Pourquoi Apple ne commercialisera pas de voiture autonome

16 février 2015 à 12h22
0
Depuis quelques jours enfle la rumeur : Apple se lancerait dans l'automobile, pour construire une voiture électrique. Ou une voiture autonome. Ou rien du tout, en fait. On vous explique l'origine de ces spéculations, et quel poids accorder à ces rumeurs.

Une rivalité naissante avec Tesla


La proximité de certaines entreprises de la Silicon Valley crée parfois quelques tensions. C'est le cas actuellement entre Apple et Tesla, la firme du fantasque Elon Musk, cofondateur de Paypal, SpaceX, Tesla Motors et SolarCity, et à l'origine du projet Hyperloop. Un CV suffisamment rempli pour que certains voient en lui un visionnaire, comme l'était Steve Jobs en son temps.

Est-ce cette comparaison (que ne renie pas l'intéressé) qui pousse les employés d'Apple à rejoindre Tesla Motors ? Toujours est-il que d'après Bloomberg, pas moins de 150 développeurs, techniciens, commerciaux, juristes et designers de la marque à la pomme ont récemment rejoint celle de Elon Musk.

Apple ne s'en est pas laissé conter et a également tenté de débaucher des responsables de Tesla, allant ainsi jusqu'à proposer des primes de 250 000 dollars et des augmentations de 60 % de salaires, sans toutefois convaincre un grand nombre d'entre eux, d'après Elon Musk.

03DE000007677223-photo-habitacle-de-la-tesla-model-s-clubic-mag.jpg

Une phrase anonyme et la rumeur naît


Cette situation a fini par agacer suffisamment Apple pour qu'un salarié anonyme de la firme de Cupertino envoie un mail explicite à Business Insider, message sans doute téléguidé par sa direction.

Dans cette communication non officielle, le salarié indique que ceux de Tesla « quittent le navire » pour rejoindre les rangs d'Apple. En cause : un projet « trop enthousiasmant » pour être ignoré. « Je pense que cela va changer le paysage et que Tesla va en avoir pour son argent » ajoute-t-il.

La rumeur d'un rachat de Tesla par Apple, pour une valeur de 75 milliards de dollars, a couru un temps. Après tout, la trésorerie de la firme de Cupertino, qui s'élève à 170 milliards de dollars, le permettait. Mais cette phrase semble indiquer que plutôt d'envisager une acquisition, Apple impliquerait ses propres équipes dans le secteur de l'automobile.

Ce week-end, le très sérieux Wall Street Journal avançait que la marque à la pomme avait dans ses cartons une sorte de minivan propulsé électriquement. Un projet, nom de code Titan, sur lequel travaillerait actuellement au moins une centaine de personnes, dont le responsable de la recherche-développement de Mercedes-Benz dans la Silicon Valley, précise le Financial Times.

Une initiative capable de contrer Tesla ? La machine à rumeurs est lancée, et elle ne s'arrête pas là.

De là à évoquer une future voiture autonome d'Apple, il y a un pas que Reuters a franchi ce matin. Les concurrents ne se nomment plus seulement Tesla.

Un marché déjà bien occupé


Un responsable de l'industrie automobile, qui a lui aussi tenu à rester anonyme, a amplifié la rumeur, en précisant qu'Apple chercherait à se renseigner sur la façon de construire un véhicule dans son ensemble, et pas seulement sur la partie logicielle de ce dernier. « Apple est intéressé par tout le potentiel que l'on peut tirer d'une automobile, et cela inclut la conduite autonome. »


Se lancer sur un tel marché serait un sacré tournant pour Apple. Certes, la marque est habituée à évoluer là où on ne l'attend pas forcément, mais elle ne dispose d'aucune expérience dans un domaine qui, contrairement à la téléphonie mobile au moment de l'arrivée de l'iPhone, intègre déjà de nombreux projets.

De nombreux constructeurs automobiles travaillent actuellement sur des projets de voiture autonome : Audi, General Motors, Mercedes-Benz, Nissan, Peugeot, Renault ou Toyota, pour ne citer que les plus grands noms. Sans oublier Valeo et surtout Google, dont les projets sont déjà très avancés.

Une opportunité pour Apple


Un tel virage paraît donc assez peu probable de la part de la firme de Cupertino. En revanche, l'émergence certaine de la voiture autonome appelle des partenariats qui pourraient devenir juteux pour Apple, notamment sur deux axes forts.

Celui de la navigation et du contrôle de l'ordinateur de bord, tout d'abord. Car pour se piloter seule, la voiture autonome devra gérer de multiples capteurs et intégrer les données transmises, et probablement aussi interagir (via la voix) avec ses occupants, si ces derniers préfèrent un chemin plutôt qu'un autre, ou souhaitent changer de destination.

Les acquisitions de Placebase, C3 Technologies, Locationary, Hopstop.com, Embark ou Broadmap vont évidemment dans ce sens. Avec Plans, Apple dispose d'une partie du puzzle.

03DE000007677217-photo-apple-carplay-clubic-mag.jpg

Celui du divertissement embarqué également. Car en supprimant la conduite, il convient d'apporter une autre activité dans la voiture. Vidéo, réseaux sociaux, musique : dans une voiture dont l'intérieur est complètement repensé, il faudra intégrer et gérer de nouvelles occupations à même de divertir les passagers.

Le concept-car de Mercedes, le F 015, est la bonne illustration d'un tel véhicule : si la voiture a encore un volant, il sera permis de lui tourner le dos grâce à un fauteuil pivotant, reprenant le principe du salon roulant inauguré par le Renault Espace en 1984.



C'est donc plutôt du côté logiciel de la voiture autonome que pourrait se situer l'avenir d'Apple. D'ailleurs, la firme à la pomme a déjà un pied dans le domaine avec Car Play, qui a induit un grand nombre de partenariats avec les plus grands constructeurs mondiaux. Le travail d'Apple pourrait ainsi consister en l'extension de son interface en un véritable système d'exploitation de la voiture autonome, qui gérerait à la fois sa navigation et toutes les interactions entre l'homme et la voiture.

Rien n'empêche cependant Apple de promouvoir ce système auprès des constructeurs partenaires via un prototype, vitrine de la technologie d'Apple. Sans aller jusqu'à devenir constructeur automobile.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top