Des chercheurs suspectent une série Netflix d'avoir lancé une contagion de suicides

06 mai 2019 à 09h02
0
Netflix

Une inquiétante corrélation entre le lancement de la série 13 Reasons Why et le taux de suicide chez les adolescents laisse entendre que le show pourrait avoir lancé une vague de suicides.

Une étude parue dans le Journal of the American Academy of Child & Adolescent Pychiatry (JAACAP) lance un pavé dans la mare qui ne manque pas d'embarrasser Netflix. Selon les chercheurs, une hausse significative du taux de suicide chez les mineurs américains concorderait avec le lancement de la série 13 Reasons Why, diffusée depuis le 31 mars 2017 sur la plateforme de streaming. Si l'étude inquiète, les données qui en ressortent intriguent sans forcément incriminer la série elle-même.

Une hausse de 28 % des suicides

Alors qu'Hannah Baker relatait, à travers treize cassettes, le bien cruel traitement que les hommes lui ont fait subir, médias, parents et chercheurs s'inquiétaient de la force psychologique de la série et de son influence sur les jeunes. Victor Schwartz, chercheur-psychiatre à la Jed Foundation, expliquait que pour des personnes fragiles enclines à la dépression et aux pensées suicidaires, la série pouvait avoir un « rôle déclencheur » pour leur propre passage à l'acte.

Les chiffres intriguent : le mois d'avril 2017 représente le plus fort taux de suicide chez les jeunes de 10 à 17 ans avec une augmentation de près de 29 %, soit 195 suicides supplémentaires entre le 1er avril et le 31 décembre 2017.

De la série aux suicides : un lien controversé, mais qui reste à étudier

S'agissant d'un personnage féminin mettant fin à ses jours, l'équipe de recherche s'attendait à ce que les filles soient le plus touchées par cette vague de suicides plutôt que les garçons. C'est tout l'inverse. Partant de ce constant, le lien entre la série et la contagion de suicide « n'a aucun sens » pour Daniel Romer de l'Université de Pennsylvanie. Mais pour John Draper, à la tête de la National Suicide Prevention Lifeline de New-York, les données montrent que les filles sont davantage sujettes aux tentatives de suicide qu'aux suicides eux-mêmes. S'intéresser uniquement aux suicides ne suffit donc pas. Toujours est-il que, comme l'a montré l'effet Werther, la médiatisation du suicide a tout de même un réel impact sur le taux de tentatives et de suicides actés.

Mais pour prouver que 13 Reasons Why est bel et bien à l'origine du boom de suicides d'avril 2017, il serait pertinent de connaître la proportion de spectateurs du show parmi les victimes. Bien que Netflix ait indiqué avoir pris en compte cette étude, une telle enquête sur ses spectateurs ne pourraient qu'embarrasser la plateforme dans une affaire juridique et éthique bien dangereuse pour elle.

33 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top