RGPD : Netflix enregistre vos choix dans Black Mirror Bandersnatch

Pierre Crochart Contributeur
15 février 2019 à 09h01
0
Bandersnatch
Crédits : Netflix

Et si Bandersnatch était tellement méta qu'il s'agissait en réalité d'une expérience grandeur nature pour récolter nos données ? Sans aller jusque là, un chercheur a pourtant découvert que Netflix récupérait et archivait les choix de chaque utilisateur lors du visionnage de cet épisode dont vous êtes le héros.

Michael Veale, un chercheur de l'University College de Londres, a fait valoir les clauses du RGPD à Netflix afin d'obtenir le détail des informations collectées par la plateforme lors du visionnage de l'épisode de la série Black Mirror : Bandersnatch.

Sans surprise : rien n'échappe à l'entreprise.

L'objectif ? Aider Netflix à s'améliorer

Dans l'archive ainsi fournie à Veale par Netflix, le chercheur a pu découvrir que l'intégralité des choix qu'il avait faits au cours de ses visionnages avait été conservée par la plateforme. Tout cela dans le but d' « aider Netflix à déterminer comment améliorer ce mode de narration dans le contexte d'une série TV ou d'un film », s'est vu préciser l'intéressé via un email du service de SVOD.

Mais après tout, personne n'ignore que Netflix collecte des données lorsque nous utilisons son service, pas vrai ? Correct, mais selon Veale, l'entreprise de Reed Hastings devrait rappeler à l'utilisateur que dans le cas d'une aventure dont vous êtes le héros, les données collectées concerneront la moindre action entreprise. De plus, précise le chercheur, la plateforme vidéo devrait tout simplement permettre à l'utilisateur de refuser cette collecte.

Netflix s'est aussi voulu particulièrement évasif concernant la durée de conservation de ce type de données. Veale regrette par ailleurs que ces données ne soient pas anonymisées et clairement rattachées au compte de chaque client.

Netflix a joué cartes sur table, mais a-t-il joué franc jeu ?

Lu comme cela, on pourrait penser que Netflix fait partie de ces entreprises que l'on appelle « GDPR compliant » (respectueuses du RGPD), dans le sens où une simple demande par email a suffi à Michael Veale pour obtenir les informations dont il avait besoin.

L'intéressé a cependant de gros doutes quant à la sincérité de la démarche de Netflix. En effet, Michael Veale jouit d'une petite notoriété dans le milieu. Depuis la mise en place du RGPD en mai dernier, l'homme s'est fait connaître en toquant à la porte de nombreuses entreprises de la tech pour voir à quel point elles étaient prêtes à respecter les prérogatives du règlement européen.

Des collègues menant des études similaires, mais moins connus, « se sont juste vus répondre d'aller voir ailleurs », raconte le chercheur britannique.

Du reste, la démarche de Michael Veale a aussi pour objectif de pousser les utilisateurs à faire respecter leurs droits et à oser émettre des demandes aux services desquels ils sont clients. « J'espère que cela inspire les gens à faire respecter leurs droits dans ce genre de situation et à normaliser la démarche », conclut Veale. « Quand les entreprises recevront davantage de requêtes (d'utilisateurs), elles seront obligées de les rationaliser dans un souci d'économie, ce qui sera bénéfique à tous les utilisateurs ».

Source : Motherboard

8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top