🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Un éditeur de "livres dont vous êtes le héros" porte plainte contre Netflix

15 janvier 2019 à 10h31
6
Black Mirror

En cause : le dernier épisode de la série Black Mirror, appelé Bandersnatch. Selon le plaignant, Netflix aurait indûment fait référence à sa marque, Choose Your Own Adventure, et réclame un dédommagement à hauteur de 25 millions de dollars.

Le succès de la série Black Mirror est incontestable, et son dernier épisode, Bandersnatch, a beaucoup fait parler. Mais certains n'ont visiblement pas apprécié cette aventure interactive.

Utilisation abusive de la marque Choose Your Own Adventure

C'est le cas de Chooseco, éditeur américain de la série de livres Choose Your Own Adventure. À l'instar de Bandersnatch, la collection propose des aventures interactives, où les lecteurs (généralement des enfants, contrairement au public de Black Mirror) peuvent prendre des décisions à la place du personnage principal et faire évoluer l'intrigue en fonction de ces choix. Mais le problème ne vient pas de la reproduction de ce principe, mais plutôt du fait que le héros de Bandersnatch fait explicitement référence à un livre Choose Your Own Adventure.

Pour Chooseco, il s'agit là d'un cas de « contrefaçon de marque », de « fausse indication d'origine », ou encore de « concurrence déloyale ». L'éditeur a donc décidé d'attaquer Netflix en justice, et lui réclame au moins 25 millions de dollars (environ 21,8 millions d'euros) de dommages.

Pourtant, des négociations avaient bien été amorcées entre les deux parties, dès 2016. Mais elles n'auraient jamais abouti et Chooseco n'aurait jamais accordé de licence à la plateforme vidéo.

Atteinte à la réputation des livres

L'éditeur va plus loin, en affirmant que le contenu de l'épisode pourrait également lui porter préjudice. Selon lui, Bandersnatch contient des « références à une présence démoniaque, à des combats violents, à la consommation de drogue, au meurtre [...] et à d'autres images bouleversantes » (si vous avez vu l'épisode, vous pouvez compléter la liste vous-même), qui seraient de nature à « ternir la réputation de ses produits ».

Enfin, Chooseco accuse Netflix d'avoir voulu surfer sur l'image de marque de Choose Your Own Adventure pour alimenter son propre succès. Avec ce procès, l'inverse pourrait être vrai aussi, l'éditeur profitant de la notoriété du site de streaming.

Source : The Verge
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
megadub
Histoire de faire du buzz sur la bonne pub déjà offerte par Netflix… m’enfin…
Momozemion
C’est encore plus rigolo: l’éditeur dont plus personne ne parle depuis plus de 20 ans se voit offrir une belle fenêtre de promotion par Netflix. N’importe qui comme toi et moi, correctement câblé et avec un minimum d’honnêteté voit ça comme ça.<br /> Mais là, plus rigolo: conseillé par une agence de pub, l’éditeur en question dit qu’il va attaquer Netflix. Conséquence: dans le monde entier, les journaux sans valeur façon Clubic leur assure le buzz et la promotion.<br /> Si au moins cet épisode était bon…
Rayvolt
Où l’art de la désinformation et mensonges. Tu n’iras pas loin dans la vie toi. C’est un mensonge éhonté ou alors volontairement dans le but de nuir. Cette marque existe depuis longtemps et contrairement à ce que tu tentes de faire croire elle est non seulement très réputée mais aussi tres connu dans son domaine c’est même une référence. J’dis ça j’dis rien. Soyez crédible impartiaux et honnêtes bon sang !
Rayvolt
L’inverse si Netflix aurait été spolié et qu’uemne société aurait plagié ou oser voler Nerflix d’une manière ou d’une autre ben ils se seraient empressés de porter plainte. Donc pas de polémique c’est juste NORMAL bon sand. D’ailleurs il y a pas si longtemps encore Netflix aussi a attaqué une entreprise ou marque pour violation de ses droits. Bizarrement quand Netflix plaigie ou vole ça choque pas mais quand ils se font plagier ou voler ça ouvre sa bouche pour crier à injustice. Mdrrr certains commentaires me font vraiment rire. Vous avez une notion de justice et d’éthique à sens unique et très bizarre.<br /> C’est de bonne guerre. C’est normal si on vous vole vous vous laisseriez pas faire alors rien de plus normal que Netflix se fasse attaquer pour avoir voler des ayant droits. De plus Neflix avait entamer des négociations preuves qu’ils savaient pertinemment qu’ils soe sont fait attraper sinon ils auraient jamais accepter de négocier !!!
arbor54
Parfaitement d’accord avec @Rayvolt. Netflix a le vent en poupe, pour l’instant, mais ce n’est pas une raison pour piller les créateurs (même ceux d’il y a 50 ans). Vous avez vraiment tous des mentalités de cas sociaux. Google, Facebook, Twitter, Instagram… sont les plus gros pilleurs de l’histoire (personne ne paie les droits des images, articles de presse, musiques, qu’ils vous font partager). Ce sont les auteurs, artistes, créateurs qui sont pillés et qui ne touchent pas un centime. Arrêtez de donner raison aux voleurs !
ariakas
Après, c’est une question de droits et de justice.<br /> C’est pas ici que l’on tranchera.<br /> Par contre le film, c’est laborieux. Le concept est bon, mais franchement au moins pour le début où je me suis arrété, c’est du ultra convenu avec un intérêt assez limité.<br /> Enfin c’est Black Mirror quoi, le côté outré, grotesque et irréaliste avec un scénario convenu d’avance et le plus lamentable possible
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Débits Netflix en France : SFR en THD devance Bouygues, Free poursuit sa remontée
⚡️ Bon Plan : les écouteurs TaoTronics intra-auriculaires Bluetooth 4.2 à 13,99€ au lieu de 19,99€
10 Go de RAM et batterie de 5000 mAh : les specs du Galaxy S10 5G en fuite
🔥 Bon Plan : Samsung Galaxy S8 - 64 Go à 359,90€ via ODR de 100€
Des chercheurs ont peut-être assisté à la naissance d'un trou noir
Windows 7 n'a plus qu'un an (de support) devant lui
Xiaomi va investir 1,5 milliard dans la maison intelligente ces prochaines années
Onyx dévoile ses nouvelles liseuses à stylet Nova Pro et Note Pro au CES 2019
Le PDG de Gearbox (Borderlands) accusé de détournement de fonds
Après une année catastrophique, Sony va restructurer sa division Mobile
Haut de page