Uber teste des véhicules autonomes à Washington... sous contrôle de conducteurs humains

24 janvier 2020 à 14h04
0
Uber
© Ink Drop / Shutterstock.com

La firme américaine teste ce vendredi dans la capitale américaine des véhicules autonomes qui permettront de collecter de précieuses données pour soutenir le développement du service.

Des véhicules autonomes, mais pas vraiment autonomes. On pourrait résumer en ces quelques mots l'expérience menée ce vendredi 24 janvier par Uber dans les rues de Washington D.C. La société de voiture de tourisme avec chauffeur a annoncé faire circuler des véhicules autonomes dans les rues de la capitale américaine, avec à leur bord des pilotes humains. Une façon de collecter des données dans la sérénité.

Des données et scénarios collectés destinés dans un premier temps à la simulation

Dans le cadre du lancement futur de son service de véhicules autonomes, Uber souhaite rassembler un maximum de données pour accompagner et faciliter le développement de sa flotte. La société mène des expériences similaires à San Francisco, à Dallas ou à Toronto, toujours avec des chauffeurs humains à bord.


Durant leur parcours, les véhicules vont collecter des données cartographiques en mémorisant des scénarios de conduite que les ingénieurs d'Uber pourront, ensuite, reproduire en simulation. La société californienne espère que « cette première série de collecte de données à commande manuelle jettera les bases pour tester nos véhicules en mode autonome à Washington ».

Ne pas revivre le drame de Tempe

À Washington, Uber fait circuler une flotte de trois véhicules qui embarquent des capteurs, caméras et capteurs LiDAR. Outre le chauffeur, un second collaborateur de la société prendra place sur le siège passager.


Pour l'instant, des voitures autonomes circulent déjà à Pittsburgh, en Pennsylvanie, avec des chauffeurs humains qui ne prennent le contrôle du véhicule qu'en cas de danger imminent, et ce, uniquement en-dehors des heures de pointe.

Uber fait extrêmement attention en menant ses tests, car l'entreprise n'oublie pas le décès d'un piéton survenu en mars 2018 à Tempe, en Arizona, causé par un véhicule autonome. La firme fut d'ailleurs épinglée par la Sécurité routière américaine, qui l'avait accusée de ne pas avoir accordé une attention suffisante à la sécurité et aux décisions de la voiture autonome ce jour-là.

Source : The Verge
Modifié le 24/01/2020 à 14h32
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
scroll top