Uber Eats a contribué à la forte hausse du chiffre d’affaires des restaurants européens

03 décembre 2019 à 14h39
0
Uber Eats
© GillianVann / Shutterstock.com

Depuis son lancement, le service de livraison de plats cuisinés fait partie de ceux qui ont boosté l'activité de nombreux restaurants partout en Europe.

Trois ans après le démarrage de son activité en Europe, Uber Eats a contribué à dresser un bilan chiffré global des applications de livraison de repas en Europe, un service proposé par environ 60 000 restaurants, dont une large partie (7 sur 10) représente des petites et moyennes entreprises. Les services en ligne de livraison de repas ont permis, en trois, de faire grimper d'un demi-milliard d'euros le chiffre d'affaires des restaurants européens.

Le nombre de repas vendus en forte hausse à Paris et Londres

La société Uber a indiqué avoir collaboré à la rédaction d'un rapport établi par le grand cabinet d'audit et de consulting américain Deloitte, visant à « mieux comprendre l'impact des applications de livraison sur le secteur de la restauration. » Rendu public le 1er décembre 2019, ce rapport révèle notamment que les restaurants des grandes capitales européennes ont vu leurs ventes, leur chiffre d'affaires et leurs profits augmenter grâce aux plateformes.


À Paris et Londres, le nombre de repas vendus dans les restaurants a progressé de 4 % en trois ans grâce aux applications de livraison de repas en ligne. La proportion est un peu plus faible mais reste importante à Madrid (+1,5 %) et à Varsovie (+2 %), pour un total de 1,6 million de repas supplémentaires par semaine.

Les restaurants dits « indépendants », qui ne sont pas apparentés à des chaînes, représentent près de la moitié (726 000) des repas supplémentaires vendus chaque semaine.

Londres, première source européenne de revenus pour Uber Eats

Concernant les capitales, c'est à Londres que le chiffre d'affaires a le plus augmenté. Grâce aux plateformes de livraison de repas, les revenus des restaurants ont grimpé de 323 millions de livres (379 millions d'euros), les bénéfices de 189 millions de livres (222 millions d'euros).
À Paris, les revenus ont grimpé mais moins que le nombre de repas vendus, avec une hausse de 1,1 % pour 94 millions d'euros. Le bénéfice global, lui, progresse de 18 millions d'euros.


Madrid est la seule grande capitale à avoir réussi l'exploit de voir progresser davantage les bénéfices (36 millions d'euros) que les revenus (23 millions d'euros), les restaurants étant bien aidés, il est vrai, par l'amélioration des marges due aux coûts de livraison plus élevés.

Un marché qui devrait peser 25 milliards de dollars en 2023

Dans son rapport, le cabinet Deloitte évoque l'avenir et estime que le marché de la livraison de repas connaîtra une croissance estimée à 10 % par an, soit 25 milliards de dollars en Europe d'ici 2023.

La part des repas livrés sur l'ensemble des repas préparés par un restaurant, entre 2 et 5 % aujourd'hui, devrait encore augmenter ces prochaines années, à tel point que les applications de livraison de repas pourraient contribuer à la hausse des revenus des restaurants à hauteur de 20 %.

Source : Communiqué de presse
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top