Le CEO d’Uber veut que l’on taxe ses services pour aider les taxis

Par
Le 13 juin 2018
 0
Suite à une vague de suicide de la part des chauffeurs de taxi en difficulté depuis le mois de novembre dans la ville de New York, le CEO d'Uber Dara Khosrowshahi a déclaré lors d'une interview au New York Post qu'il faudrait taxer les applications de VTC, les chauffeurs privés et les taxis pour aider les chauffeurs de taxis en difficultés à s'en sortir.

Une vague de suicide chez les chauffeurs de taxi en difficulté


La ville de New York connait depuis maintenant le mois de novembre 2017 une vague importante de suicide de la part des chauffeurs de taxi en situation de difficulté. Les raisons qui expliquent cette situation sont nombreuses : si le coût d'une licence de chauffeur de taxi aux États-Unis est excessivement élevé pour un chauffeur, ceux-ci doivent aussi affronter les applications de VTC telles que Uber, qui proposent des tarifs beaucoup trop agressifs pour que les taxis puissent réussir à s'en sortir.

"Nous payons une somme importante d'argent pour acheter une licence grâce à laquelle, la ville gagne de l'argent et maintenant ils se fichent des chauffeurs" affirme Richard Chow à The New York Post, chauffeur de taxi à New York.

fotolia uber taxi


Une prise de position inattendue de la part du CEO d'Uber


C'est lors d'une interview que le CEO d'Uber Dara Khosrowshahi s'est exprimé en faveur de l'instauration d'une taxe de la part de la ville de New York pour l'ensemble des services de VTC, de chauffeurs privés et des taxis dans l'objectif de créer un budget dédié à l'aide des chauffeurs de taxis en difficulté.

"Dans les circonstances actuelles où les possesseurs d'une licence de taxi rencontrent des difficultés, où la technologie a changé et où la structure de la demande a changé leur environnement, nous approuverions qu'une sorte de taxe ou de cagnotte soit créée, un fond de secours. [...] Si nous pouvons être une partie de la solution pour améliorer les choses et aider les chauffeurs de taxi à sortir la tête de l'eau et à avoir une meilleure vie, c'est ce que nous voulons faire." a-t-il confié aux journalistes.

Une prise de position envers les chauffeurs de taxi assez surprenante de la part de l'entreprise de VTC, qui depuis maintenant quelques années livre une guerre sans merci contre les taxis dans le monde entier.

Modifié le 14/06/2018 à 11h20
scroll top