L'activité véhicules autonomes d'Uber rachetée par Aurora

10 décembre 2020 à 08h00
0
Uber autonome Volvo © Uber
© Uber

Le géant des VTC abandonne sa division spécialisée dans le développement des voitures autonomes .

Avec un peu de retard, Uber semble avoir organisé son propre Black Friday. L'entreprise américaine a cédé, coup sur coup et en l'espace de 24 heures, deux de ses filiales : Uber Elevate, cédée à Joby Aviation , et Advanced Technologies Group (ATG), « vendue » à Aurora, une start-up soutenue par Hyundai, Amazon, la société de capital-risque Sequoia Capital et Uber elle-même, qui conservera une part minoritaire dans sa désormais ex-division.

Uber lâche ATG tout en mettant un pied dans Aurora

Cette semaine, Uber n'a pas fait que céder son service de taxis volants Elevate (acquis par l'entreprise californienne Joby Aviation). Un peu plus tôt, lundi, l'entreprise de VTC a annoncé la vente de sa filiale ATG, vendue à Aurora pour un montant qui avoisinerait les 4 milliards de dollars, soit environ 3,31 milliards d'euros. Pour rappel, Aurora fut fondée en 2016 par des anciens des programmes de conduite autonome de Google, Uber et Tesla.

De ce montant, Uber doit déduire une certaine somme, car l'entreprise dirigée par Dara Khosrowshahi ne va pas complètement abandonner sa filiale de véhicules autonomes. Elle va en effet débourser 400 millions de dollars (330 millions d'euros), un petit pactole qui sera investi dans… Aurora. En échange de cette opération, Uber détiendra 26% du capital de l'entreprise. « Aurora disposera d'une équipe et d'une technologie incroyablement solides, d'un accès clair à plusieurs marchés et de ressources pour mettre en œuvre sa stratégie », a commenté le cofondateur et P.-D.G. de l'entreprise, Chris Urmson.

Dara Khsorowshahi, lui, ne sera pas très loin puisqu'il fera partie des membres du conseil d'administration d'Aurora. « J'ai hâte de travailler avec Chris (Urmson) et d'intégrer le pilote Aurora au réseau Uber dans les années à venir », a pour sa part déclaré le patron d'Uber. Une déclaration lourde d'indications.

Uber, en quête de rentabilité, ne laisse pas (complètement) tomber le véhicule autonome

Uber compte donc profiter indirectement de la cession d'ATG et de sa montée au capital d'Aurora pour bien faire partie du marché du véhicule autonome. Non plus en tant qu'équipementier et/ou concepteur, comme l'espérait son précédent patron Travis Kalanick, mais comme un fournisseur de services, grâce à son application de VTC. Un changement stratégique qui repositionne Uber sur son cœur d'activité.

Plombée par un modèle économique qui n'inspire pas la sérénité et génère surtout des pertes, Uber a besoin de liquidités. Ces deux cessions presque synchronisées répondent ainsi à une logique économique, et le montant de la vente d'ATG, dont la valeur potentielle était d'ailleurs estimée à deux fois celle de l'opération conclue, prouve le besoin urgent de cash d'Uber.

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

Accusation de vol de brevets à Google, accident mortel en Arizona en 2018 avec le décès d'une femme fauchée par un véhicule autonome Uber… L'histoire entre le véhicule autonome et Uber ne pouvait pas bien se terminer. Mais cela ne veut pas dire que la firme californienne abandonne ce marché pour autant. Comme nous l'expliquions dans l'article, Uber a lancé une politique - nécessaire - de réduction des coûts, et cela passe par le recentrage de ses activités sur celle qui a fait son succès. Uber ne fabriquera pas de voiture autonome. Waymo (Google), Tesla et donc Aurora s'en chargeront mieux qu'elle. Mais Uber les emmènera à la rencontre de celles et ceux qui en profiteront.

Source : ZDNet

Modifié le 10/12/2020 à 09h04
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Une route capable de recharger votre véhicule à 200 kW ? C'est ce que tente l'État de l'Indiana
Routeur Wi-Fi 6, écran gaming WQHD, écouteurs... Xiaomi annonce 5 nouveaux produits
Toyota dévoile son plan « Beyond Zero » pour devenir le leader mondial de la mobilité zéro émission
Incendies de batteries : GM rappelle à nouveau les Chevy Bolt et pointe LG du doigt
L'ouverture des Superchargeurs aux autres marques pourrait rapporter 25 milliards à Tesla
Les véhicules électriques ont doublé leur part de marché en Europe en 2021
Mercedes-Benz tease une électrique capable de 1 000 km d'autonomie
Mercedes-Benz se veut tout électrique d'ici 2030
General Motors stoppe la production de ses pick-up à cause de la pénurie de semi-conducteurs
Aux États-Unis, les utilisateurs de Lyft pourront bientôt réserver des trajets en voiture autonome
Haut de page