Tesla, Uber et 26 autres entreprises créent ZETA, un lobby en faveur de la voiture électrique

18 novembre 2020 à 14h52
14

Au total, 28 acteurs du secteur de l'automobile électrique et de ses composants et services se sont regroupés sous une nouvelle bannière nommée ZETA, afin de promouvoir l'électrification et son adoption massive dans les dix années à venir.

Cette association espère réussir à créer un environnement politique, social et économique propice à la transition complète vers le « zéro émission », d'ici 2030.

Tesla et Uber en fers de lance

Zero Emission Transportation Association, c'est le nom complet de ZETA, qui peut se traduire par « Association des Transports Zéro Emission ». Décrite comme un lobby, ZETA s'organise autour de 28 entreprises, toutes impliquées de près ou de loin dans le développement du marché automobile électrique.

Parmi ces 28 marques, on retrouve trois constructeurs automobiles qui ont fait l'actualité récemment, Tesla en étant le fer de lance. Les deux autres proposent également un catalogue entièrement électrique : il s'agit des start-up Rivian et Lucid Motors.

Outre ces trois entreprises, ZETA compte dans ses rangs le géant du VTC Uber, qui tend également à s'impliquer dans la transition écologique. L'entreprise souhaite adopter une flotte sans émission de CO2 d'ici dix ans dans les villes d'Amérique du Nord et d'Europe, avant de passer au tout électrique en 2040. ABB, société spécialisée dans les énergies et l'automatisation, est également présente, tout comme Enel X, qui travaille autour des énergies vertes.

L'association recense en outre des entreprises de gestion de bornes de recharge, à l'image de Chargepoint ou EVgo, tout comme des sociétés de production de lithium (Albemarle Corp, Piedmont Lithium) et des acteurs de la conception de batteries, comme Siemens.

Profiter de l'arrivée de Joe Biden à la tête des Etats-Unis

Les récentes élections américaines pourraient bien remettre les Etats-Unis sur les rails de l'électrification et de la réduction drastique des émissions polluantes. Le travail entamé par l'administration Obama avait en effet été détricoté par le président Trump, partisan des énergies fossiles, ces dernières années.

La président élu Joe Biden fait d'ailleurs de l'automobile électrique une de ses priorités : « Nous pouvons dominer le marché des véhicules électriques, en construisant 550 000 stations de charge et en créant plus d'un million d'emplois ici, à condition que le gouvernement investisse davantage dans les recherches sur les énergies propres », a t-il déclaré ce lundi 16 novembre.

Dans ce contexte, l'objectif de ZETA est de préparer un cadre pour l'adoption la plus fluide possible d'un marché automobile de plus en plus électrifié. L'association va notamment militer pour le maintien des aides à l'achat d'un véhicule électrique, qui se matérialisent aux Etats-Unis par un crédit d'impôts de 7 500 dollars.

Au programme également, l'amélioration des infrastructures de charge pour répondre au besoin des possesseurs de véhicules électriques, et un travail conjoint avec les autorités fédérales pour accélérer la recherche et le développement de l'industrie.

Source : Reuters

14
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Le Xiaomi Redmi Note 9 Pro 128 Go à prix choc pour les Hottes Days chez AliExpress
Xpeng P7 Wing : la berline chinoise électrique de luxe qui veut détrôner la Tesla Model S
RED by SFR : le forfait mobile 100 Go au prix de celui de 80 Go 🔥
Offrez une montre connectée Huawei Watch GT pour moins de 100€ sur Amazon
Bons plans de Noël : 7 offres à saisir chez Cdiscount avant le Black Friday
OneWeb, le concurrent de Starlink, renaît de ses cendres
Idée cadeau pour Noël : ces Hauts-Parleurs 2.1 Logitech Z333 à prix Black Friday chez Amazon
Black Friday Week : le TOP des bons plans high-tech à saisir ce lundi soir
Bon plan Fnac : deux SSD Samsung en promotion avant le Black Friday
Test iPad Air (2020) : à deux doigts de passer Pro
Haut de page