Après avoir levé 1 million en crowdfunding, le constructeur Arc Vehicle fait faillite

03 octobre 2019 à 16h33
0
Arc Vector moto électrique
© Arc Vehicle

La start-up Arc Vehicle avait pour ambition de proposer une moto électrique ultra rapide (et ultra chère), l'Arc Vector. Mais l'entreprise a récemment été déclarée en faillite, après avoir pourtant récolté plus d'un million d'euros via une campagne de crowdfunding, il y a quelques mois.

Arc Vehicle est un constructeur britannique qui voulait se positionner sur un segment de niche : les motos électriques haut de gamme. L'entreprise avait ainsi fait parler d'elle l'an dernier, en présentant son futur modèle de luxe : l'Arc Vector.

Arc Vector, moto électrique à 100 000 euros

La moto électrique dévoilée arborait un look résolument sportif, mais ce n'était pas qu'une question d'aspect visuel. Son constructeur lui promettait en effet une puissance de 127 ch et une vitesse maximale de 241 km/h. L'engin n'était pas non plus en reste du point de vue de l'accélération, puisqu'il était capable de passer de 0 à 96 km/h en 2,7 secondes seulement.

Des performances inhabituellement élevées pour une moto électrique, qui s'accompagnaient d'un prix tout aussi exceptionnel : 90 000 livres sterling, soit un peu plus de 100 000 euros. Pour accentuer son orientation luxe, l'entreprise prévoyait une production de seulement 399 exemplaires, qui devait débuter à partir de 2020.


En panne de financement

Mais le signal du départ ne sera vraisemblablement jamais donné. En effet, Arc Vehicle a été placée en redressement judiciaire, étape préalable à sa liquidation. L'entreprise a donc peut-être eu du mal à trouver la clientèle aisée capable de s'offrir son bolide, et surtout les financements suffisants pour poursuivre sa route.

Pourtant, en mai dernier, la start-up avait lancé une campagne de crowdfunding sur le site Crowdcube. Et l'opération fut un succès : 963 990 livres sterling (environ 1,1 million d'euros) ont été récoltées, soit plus que l'objectif initial fixé à 850 000. Mais ce montant n'a, semble-t-il, pas suffi.


Quant aux investisseurs ayant soutenu l'entreprise, ils ont vraisemblablement perdu leur mise. La plateforme Crowdcube permet en effet de prendre des parts au capital des sociétés présentées sur le site, tout en alertant ses visiteurs quant au risque de perte associé.

Source : Electrek
Modifié le 03/10/2019 à 17h16
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Freebox POP : retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
scroll top