Le marché du lithium est en avance sur les besoins du secteur automobile électrique

Laura Léger Contributrice
04 août 2019 à 11h21
0
Mine à ciel ouvert lithium
Mine de lithium à ciel ouvert

En France, on le sait, l'année 2040 signera la fin des moteurs thermiques. En attendant, pour remplacer essence et diesel, on s'attendait à une ruée vers le lithium qui, semble-t-il, n'aura pas lieu, tant l'extraction est en avance.

Avec la fin des véhicules thermiques annoncée dans la plupart des pays pour 2040, les industries automobiles préparent le marché en lançant de plus en plus de modèles électriques. Pour répondre à cette demande, les mines de lithium se multiplient partout dans le monde pour trouver la fameuse matière première.


Une offre bien supérieure à la demande

Depuis 2015, l'ouverture de mines se multiplie et le prix augmente, allant jusqu'à tripler en 2018 lorsque le cap des 5 millions de véhicules à été atteint. C'est à ce moment là que les constructeurs ont commencé à s'inquiéter de l'approvisionnement. Le prix est monté jusqu'à 21 000 $ (19 000 €) la tonne d'hydroxyde de lithium venue d'Asie, forçant l'Australie à ouvrir six mines de lithium supplémentaires.

Cependant, loin de voir l'offre exploser, la demande stagne, ou augmente lentement. De ce fait, nombreuses sont les exploitations à se retrouver avec du stock de lithium sur les bras.

Ainsi les analystes de Macquarie Capital comme Vivienne Lloyd déclarent dans leur rapport rendu en juillet : « Les dernières données concernant les véhicules électriques révèlent une lente augmentation ; en plus d'une offre excédentaire, la demande est maintenant un problème ».

prix du lithium


Une chute du prix douloureuse pour les producteurs

Seulement voilà, la ruée vers la voiture électrique et donc le besoin de lithium n'arrive pas, ou alors trop doucement. Le prix du lithium a ainsi baissé de 30%, à 14 000 $ (12 000 €) la tonne pour les mines asiatiques d'hydroxyde de lithium. Cela inquiète le marché car personne ne sait encore quel prix minimum cette matière première pourrait atteindre.

Durant le premier trimestre de 2019, les ventes de véhicules électriques ont augmenté de 90 % par rapport à l'année précédente. Et bien que ce chiffre puisse laisser présager des ventes bien portantes, la hausse était deux fois plus importante entre 2017 et 2018, selon Nikola Soulopoulos de BloombergNEF, à Londres.

Cette chute des ventes de lithium entraîne dès lors une baisse de la production. En Chine, les usines ont déjà annoncé des retards dans la production, ce qui est aussi dû aux difficultés causées par la transformation du minerai en lithium pour batterie. En Australie, les usines ont quant à elles évoqué un ralentissement du rythme de la production.

Les spécialistes de BloombergNEF Londres annoncent chaque année que le prix des véhicules électriques sera inférieur à celui des thermiques. D'abord annoncée pour 2026, et maintenant en 2022, il se pourrait que cette baisse du prix des voitures électriques soit encore accélérée par la chute du prix du lithium, une aubaine pour les futurs acheteurs.

Source : Autonews
62 réponses
17 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
L’atterrisseur Vikram a été retrouvé détruit sur la surface lunaire

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top