La France et l'Allemagne s'attaquent ensemble à la filière des batteries, des emplois en ligne de mire

Alexandre Boero Contributeur
06 mai 2019 à 11h39
0
voiture électrique.png
Pixabay

Les ministres allemand et français de l'Économie ont annoncé, ont annoncé un investissement de 5 à 6 milliards d'euros, destiné à ériger un « Airbus des batteries. »

Alors que nous vous donnions cette semaine les résultats d'un rapport rendu par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, qui place les batteries au cœur de la stratégie de transition entre le diesel et l'essence d'un côté, et l'électrique de l'autre, la France et l'Allemagne ont fait une importante avancée en la matière, en boostant leur projet de consortium européen de batteries de voitures électriques.

Deux usines en France, et des centaines d'emplois créés


Lors d'une conférence de presse donnée à Bercy ce jeudi 2 mai, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a annoncé en compagnie de son homologue allemand Peter Altmaier et du Commissaire européen à l'Énergie Maros Sefcovic, un investissement de « 5 à 6 milliards d'euros » pour développer ce projet.

Avec une volonté de combler le retard qu'a l'Europe sur la Chine, cette somme (1,2 milliard d'euros de subventions publiques et 4 milliards d'euros de fonds privés) devrait permettre de construire d'ici 2020, en France, une usine pilote qui aboutira à la création de 200 emplois. Deux usines de production, l'une en France et l'autre en Allemagne, devraient suivre d'ici 2023, avec, à la clé, 1 500 emplois créés dans chacune d'elles.

Plusieurs firmes, dont PSA, seraient déjà intéressées pour intégrer le consortium


Cette filière industrielle européenne de batteries électriques « intégrera toute la chaîne de valeur : de l'extraction des minerais au recyclage en passant par la confection des batteries », a précise Bruno Le Maire. Elle est « la preuve que l'Europe est capable de construire sa souveraineté économique et technologique face à la Chine et aux Etats-Unis. »

Plusieurs entreprises auraient d'ores et déjà fait part de leur intérêt pour leur consortium. C'est le cas de PSA et de Saft, fabricant de batteries de haute technologie. La production de cellules de batteries reste aujourd'hui contrôlée par quelques groupes asiatiques, alors même qu'elles sont de plus en plus sollicitées avec le développement du véhicule électrique. L'Europe est prête à relever le défi. Y parvenir sera une autre paire de manches.

le-maire-altmaier-sefcovic.jpg
Bruno Le Maire (au centre), entouré de Peter Altmaier (à gauche) et Maros Sefcovic (à droite)

Modifié le 06/05/2019 à 12h47
12 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top