Données personnelles des enfants sur YouTube : une amende record pour Google

02 septembre 2019 à 17h19
0
Youtube
Alexey Boldin / Shutterstock.com

Youtube est accusé d'avoir collecté illégalement les données personnelles de personnes mineures. Épinglé par les autorités de régulation américaines, c'est cependant Google, propriétaire de YouTube depuis 2006, qui devrait mettre un terme au procès.

Pour cela, Google pourrait conclure un accord avec la justice, dans lequel il paierait une amende d'un maximum de 200 millions de dollars.

Un accord en suspens

L'annonce de la Federal Trade Commission (FTC) devrait être publiée dans les jours à venir : jusque-là, l'information provient d'un proche de l'affaire ayant fait des déclarations au journal Politico. Celles-ci confirment des rumeurs déjà relayées par le Washington Post le mois dernier. Ainsi, il ne resterait plus qu'à obtenir une validation de la justice pour l'accord conclu entre Google et la FTC. Si celui-ci est effectivement appliqué, il s'agirait d'une situation inédite en ce qui concerne la vie privée d'enfants.

En avril 2018, un regroupement d'associations de défense des droits numériques déposaient une plainte auprès de la FTC. L'organisme commençait dès lors à mener l'enquête et mettait en évidence, en juin, le fait que YouTube collectait des données des enfants sans le consentement de leurs parents, utilisant ces informations pour du ciblage publicitaire.

Les associations estiment qu'il s'agit là d'une violation d'un texte de loi américain, le Children's Online Privacy Protection Act, interdisant la collecte des données de personnes de moins de 13 ans.

C'est donc une nouvelle affaire juridique mise sur le compte des géants du Net. Il y a quelques semaines, Facebook a été condamné à une amende de 5 milliards de dollars, là aussi pour des manquements relatifs à la protection des données.

Une amende record, mais jugée « scandaleuse »

Pourtant, comme pour Facebook, l'amende infligée à Google, qui doit être comprise entre 150 et 200 millions de dollars, ne satisfait pas tout le monde. Dans le cas de Facebook, cela représente le tiers du bénéfice réalisé par le réseau social au premier trimestre 2019. En ce qui concerne Google et YouTube, l'amende, aussi conséquente soit-elle, correspondrait aux bénéfices engrangés en deux à trois mois par YouTube grâce à la publicité.

Pour Jeff Chester, directeur exécutif au Center for Digital Democracy et l'un des plaignants, « la sanction aurait dû être d'un demi-milliard de dollars au minimum. C'est scandaleux. Cela envoie le signal que l'on peut violer une loi sur la vie privée et s'en sortir sans problème ». Un autre plaignant et président de l'Electronic Privacy Information Center, Marc Rotenberg, relativise : « Le défi principal pour la FTC est plutôt de savoir si elle est capable de restreindre ces pratiques qui portent atteinte à la vie personnelle ».

YouTube n'en a donc peut-être pas terminé avec la justice : les législateurs américains envisagent de lui imposer, via la FTC, des audits annuels et indépendants visant à contrôler son bon respect de la loi.

Source : Gizmodo
6
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
scroll top