Youtube répond aux créateurs de contenus mécontents

18 décembre 2013 à 11h14
0
Une semaine après le renforcement de la surveillance des vidéos et de la chasse au contenu enfreignant les droits d'auteur, YouTube répond aux propriétaires de chaînes mécontents. Pas d'excuse ni de changement : juste des explications et des suggestions.

00FA000005448043-photo-vid-o-interdite-sur-youtube.jpg
Depuis que YouTube a durci ses règles en matière de respect des droits d'auteur et de contrôle du contenu monétisé, la plateforme est restée plutôt discrète face à la grogne des créateurs de vidéos « originales » empruntant cependant des éléments à des entreprises tierces. Du côté des YouTubers spécialisés dans le podcast de jeux vidéo, notamment, le ton est monté rapidement, au fur et à mesure de la réception de messages d'alertes concernant des violations de copyrights diverses, et l'annonce de l'arrêt de la monétisation de certaines vidéos. Un manque à gagner pour des personnes qui vivent de ce modèle économique.

Dans un long message envoyé aux personnes concernées, YouTube explique enfin sa démarche : concrètement, le système de scan de vidéo a été élargi la semaine dernière à « davantage de chaînes », incluant les réseaux multi-canaux (MCN) comme Machinima, pour ne citer que lui. « Par conséquent, certaines chaînes, y compris de nombreuses chaînes dédiées aux jeux vidéo, ont reçu des réclamations émanant des détenteurs de droits audio ou vidéo. »

YouTube explique ensuite qu'une vidéo intégrant plusieurs types de contenu comme un extrait de film, de jeu, mais également de musique, les sources de réclamations sont nombreuses. Dans de nombreux cas, la musique semble d'ailleurs être le principal souci, et l'explication sur ce point est intéressante : « les droits en ligne sont souvent revendus à des entreprises comme des labels ou des agrégateurs. Même si vous ne connaissez pas les propriétaires, ça ne signifie pas nécessairement que leurs revendications ne sont pas valides » explique le service.

Dans le cas des vidéos de jeux, le fait que certains éditeurs soutiennent les créateurs de contenus ne change donc pas nécessairement la donne et n'est pas forcément synonyme d'absence de blocage de la vidéo ou de la monétisation : en effet, les studios et éditeurs de jeux n'ont pas toujours les droits étendus concernant la musique intégrée dans lesdits jeux. Leur utilisation en ligne, sur une plateforme comme YouTube, entre donc dans un cadre légal différent.

Modifier les pistes son

YouTube ajoute un lot de recommandations concernant le contenu signalé aux propriétaires de chaînes : le service permet, entre autres, de voir précisément quel moment de la vidéo pose problème. A l'heure actuelle, seul le contenu audio peut être modifié à la volée pour une vidéo déjà en ligne, via un outil en bêta. Seules les vidéos de moins de 10 000 vues sont concernées pour l'instant, mais YouTube précise que cette perspective sera élargie par la suite.

Dans d'autres situations, la plateforme rappelle qu'il est toujours possible de demander l'accord express des ayants-droit pour utiliser un contenu protéger et permettre à la vidéo d'être exploitée. Dans le cas contraire, il faut modifier la vidéo en conséquence. « Beaucoup de jeux permettent de désactiver la musique de fond, tout en laissant les effets sonores actifs. Et si vous cherchez de la musique libre que vous pouvez utiliser gratuitement (et en la monétisant) consultez notre bibliothèque audio » explique YouTube.

La plateforme promet d'étoffer ses services permettant de retravailler le contenu posant problème en matière de droits d'auteur. « Nous voulons nous assurer que nous fournissons les bonnes fonctionnalités pour que tout le monde puisse continuer à prospérer » conclut YouTube. Reste à savoir si ce sera suffisant pour calmer la grogne des YouTubers.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top