D’après l’Hadopi, les 15-24 ans sont plus enclins à payer pour des contenus en ligne

06 janvier 2019 à 17h15
12
Streaming video

L'Hadopi a publié le mois dernier un rapport sur la consommation culturelle des 15-24 ans en France. Si cette génération connectée a davantage recours au streaming et au téléchargement illicites, elle ne serait pas du tout opposée à l'idée de payer pour avoir accès à des contenus de manière légale.

La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, plus connue sous le nom d'Hadopi, s'est penchée sur les habitudes de consommation de ce qu'elle appelle les « digital natives ». Derrière ce terme sujet à débat se cachent les individus entre 15 et 24 ans, parfois également nommés « génération Z ».

Une population ultra-connectée

Le premier enseignement de l'étude est tout sauf une surprise : les 15-24 ans sont sans cesse connectés, beaucoup plus que leurs aînés. Ainsi, 85 % d'entre eux se connectent à Internet plusieurs fois par jour (contre 62 % pour les plus de 25 ans), et une grande partie d'entre eux le font via leur smartphone.

Dans le même état d'esprit, ces jeunes individus sont de gros consommateurs de bien culturels en ligne : 97 % y ont recours, contre 73 % chez leurs aînés. Sans surprise, les produits concernés sont en priorité la musique (82 % des « digital natives » en écoutent depuis leur smartphone), les vidéos ou films et les séries TV.

Des pratiques illicites répandues, mais aussi une recherche de contenus légaux de qualité

Pour y accéder, les 15-24 ans n'hésitent pas à piocher dans les sites illégaux, pour du streaming ou du téléchargement. En effet, 71 % d'entre eux déclarent aller occasionnellement ou régulièrement sur ce type de plateforme. C'est 45 % de plus que chez les plus de 25 ans.

Mais il serait réducteur d'associer cette population à une consommation uniquement illicite. En effet, si les 15-18 ans semblent particulièrement en recherche de contenus gratuits, c'est moins le cas des 19-24 ans, disposant d'un pouvoir d'achat plus élevé. Ces derniers sont alors plus enclins à payer pour une offre légale de qualité ou à valoriser les petits artistes. Au total, 58 % des 15-24 ans affirment consommer au moins un produit culturel en ligne de façon payante, en particulier via un abonnement mensuel (comme Netflix), contre seulement 33 % chez les plus de 25 ans.

La parade contre le streaming illégal semble donc toute trouvée : une offre légale de qualité et abordable.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
0
sexeplat
Moi je regarde rien , pas envi de donnée de l’argent au Rockefeller et rotchild, je préfère piraté ,le show biz c’est satan
le-tof
oui enfin c’est surtout les parents qui payent et vu qu’à 15 ans, ils n’ont pas la notion de l’argent, c’est facile de demander aux parents de payer.
ik022
Deux explications a ca, vu le profile des nouvelles generations :<br /> Sois ils sont trop betes et ne savent pas comment pirater<br /> Sois ils ont la flemme de pirater<br />
cmoileena
C’est sur que payer 10 balles par mois pour deezer ou Netflix c’est hors de prix…<br /> Bref<br /> Dire que moi je payé 15 balles pour 1 album<br /> Et 4 euros pour une loc de k7 ou dvd<br /> Même à 1 euro par mois ce serait trop cher pour certains.<br /> Allez vite acheter par contre votre paquet de clopes quotidien à 8 euros pièces.
oudiny
" La parade contre le streaming illégal semble donc toute trouvée : une offre légale de qualité et abordable " !!<br /> Probablement un stagiaire qui a écrit l’article pour finir par une phrase aussi clichée et pour enfoncer une nouvelle fois les portes ouvertes. Y a 15 ans en arrière on disait " déjà " que seul un contenu légal de qualité était la solution … comme quoi plus le temps passe et moins les choses changent ! Merci Clubic pour cet article déjà publié maintes et maintes fois et pour finir par TOUJOURS la même conclusion.
Felaz
Sûrement a cause de Netflix !
sexeplat
je fume pas, je fume pas ,
rhino92
Quand on lit certaines proses, on se dit qu’ils devraient consommer un peu , beaucoup plus de culture.<br /> Ça pique tellement les yeux que ça en devient illisible. Dans leur cas, pirater devrait être d’utilité publique…<br /> pas envi de donnée, je payé 15 balles, ouais !!! et j’en passe et des meilleures
Again2_1_1
Pour citer un grand philosophe: “Les copines, c’est pour les nuls qui savent pas télécharger du porn”. Et ben là, c’est pareil.
keyplus
j adore le “de qualité”
Momozemion
La Hadopi ne fait rien que de l’autopromo. Ils sortent une stat d’un chapeau pour tenter de continuer de justifier les plusieurs millions d’euros publics que dépense l’État français pour la seule sauvegarde d’intérêts 100% privés.<br /> Clubic, une analyse? Ah ben non, un copier/coller et de la pub autour, comme d’habitude.
twist_54
Sérieusement ? la solution serait du contenu de qualité ? ca fait 20 ans qu’on traque le piratage alors que l’offre légale est RIDICULE : ridicule en quantité, ridicule de part sa qualité, ridicule de part sa praticité (il n’y a pas un endroit où on peut tout acheter, que ce soit pour la musique ou la VOD)<br /> Donc oui le jour où il y aura une plateforme où on pourra TOUT se procurer, d’un clic, pour un prix raisonnable, à vie et de qualité… alors le piratage ne sera plus représenté que part des intégristes du tout gratuit.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Qu'attendre du CES 2019 ? La rédac sort sa boule de cristal
Kia et Hyundai imaginent une station de recharge sans fil dédiée aux voitures électriques
Grasshopper : l’app de Google pour apprendre à coder téléchargée 1,6 million de fois
CES 2019 - Segway présente son robot livreur autonome et sa nouvelle trottinette électrique
Uber considéré comme « illégal » à Bruxelles
Les consoles de jeu de Soulja Boy finalement retirées de la vente
🔥 Vente privée : pack 2 volants pour joycon Nintendo Switch à 5,99€
CES 2019 - Cybic Legend, le vélo qui embarque Alexa pour vous guider
Tesla : une année record et des résultats encourageants au quatrième trimestre 2018
⚡️ Bon Plan chez Udemy : la formation Excel pour 9,99 euros
Haut de page