La Chine interdira les deepfakes non-signalés dès le 1er janvier 2020

03 décembre 2019 à 11h53
0
Reconnaissance faciale

La Chine va interdire et poursuivre en justice les utilisateurs postant ce type de vidéos et les plateformes les hébergeant. La Californie a déjà adopté une législation similaire mais uniquement pour les publicités politiques.

Le phénomène du deepfake a pris une très grande ampleur en quelques mois seulement, à tel point que certains Etats ont souhaité rapidement réguler l'utilisation de cette technologie. C'est notamment le cas de la Chine, qui va interdire la diffusion de ces vidéos truquées dès le 1er janvier 2020.

Une interdiction très large pour éviter la manipulation des opinions

Cette nouvelle réglementation vise à interdire la diffusion de fausses informations à l'aide de la technologie du deepfake. Ainsi, ne pas indiquer l'utilisation d'une intelligence artificielle dans la création d'un tel contenu sera considéré comme une infraction criminelle et les utilisateurs, comme les plateformes d'hébergement, pourront alors être poursuivies et condamnées.

« Avec l'adoption de nouvelles technologies, telles que le deepfake, dans l'industrie audiovisuelle en ligne, on court le risque de voir ces contenus utilisés pour perturber l'ordre social et violer l'intérêt général, créant des risques politiques et ayant un impact négatif sur la sécurité nationale et la stabilité sociale », explique un représentant de la Cyberspace Administration of China, l'organisme d'Etat chargé de réglementer l'usage d'Internet dans le pays.

Les Etats-Unis souhaitent légiférer avant le début de la campagne présidentielle de 2020

La Chine n'est pas le premier Etat à légiférer pour contrôler l'utilisation du deepfake sur le web. En novembre dernier, la Californie a également adopté une législation pour interdire la diffusion de fausses annonces politiques en ligne en se servant de cette technologie. L'usage du deepfake à des fins de parodie ou de caricature est quant à lui toléré, ce qui n'est pas le cas en Chine.

Le Congrès américain est actuellement en train de se pencher sur la question du deepfake, afin d'éviter toute manipulation durant la campagne électorale présidentielle, qui va se dérouler durant l'année 2020. Les parlementaires examinent des projets de loi visant à condamner les auteurs de messages politiques truqués.

Facebook et Twitter sont aussi à pied d'œuvre pour développer des outils qui permettent de détecter automatiquement ce type de vidéos et d'images et à les retirer plus rapidement de leurs plateformes.

Source : The Verge
Modifié le 03/12/2019 à 11h53
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top