Le nombre de deepfakes en ligne aurait augmenté de 84% en moins d'un an

Benoît Théry Contributeur
10 octobre 2019 à 12h06
0
deepfake porn
© Shutterstock.com

D'après une étude de Deeptrace, une société néerlandaise spécialisée dans la cybersécurité, la quantité de deepfakes présents sur Internet aurait augmenté de 84% en moins d'un an.

L'étude précise que l'écrasante majorité (96 %) des deepfakes actuellement en ligne sont à caractère pornographique.

Prêter son visage sans son consentement

Les deepfakes sont des contenus visuels (ou parfois uniquement audio) qui ont été modifiés par une intelligence artificielle. Grâce à une série de photos, l'IA peut remplacer le visage d'un acteur ou d'un actrice d'un film par exemple, par le visage d'une personne, générant un résultat particulièrement réaliste. On a pu ainsi voir Tom Cruise jouer Iron Man à la place de Robert Downey Jr.

Ici, le résultat prête davantage à sourire. Mais les objectifs ne sont pas toujours aussi innocents. En plus des vidéos à caractère pornographique, des deepfakes audio ont déjà été utilisés pour prêter à des personnalités politiques des propos qu'elles n'ont jamais tenus.

Le boom des deepfakes pornographiques

Or, de nombreuses personnalités, majoritairement féminines, ont récemment « pris la place » d'actrices pornographiques. L'actrice américaine Scarlett Johansson s'est ainsi insurgée contre les deepfakes après que son visage a été utilisé dans une vidéo pornographique.

Ce phénomène, d'après DeepTrace, est en pleine expansion. La société a réalisé un recensement des deepfakes disponibles en ligne en juin et juillet : elle en a dénombré 14 698. En décembre dernier, la même société en avait comptabilisé 7 964, observant aujourd'hui une augmentation de 84 % en huit mois. Dans 96 % des cas, ces contenus sont à caractère pornographique et impliquent des femmes.

Le rapport précise également que près de la moitié des deepfakes mettent en scène des actrices américaines ou britanniques. Les stars de la K-Pop, un style musical d'origine coréenne, sont aussi largement sollicitées.

Si des entreprises proposant de créer des deepfakes commencent à apparaître, la lutte contre les contenus illégaux s'organise également. Google a lui-même créé 3 000 deepfakes pour exercer des algorithmes à les détecter. La Californie a également réagi en interdisant la création et la distribution de ces contenus.

Source : Tech Times
Modifié le 10/10/2019 à 12h06
20 réponses
10 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top