Une IA japonaise aide à identifier de nouvelles lignes de Nazca

24 novembre 2019 à 14h01
0
Ligne Nazca Pérou

Si vous n'avez jamais entendu parler d'elles, les lignes de Nazca sont une série de géoglyphes retrouvée à partir de 1926 dans un désert au sud du Pérou. Si l'endroit présente de nombreux symboles visibles depuis le ciel, d'autres sont pratiquement invisibles, même avec un tel recul.

Des scientifiques japonais sont cependant parvenus à découvrir 143 nouveaux géoglyphes en utilisant une intelligence artificielle fournie par IBM.

Entre 5 et 100 mètres de long

La photo ci-dessous présente l'un des exemples les plus marquants parmi les figures fraîchement découvertes. D'autres géoglyphes sont présentés sur le site de l'Université de Yamagata, à l'origine de la découverte.

Selon les scientifiques, ces représentations auraient été réalisées à des périodes différentes. La plupart des symboles représentant des êtres vivants auraient été produits entre le Ier siècle avant J.-C. et le IIIe siècle après J.-C. L'exemple ci-dessous, qui représente un personnage tenant un bâton, est plutôt petit : environ 5 mètres de haut, alors que le plus grand des symboles repérés dépasse la centaine de mètres de long. Ces figures auraient été dessinées simplement en retirant les pierres sombres qui parsèment le désert de Nazca, révélant le sable blanc qui se trouve en dessous.

La fonction exacte de ces dessins est incertaine : leur emplacement à proximité d'une ancienne route suggère qu'il ait pu s'agir d'un point de passage pour des voyageurs. Les plus grands pourraient avoir été le théâtre de rituels.


Nazca IA
© Yamagata University / IBM Japan

Le machine learning à la recherche de géoglyphes

Interrogé par The Verge, Makato Sakai, professeur de l'université de Yamagata, a déclaré : « C'est un secteur que nous avons souvent fouillé, et pourtant, nous ne savions pas que ces géoglyphes existaient ».

La découverte résulte d'un projet plus conséquent entrepris par cette université japonaise depuis 15 ans. Les chercheurs ont réalisé de nombreuses images aériennes et des études de terrain. Ils ont ensuite utilisé une IA conçue par IBM pour scanner les images. Celle-ci a cherché des formes que les anciennes études n'auraient pas décelées. Une méthode qui a révélé 143 nouvelles formes. Le petit personnage ci-dessus est le premier d'entre elles.

Les scientifiques comptent les nouveaux géoglyphes en deux catégories. La catégorie B contient les géoglyphes les plus anciens, qui sont aussi les plus petits. À l'inverse, la catégorie A comprend les géoglyphes les plus récents et les plus grands. Avec une différence notable entre ces deux catégories : alors que les représentations les plus petites (catégorie B) sont faites de simples lignes, celles de la catégorie A comprennent des surfaces entières de couleur.


IBM et l'université de Yamagata ont d'ores et déjà signé un partenariat visant à continuer le projet des lignes de Nazca. Le nouvel objectif est de dresser une carte de cette zone inscrite au patrimoine de l'UNESCO depuis 1994. Akihisa Sakurai, chercheur à IBM Japan, a déclaré : « Cela donnera une vision plus globale des personnes qui ont réalisé ces géoglyphes, et dans quel but ».

Source : The Verge

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
scroll top