En Inde, le machine learning pour lutter contre la fraude fiscale

Benoît Théry Contributeur
08 septembre 2019 à 16h02
0
Argent

L'intelligence artificielle est chaque jour mise à contribution de nouveaux usages. En Inde, elle sera bientôt utilisée pour lutter contre la fraude discale.

Pour ce faire, un data-center est déjà en cours de construction. À terme, le système devra pouvoir contrôler des milliards d'opérations financières toutes les heures, et s'assurer du bon recouvrement de l'impôt pour une base représentant un milliard de personnes.

L'ensemble Intelligence Artificielle/Machine Learning

L'Inde se tourne donc vers l'intelligence artificielle pour lutter contre les différents agents de son système fiscal étant régulièrement accusés de corruption et de fraude. Le pays utilise déjà une IA depuis 2017 pour aider au repérage d'opérations frauduleuses. Si soupçon il y a, le dossier est ensuite étudié par une personne en chair et en os.

C'est ici que la nouveauté doit intervenir. En effet, il s'agit désormais d'instaurer un système « AI/ML », pour Artificial Intelligence/Machine Learning. Si le dossier est jugé suspect, il sera traité par un système de machine learning, qui enverra un questionnaire en ligne à la personne accusée de fraude. Le système doit ensuite parvenir à interpréter les réponses données : si les réponses sont jugées « correctes », le dossier sera clôturé. Dans le cas contraire, un représentant physique interviendra. Ces représentants, qui se contentent habituellement de réclamer des documents et de suivre un protocole, disposeront ainsi d'un meilleur outil de traitement des données et d'indices plus pertinents quant à d'éventuelles fraudes.

Tout un pays tourné vers le machine learning

Au-delà de la lutte contre la fraude, la mise en place de règlements financiers et bancaires en ligne est une étape logique pour l'Inde. Le pays se positionne clairement en faveur de l'utilisation systématique d'équipements électroniques : les smartphones low-cost s'y multiplient, et le prix des données mobiles en 4G LTE est l'un des plus bas au monde, de l'ordre de 1,50 $ pour 40 Go de données. Cela autorise ainsi une simplification des démarches dans le deuxième pays le plus peuplé au monde après la Chine.

Plus qu'un simple contrôle de conformité, le machine learning est destiné à être développé pour en apprendre toujours davantage sur la situation financière des Indiens. Le questionnaire est ainsi en mesure de réagir, et de générer spontanément des questions selon la situation de la personne et les réponses qu'elle aura donné. Si le système estime ses dernières satisfaisantes, il est également tout à fait habilité à classer l'affaire, ou, dans le cas contraire, à demander l'engagement de poursuites. Le gouvernement indien envisage de lui confier les données de son Bureau central des taxes directes (CBDT), pour qu'il possède un maximum d'informations sur lesquelles se baser.

Malgré tout, au sein même du pays, tout le monde n'applaudit pas l'innovation. Le lancement du service, prévu en octobre, inquiète des officiels du Ministère des finances indien : « L'ensemble du système part du principe que les représentants de l'impôt sont corrompus et qu'ils harcèlent les contribuables. Non seulement c'est une vision biaisée, mais en plus, elle mine le travail de tout le département des taxes », affirme un porte-parole. Si les contribuables seront mieux contrôlés, le système « AI/ML » doit aussi leur permettre de faire face aux retards de remboursement et aux litiges injustifiés dont ils se plaignent depuis des années.

Source : TechPowerUp
12 réponses
9 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top