Les USA soutiendront les directives internationales sur l'éthique de l'IA

22 mai 2019 à 07h59
0
intelligence artificielle
shutterstock.com

Les Etats-Unis ont tranché en faveur d'une éthique de l'IA et ont décidé de soutenir les prochaines directives internationales.

Un vent d'éthique souffle sur l'intelligence artificielle, et les membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) veulent aller dans ce sens, accompagnés par l'un des poids lourds de l'IA : les Etats-Unis. Ces derniers ont en effet accepté de « suivre » les prochaines directives internationales, publiées le 22 mai par une cinquantaine d'experts des secteurs public et privé. Une bonne nouvelle, mais qui n'est pas pour autant contractuelle.

De l'éthique à la liberté de l'IA

Selon Politico, les membres de l'OCDE, accompagnés par une « poignée » d'autres pays, comptent adopter sous peu « un ensemble de lignes directrices non contraignantes pour la création et l'utilisation de l'IA », rejoints - presque étonnement - par les Etats-Unis. Les principes mis sur papier, et au conditionnel, exigeraient que l'intelligence artificielle « respecte les droits de la personne, les valeurs démocratiques et la loi  », écrit Engadget. Elle devrait également « être sûre, ouverte et évidente pour les utilisateurs », tandis que, côté producteurs, ceux-ci « devraient être tenus responsables de leurs actions » et de la transparence de leur IA.

A ces lignes de bonne conduite s'ajoute également une volonté gouvernementale de « stimuler le financement de l'IA » et d'établir des cadres capables de soutenir la recherche « en applications concrètes », à l'instar « d'environnements déréglementés » pour tester l'IA avant de la lâcher dans la nature.

L'éthique de l'IA : une mission impossible ?

Ces directives internationales devraient être publiées le 22 mai en impliquant les recherches et les recommandations de 50 experts issus du secteur public et privé. Une initiative louable, mais qui se heurte à la réalité des mesures en réitérant grossièrement, par ailleurs, les mêmes recommandations que celles du Rapport Villani publié en mars 2018. Entre la proposition de la création de « zones franches de l'IA » et d'un « comité de l'éthique », ces recommandations phares n'ont toujours pas réussi à se traduire en actions concrètes, alors que l'Etat français a décidé d'investir avant tout dans la création de chaires et d'instituts, de partenariats privés-publics ou encore dans le fameux « supercalculateur dédié à l'IA ». Si penser l'éthique de l'IA est une étape indispensable, la mettre en place semble mission impossible. Google s'y est essayé en créant son propre comité d'éthique : il n'a fallu qu'une semaine pour qu'il disparaisse.

Source : Engadget

1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top