Un bateau sans équipage a traversé l'océan Atlantique pour la première fois

11 septembre 2018 à 09h46
10
bateau-sans-pilote

Pour la première fois, un bateau entièrement autonome a réussi à traverser l'océan Atlantique.

Deux mois et demi, c'est le temps qu'il aura fallu au Sailbuoy afin de parcourir les 1 800 miles (2 897 km) de son voyage entre la province canadienne de Terre-Neuve-et-Labrador, et l'Irlande. S'inscrivant dans le cadre du Microtransat Challenge, cette prouesse se montre de bon augure pour l'avenir des bateaux robotisés.

David Peddie, PDG de la société norvégienne Offshore Sensing AS ayant construit le bateau, a récemment été interrogé par le site Digital Trends à ce propos et déclaré : « Cela n'a jamais été fait auparavant (...) Le Sailbuoy a franchi cette distance tout seule sans incident. Cela prouve qu'il est possible d'utiliser des véhicules de surface sans pilote pour explorer les océans pendant de longues périodes et sur de longues distances. Cela réduit considérablement le coût de l'exploration des océans ».

Un beau succès pour l'entreprise, puisque pas moins de 20 essais avaient d'ores et déjà été effectués depuis la conception du bateau en 2010.

Vers de nouveaux essais pour confirmer la tendance

Comme n'importe quel voilier, le Sailbuoy utilise la force du vent pour se déplacer. Sa grande différence par rapport à des voiliers classiques se trouve dans la présence d'une batterie capable d'être rechargée grâce aux rayons du soleil et d'alimenter le système de pilote automatique durant 6 mois... même sans approvisionnement en lumière.

Bien que le PDG de la société se soit montré particulièrement satisfait de cette réussite, il pense déjà aux futurs tests qu'il souhaite faire passer à sa machine, notamment en cas de météo capricieuse.

Coûtant 175 000 $, le Sailbuoy pourrait prochainement servir pour de nombreuses missions de longues distances, de la recherche scientifique à la surveillance des mers.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
0
odyssseus
Oui, mais vu tout ce qui flotte (débris, déchets) et peut endommager les bateaux, ce n’est pas sans risque.<br /> Les concurrents des courses (Route du Rhum, etc) sont régulièrement victimes de ces objets flottants venant percuter leur embarcation.
sami17220
J’espère qu’il y a un radar anti-collision sur ce robot ?
burnit
Il a endommagé un autre bateau deux blessés, mais le bateau n’a rien, pas d’inquiétude, l’ia est en bonne santé !
ITGuy
Ils ne naviguent pas à la même vitesse. Ici le risque de dommages est bien moindre. Je craindrai plus une entrave du safran par des algues ou du plastique.
ITGuy
Le transpondeur est là pour ça. Il donne entre autre vitesse et cap sert à extrapoler le risque de collision pour ce navire et les autres.
ITGuy
Le transpondeur est là pour ça. Il donne entre autre vitesse et cap sert à extrapoler le risque de collision pour ce navire et les autres.
_Troll
Ideal pour les trafiquants de drogues.
Rambo_z_a_Clown
Et pour tout type de transports illégaux… j’me comprends !
dancod
Il faudrait une flotte de plusieurs centaines de bateaux pour être productif, ça mesure à peine 30cm ce bidule
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La TV HD LG 28TK410V-PZ à 149 euros
Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, quittera son poste l'année prochaine
Nvidia : les pilotes 399.24 WHQL sont disponibles
L'abonnement RED by SFR 30Go à 5 euros par mois à vie
Philips prépare un écran 5K incurvé de 49 pouces
Pour trouver « une autre Terre », les astronomes veulent de nouveaux télescopes
Seagate dévoile ses nouveaux disques durs Barracuda et IronWolf de 14 To
Fortnite bientôt décliné... en Monopoly !
Nintendo Switch : des packs Let's Go Pikachu / Evoli en édition limitée
Haut de page