L'Inde se lance dans l'informatique quantique et annonce un investissement d'un milliard d'euros

0
ordinateur quantique
© Pixabay

L'Inde se lance à son tour dans l'aventure quantique. La ministre des Finances indienne, Nirmala Sitharaman, a annoncé un plan d'investissement de 8 000 crores de roupies indiennes (environ 1,01 milliard d'euros) dans l'informatique quantique.

Un plan qui doit permettre au pays de développer sa filière en la matière, mais qui arrive relativement tard dans la course.


Secteur bondé

La course à l'informatique quantique est plutôt le terrain de jeu des industriels et des entreprises. Google, IBM ou Intel s'y sont déjà positionnés. Amazon et Microsoft proposent aussi des services Cloud qui utilisent ce concept. Côté chinois, le géant Alibaba s'y est également engagé. Ces multinationales répondent de pouvoirs financiers conséquents, et leurs moyens permettent d'alimenter un pôle de recherche et de développement sur le long terme.

Et cette concurrence se retrouve à l'échelle des états. La commission européenne dispose en effet depuis 2016 d'un programme de financements de projets relatifs à l'informatique quantique, qui s'accompagne d'une enveloppe d'1,02 milliard d'euros. De l'autre côté de l'Atlantique, la Maison Blanche a promis en 2018 un investissement d'1,2 milliard de dollars (environ 1,08 milliard d'euros). Et si l'on se tourne vers l'Asie, le Japon et la Chine disposent eux aussi de leurs propres projets.

Le bon moment pour l'Inde ?

Jusqu'à présent, l'Inde est restée en retrait. On mentionnera simplement le projet QuEST (Quantum-Enabled Science & Technology) lancé par le Département des sciences et de la technologie (DST) indien en 2019 avec un budget de 80 crores de roupies (environ 10,1 millions d'euros). Lors d'une interview, le P.-D.G. d'IBM Arvind Krishna a déclaré l'année passée n'avoir vu aucune start-up indienne travailler activement dans ce domaine. Il affirme que « si l'Inde veut fabriquer les composants de produits de base, il n'y a probablement rien à perdre en matière d'informatique quantique. Mais s'ils veulent être les concepteurs des composants de la prochaine génération de véhicules, une fraction de ceux-ci sera profondément influencée par l'informatique quantique d'ici quelques années ».

Une vision que ne partage pas le P.-D.G. du bureau d'analyses Greyhound Research, Sanchit Vir Gogia, qui affirme que « nous arrivons juste au bon moment pour l'investissement quantique. La plupart des investissements quantiques se trouvent aux Etats-Unis [ et ] nous arrivons au bon moment parce que des entreprises comme IBM ou Google vont investir des sommes colossales dans des infrastructures en Asie, dans des pays comme le Japon ou Singapour. Si l'Inde peut avoir une place dans le domaine quantique, nous arrivons à un moment parfait ». Selon lui, l'Inde pourrait perdre l'avantage si ses investissements dans le secteur ne sont pas à la hauteur. Rien ne serait donc perdu pour le pays...

Source : The Next Web.
Modifié le 03/02/2020 à 11h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Actualités du moment

ASRock : des revenus en forte hausse appuyés sur le succès des processeurs AMD
Nintendo annonce un abonnement mensuel de 11,49 euros pour Fire Emblem Heroes
Soldes Fnac: Offrez un appareil photo Fujifilm Instax Mini 9 à moins de 60€ pour la St Valentin
Steam bat son record en enregistrant un pic de 18,8 millions de personnes connectées
Samsung Galaxy S20 : les trois références pointées sur Geekbench avec 12 Go de RAM
Luc Julia, co-créateur de Siri :
Le nouveau Microsoft Edge va bloquer les téléchargements de logiciels indésirables
Haut de page