Google DeepDream + AI = hallucinations

Par ,
le 27 novembre 2017
 0
Envie de vivre des hallucinations ? Grâce à Google DeepDream associé à l'intelligence artificielle, plus besoin de recourir à la drogue : les nouvelles technologies sont désormais capables de vous transporter dans un monde à la limite du réel et de l'imaginaire.

Google DeepDream, un logiciel qui réplique les processus cognitifs du cerveau humain


À l'université de Sussex (Royaume-Uni), Anil Seth et son équipe de chercheurs viennent d'accomplir ce à quoi d'autres ne pouvaient parvenir qu'avec des champignons hallucinogènes : vous faire voir des choses qui n'existent pas vraiment. La grande différence entre ce qu'ils ont réalisé et ce qu'on connaît comme la réalité augmentée est que dans leur expérience, les images affichées dans le casque de réalité virtuelle n'étaient pas programmées à l'avance. Elles étaient le fruit de l'intelligence artificielle. En l'occurrence, comme le montre cette vidéo, dans laquelle le porteur du casque devait faire un tour sur le campus de l'Université de Sussex, l'intelligence artificielle a choisi de transformer des personnes et des éléments de l'environnement naturel en chiens. Pourquoi des chiens et pas des perroquets, par exemple ? Les chercheurs à l'origine de l'expérience l'ignorent eux-mêmes.

En plus de l'intelligence artificielle, l'expérience a nécessité le recours au logiciel Google DeepDream. DeepDream est un logiciel de vision par ordinateur basé sur le principe de paréidolie. La paréidolie, c'est le nom du processus cognitif qui nous fait voir, dans des éléments visuels qui existent vraiment, des choses qui ne sont que le fruit de notre imagination. C'est ce même processus qui nous fait parfois voir un visage sur la lune ou encore identifier des nuages à des animaux. La paréidolie est également à l'origine de beaucoup de phénomènes paranormaux, lorsque les gens regardent dans le noir et y voient des créatures qui n'y sont point ou bien lorsqu'ils entendent des voix dans le bruit d'un ventilateur, par exemple.

01f4000008773394-photo-au-centre-sackler-universit-de-sussex.jpg


Une sensation proche de celle induite par des champignons hallucinogènes


Afin de construire des images de chiens, Google DeepDream s'appuie sur des points visuels dans l'environnement qui ressemblent de loin à des chiens, puis soumet l'image à quatre niveaux de traitement, chacun s'approchant de plus en plus de l'image d'un chien. La réalisation de calculs à une grande vitesse étant aujourd'hui possible, Google DeepDream peut donc transformer une image en l'espace de millisecondes et ainsi faire profiter au spectateur d'un spectacle semi-virtuel en direct.

Les douze bénévoles ayant essayé la réalisation d'Anil Seth lui ont confié que cette expérience leur a rappelé celles qu'ils ont eue après la consommation de champignons hallucinogènes. La seule différence est que Google DeepDream ne crée pas de distorsion de temps. En d'autres mots, l'individu n'a pas l'impression que dix heures ont passé alors qu'en réalité seulement 90 secondes se sont écoulées.

Selon Anil Seth, les applications potentielles de la réalité virtuelle dans les neurosciences sont innombrables. « Dans cinq ans, cette technologie changera la donne », estime-t-il.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top