SpaceX : un premier test pour le moteur Raptor destiné à Starship

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
08 février 2019 à 19h58
0
Raptor - BFR Starship

L'ambitieuse entreprise qui entend partir à la conquête de Mars vient tout juste de dévoiler une version « totalement repensée » du moteur Raptor. Dans une courte série de vidéos haute en couleur et en son, la firme américaine a présenté ses premiers tests statiques des moteurs Raptor destinés à équiper son prochain lanceur orbital Super Heavy ainsi que son véhicule spatial Starship.

On le sait, Elon Musk aime enflammer la Toile et les réseaux sociaux avec ses tweets. Littéralement, cette fois-ci, puisqu'il a dévoilé en vidéo les premiers essais de mise à feu statique du moteur Raptor qui sera utilisé sur la Big Falcon Rocket (BFR), récemment renommée Super Heavy pour l'étage principal (le lanceur) et Starship pour le véhicule spatial.

Une première mise à feu tonitruante

C'est le tout premier test grandeur nature pour le moteur Raptor. Développée depuis 2011 par SpaceX, cette nouvelle version du moteur Raptor n'avait jusqu'ici pas encore été mise à feu, seuls certains composants et prototypes avaient subi des batteries de tests au centre spatial Stennis de la NASA.

Réalisée sur un banc d'essai du centre de R&D de SpaceX à McGregor au Texas, la mise à feu du moteur Raptor a été pour le moins tonitruante. Ce moteur, dont Elon Musk affirme qu'il a été « entièrement repensé », est le premier modèle chez SpaceX à utiliser un mélange de méthane et d'oxygène liquide, il est supposé être bien plus efficace que les actuels moteurs Merlin grâce à son cycle de combustion étagée et devrait permettre une poussée dans le vide de l'ordre de 2500 kN (250 tonnes de poussée). En outre, le Raptor est conçu pour être bien plus robuste ; au-delà de sa puissance, il devrait donc avoir une durée de vie supérieure au moteur Merlin.

Sur ces deux courtes vidéos tonitruantes (attention à vos tympans), on peut constater une légère coloration verte qui n'a pas manqué de soulever de nombreuses interrogations de la part des internautes. Elon Musk a répondu en expliquant qu'elle était due à « une saturation de la caméra ou à un peu de cuivre provenant de la chambre à combustion ».


Un premier test en orbite basse avec Starship Hopper

Les premiers tests en conditions réelles devraient avoir lieu d'ici quelques semaines. SpaceX prévoit en effet d'équiper son prototype Starship Hopper de trois de ces moteurs afin d'atteindre l'orbite basse.

Sur la version finale du BFR, SpaceX entrevoit d'équiper son véhicule spatial Starship avec 7 de ces moteurs Raptor, alors que l'étage principal du combo, Super Heavy, en comportera 31 !
Modifié le 09/02/2019 à 13h33
6
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
scroll top