Mr Stevens, le navire de SpaceX, très proche d’un essai de récupération de coiffe réussi

le 04 février 2019 à 12h17
0
spacex-mr-steven-914x557.jpg
Mr Stevens © SpaceX

Alors que le système de récupération du premier étage de Falcon 9 a déjà fait ses preuves, SpaceX espère bientôt être en mesure de récupérer également les coiffes de son lanceur. Dans son dernier essai, le navire Mr Stevens était à deux doigts de parvenir à recevoir une partie de la coiffe dans son filet, manque de bol ce n'est pas encore pour cette fois-ci !

À quand une tentative réussie pour Mr Stevens ?


Mr Stevens, le navire de récupération des coiffes des fusées de SpaceX, n'était à vraiment pas grand-chose de récupérer la demi-coiffe avec son large filet tendu dans l'air à l'aide de ces quatre bras en acier. Pourtant larguée à l'aide d'un hélicoptère dans le cadre d'un test de récupération, la demi-coiffe a bel et bien touché le filet de Mr Stevens avant de rejoindre les eaux salées de l'océan Pacifique. La vidéo ci-dessous, publiée par SpaceX sur Twitter nous montre le déroulement des opérations, mais surtout à quel point cette tâche qui nous semble abordable se révèle finalement assez complexe à mettre en œuvre.



Cette difficulté provient surtout du fait que les coiffes doivent être récupérées sèches, hors de l'eau. Effectivement, le contact avec l'eau salée est extrêmement corrosif, notamment pour les éléments sensibles qui constituent la coiffe. Bien que le repêchage en mer soit la solution la plus facile, SpaceX tente de développer une alternative afin de récupérer des coiffes réutilisables et en bon état de fonctionnement. Séparé en deux au moment de libérer sa charge utile, les demi-coiffes sont ralenties et guidées par des parachutes équipés de GPS. SpaceX espère être en mesure de récupérer les deux parties de la coiffe en déployant deux navires Mr Stevens à chaque lancement de Falcon 9.

Un élément couteux et difficile à produire


La coiffe est un élément essentiel puisque c'est elle qui protège la charge utile lors de la traversée de l'atmosphère terrestre du lanceur. Seulement, elle représente un coût important, environ 6 millions de dollars (10 % du coût total du lanceur), mais est surtout assez difficile à produire. SpaceX entend être en mesure de récupérer jusqu'à 50 % des coiffes de ses lanceurs dans les années à venir.

Notons tout de même que l'entreprise américaine semble ici très proche de la réussite. Alors que les premiers essais de récupération de coiffe avaient manqué leur cible de plusieurs centaines de mètres, il n'était plus question que de quelques centimètres dans ce dernier essai, la coiffe touche même le filet avant de glisser dans l'océan !
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
scroll top