Test Sony Xperia 5 IV : un photophone compact et puissant, proposé au bon prix ?

03 novembre 2022 à 17h58
15
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic


Version plus compacte et plus abordable du Sony Xperia 1 IV, le Xperia 5 IV embarque une bonne partie de sa fiche technique. Si le modèle lancé au printemps arborait un prix de lancement prohibitif, ce nouveau photophone qui s’inscrit lui aussi dans le segment des smartphones haut de gamme semble tout de même offrir un rapport qualité/prix bien plus intéressant. Voyons ce qu’il en est point par point.

Sony Xperia 5 IV
  • Polyvalent en photographie
  • Bonnes performances
  • Bel écran OLED
  • Audio remarquable
  • Excellente préhension
  • Certification IP68
  • Prise jack 3,5mm
  • Recharge lente
  • Chauffe en jeu


Test réalisé sur un smartphone prêté par le constructeur.

C’est de notoriété publique : Sony est un excellent constructeur pour ce qui est des écrans, ainsi que pour tout ce qui touche à l’audio et à la photographie. Un smartphone étant - en quelque sorte - un condensé de tout ceci, on pourrait se dire que le constructeur japonais excelle dans ce domaine ; et ce ne serait pas faux.

Toutefois, la multinationale nippone a toujours peiné à proposer des produits abordables, tant elle semble incapable de faire les compromis nécessaires pour atteindre un public plus large. Malgré son prix légèrement au-dessus de 1 000 euros, il semblerait que nous y soyons avec le Sony Xperia 5 IV.

Sony Xperia 5 IV : la fiche technique

Le Sony Xperia 5 IV est un photophone, un smartphone développé principalement pour la photographie. Sur le papier, on pourrait peiner à le croire avec ses trois capteurs dorsaux et son module selfie à l’avant qui se contentent tous d’une résolution de 12 mégapixels.

Sony a opté pour un SoC Snapdragon 8 Gen 1 qui permet de soutenir efficacement le traitement des images capturées. Soulignons enfin la présence d’une très belle dalle au format 21:9, hautement lumineuse, qui propose des performances jusqu'à 50 % supérieures à celles du modèle précédent.

Fiche technique Sony Xperia 5 IV

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 12
Assistant vocal
Google Assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,1in
Type d'écran
OLED
Définition de l'écran
1080 x 2520 pixels
Taux de rafraîchissement
120Hz
Densité de pixels
449 ppi
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
128 Go, 256 Go
Stockage extensible
Oui

Performance

Processeur
Snapdragon 8 Gen 1
Finesse de gravure
4nm
Nombre de cœurs CPU
Octa-core
Fréquence CPU
3GHz
GPU
Adreno 730
Mémoire vive (RAM)
8 Go

Batterie

Capacité de la batterie
5000 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
4
Définition du / des capteur(s) arrière
12 Mpx, 12 Mpx, 12 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
12 Mpx
Enregistrement vidéo
4K@24/25/30/60/120fps HDR, 1080p@30/60/120fps
Stabilisateur caméra
Optique
Flash arrière
LED
Flash Frontal
Non
Taille des photosites objectifs arrière
1.8 µm
Taille des photosites objectifs frontaux
1.25 µm
Ouverture objectif photo arrières
f/1.7, f/2.4, f/2.2
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.0

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM, eSIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C 3.2
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Oui
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
156mm
Largeur
67mm
Epaisseur
8,2mm
Poids
172g
Certification IP
IP65/IP68
Indice de réparabilité
5,7/10

Débit d’Absorption Spécifique (DAS)

DAS tête
0.87 W/kg
DAS tronc
0.83 W/kg
DAS membres
2.07 W/kg

Dans la boîte du Sony Xperia 5 IV

La boîte du Sony Xperia 5 IV est un emballage sans plastique. Ainsi, tous les composants de ce type ont été supprimés ou remplacés par du papier. Elle est particulièrement fine et légère, alors on se doute qu’elle ne contient que le smartphone de la marque japonaise. On y trouve tout de même, et bien évidemment, une clé d’éjection pour ouvrir la trappe double nano-SIM, un guide de démarrage rapide ainsi qu’un livre d’informations avec la carte de garantie.

Il ne faut donc pas compter sur la présence d’un bloc de chargement, ni d’un câble USB Type-C pour gérer la recharge du smartphone. C’est un choix compréhensible d’un point de vue écologique. En effet, l’Union Européenne estime à 11 000 tonnes le poids des déchets électroniques liés aux chargeurs chaque année. C’est d’ailleurs pour cela qu’officiellement, l'USB-C devient la norme en Europe.

La page du produit sur le site internet du constructeur ne mentionne pas la puissance maximale de recharge qu’est capable d’absorber la batterie de 5 000 mAh du Xperia 5 IV. Notez que, pour notre test, nous avons utilisé ce qui était à notre disposition, à savoir un bloc de chargement de 33W.

Design ergonomique et finitions premium

Le format du Xperia 5 IV est étonnant lorsqu’on le voit pour la première fois. Avec son ratio 21:9, il détonne par rapport aux autres smartphones disponibles sur le marché. Bien qu’il reste assez grand, cette nouvelle itération aux bords biseautés propose un design assez compact et particulièrement léger. En effet, avec sa diagonale de 6,1 pouces, il mesure “seulement” 156 x 67 millimètres et 8,2 mm d’épaisseur pour un poids total de 172 grammes.

Ces dimensions offrent une prise en main excellente, que l’on ait de petites ou de grandes mains. On pourra tout de même regretter la hauteur des boutons de réglages du volume, qui sont également un peu courts ; mais vis-à-vis d’un tel niveau de finitions, c’est du chipotage. Comme toujours, le contact avec le verre Corning Gorilla Glass Victus sur les faces avant et arrière est très agréable.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Sony offre une allure sobre à son Xperia 5 IV avec dos plat et mat duquel dépasse légèrement l'îlot photo. Il a beau être fin, ce module rend le smartphone légèrement bancal lorsqu’il est posé à plat ; c’est un défaut adopté par tous les constructeurs, alors peut-on encore appeler cela un défaut ?


La face avant du smartphone ne gâche absolument pas l’allure élégante du Sony Xperia 5 IV. Le téléphone propose une magnifique dalle OLED de 6,1 pouces à la définition FHD+ (2 520 x 1 080 pixels) cadencée à 120 Hz et compatible avec la fonction HDR en temps réel. Le constructeur a opté pour l’intégration du capteur selfie dans une bande noire, symétrique au menton de l’appareil.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Concernant les éléments du châssis du Xperia 5 IV, le constructeur surprend par rapport à ce que l’on peut observer chez ses concurrents. Comme souvent, la tranche gauche est nue, mais la tranche supérieure de l’appareil embarque un port jack 3,5 mm ainsi qu’un premier micro.

À droite, on retrouve les classiques : bouton de mise sous tension de l’appareil, qui fait office de lecteur d’empreintes digitales, ainsi que les touches de réglage du volume. Mais ce n’est pas tout, le Sony Xperia 5 IV propose également un bouton supplémentaire faisant office d’obturateur lorsque l’on tient le smartphone à l’horizontale pour prendre des photographies.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Quant à la tranche inférieure, elle propose l’emplacement double carte SIM et microSD ainsi que le port USB Type-C. Si vous avez bien suivi, nous n’avons pas fait mention de haut-parleurs jusqu’ici. Eh bien, c’est parce que le constructeur nippon a opté pour des haut-parleurs stéréo cachés sous les fines grilles qui encadrent la dalle.

Précisons que le smartphone est compatible avec la norme Bluetooth 5.2 et qu’il dispose d’une certification IP68 lui conférant alors une résistance à l’eau et à la poussière. S’il semble particulièrement solide, notons au passage que son score de réparabilité est médiocre : 5,7/10. Enfin, le smartphone est livré avec Android 12 et devrait bénéficier de 2 ans de mises à jour de l’OS Android et 3 années de patchs de sécurité.

Écran incroyablement lumineux

Le Sony Xperia 5 IV est doté d’un écran ultra-efficace et ce, dans toutes les conditions. Par rapport au modèle précédent, il propose des performances jusqu'à 50 % supérieures. Le smartphone embarque une dalle OLED de 6,1 pouces au format 21:9 et à la définition FHD+, soit 2 520 x 1 080 pixels. Compatible avec la fonction HDR en temps réel, l’écran propose un affichage plus net et plus lisible, notamment en optimisant les contrastes en fonction de son environnement.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Deux modes d’affichage sont disponibles, mais ils diffèrent de ce que l’on peut croiser sur les smartphones Android des autres constructeurs. Le menu “Gamme couleurs et contraste” propose un “Mode créateur” qui offre une reproduction fidèle grâce à un traitement de l’image spécialement développé, compatible avec la gamme de couleurs BT.2020 et la profondeur de couleurs 10 bits.

C’est en optant pour ce mode d’affichage que l’on peut ensuite activer la fonction HDR en temps réel. Toutefois, c’est le “Mode Standard” qui est activé par défaut, afin d’obtenir des couleurs intenses et de bénéficier automatiquement du “Mode créateur“ sur certaines applications, tout en préservant l’autonomie de la batterie du smartphone. Notons également que la fonction d’amélioration de la qualité visuelle des vidéos est activée par défaut, permettant d’obtenir des images plus claires, plus nettes et plus naturelles grâce à la technologie X1 pour mobile.

En somme, l’affichage est excellent, tout comme la réactivité de la dalle qui dispose d’un taux d’échantillonnage de 240 Hz. Chaque geste est immédiatement traduit à l’écran, même dans les jeux les plus exigeants. Toutefois, on n’en attendait pas moins de la part de la marque nippone qui excelle à créer des écrans de très bonne qualité, qu’il s’agisse de téléviseurs, de moniteurs, et bien sûr, de smartphones.

Interface : des options intéressantes pour les créateurs

Le Sony Xperia 5 IV est livré avec Android 12 et la surcouche légère concoctée par le constructeur japonais. Dans les écrans généraux (accueil, volets de notifications et tiroir d’applications) la différence avec un Android Stock assez imperceptible. De fait, la prise en main est facile avec une navigation parfaitement intuitive.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Clubic

Pour rappel, Android 13 est actuellement en cours de déploiement auprès des constructeurs, avec les smartphones Google Pixel 7 et Google Pixel 7 Pro en tête du peloton. De son côté, la multinationale japonaise s’engage à assurer 2 mises à jour majeures d’Android et appliquera des patchs de sécurité pendant 3 ans. Est-ce qu’on aurait aimé un support plus long ? Pour un smartphone à plus de 1 000 euros, indubitablement. 

Après le premier démarrage du smartphone, on constate la présence de quelques bloatwares, comme les applications TikTok ou TIDAL (trois mois gratuits) qui sont préinstallées. Plusieurs applications maisons, conçues pour tirer parti du meilleur du smartphone sont également préinstallées, à savoir”Video Pro”, “Cinema Pro” et “Music Pro”.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Clubic

Comme leur nom l’indique, elles s’adressent aux connaisseurs et aux professionnels. Et finalement, c’est également le sentiment qui se dégage de certaines pages de paramétrage du smartphone, notamment celles qui concernent les réglages de l’écran. L’interface reste accessible au grand public, mais elle se donne parfois une allure un peu complexe, sans que ce soit justifié.

En termes de personnalisation de l’interface, notons que c’est tout de même assez limité. Certes, on peut modifier le fond d’écran, mais pour le reste, il faut faire avec ce que nous donne le smartphone. Ainsi, on ne peut pas modifier l’apparence des icônes, ni leur couleur ; le Sony Xperia 5 IV propose simplement une option activable “Couleur dynamique” pour appliquer la couleur dominante du fond d’écran à la palette de couleurs des notifications, paramètres et des applications.

Performances solides, mais ça chauffe

Sony a doté son Xperia 5 IV d’un SoC Snapdragon 8 Gen 1 pour lequel on sait que la chauffe peut être problématique. Le smartphone lui-même nous le rappelle à travers certaines applications : il affiche une notification pour nous informer que la présence d’une certaine icône à l’écran signifie que l’appareil est trop chaud pour être utilisé et qu’il faut le laisser refroidir.


Côté RAM, ce sont 8 Go de mémoire vive qui soutiennent le processeur, et le modèle profite de 128 Go de mémoire de stockage, extensible jusqu’à 1 To via une carte microSD.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Clubic

Globalement, le Xperia 5 IV obtient des scores équivalents à ceux des autres modèles équipés du SoC Snapdragon 8 Gen 1. On note tout de même un résultat plus faible sur AnTuTu, mais bien plus élevé sur AiTuTu ; sans se montrer trop dominante, l’intelligence artificielle est au cœur de la conception de modèle principalement axé sur la photographie et la vidéo.

Nous avons pu le constater lors de la réalisation des tests de Benchmarks, notamment avec celui de AnTuTu qui est assez exigeant, mais aussi et surtout avec le stress test de 30 minutes orchestré par l'application 3D Mark : le Sony Xperia 5 IV chauffe parfois très fort et ses performances en pâtissent. En effet, le smartphone a obtenu le score de 59,20 % au test de stabilité, indiquant très nettement ses difficultés à rester performant et fluide à mesure que la température chauffe.

S’il souffre de thermal throttling, celui-ci est assez contenu dans les jeux mobile grâce à l’Optimiseur de jeu qui fait un travail de compensation assez impressionnant. C’est non sans une certaine inquiétude que nous avons lancé Genshin Impact, l’un des jeux mobiles les plus gourmands ; pourtant, le Sony Xperia 5 IV s’en est très bien sorti !

Par défaut, le jeu est réglé sur une qualité des graphismes en Moyen à 30 images par seconde. Avec ces réglages, le jeu tourne de manière très fluide, mais c’est aussi le cas lorsque l’on pousse le nombre d’images par seconde à 60. Le Xperia 5 IV les tient très bien, mais cela occasionne rapidement une chauffe qui reste néanmoins contenue ; pas de quoi faire cuire un œuf sur le smartphone !

Nous avons ainsi passé près d’une heure sur le jeu, à parcourir la campagne et dégommer des monstres, sans que la chauffe devienne inconfortable. Pour la science, nous avons tenté de passer à un niveau de graphisme “Élevé” à 60 images par seconde : nous ne recommandons pas ce paramétrage, car le smartphone chauffe rapidement vraiment fort et cela devient tout simplement inconfortable de jouer.

Précisons tout de même que dans les usages du quotidien, nous n’avons jamais rencontré de chauffe de la part du smartphone. Il se montre réactif et très fluide dans toutes les situations.

Audio : un son stéréo parfaitement délicieux

Connu pour son expertise dans les domaines de la photographie et des écrans, Sony est également un maître dans le domaine de l’audio. Le constructeur japonais excelle du côté des écouteurs, notamment les modèles avec réduction de bruit ambiant avec le WF-1000Xm5 qui fait partie des meilleurs casques Bluetooth disponibles sur le marché.

Encore une fois, la marque nipponne a juste condensé son savoir-faire dans un smartphone. Et le résultat est époustouflant grâce aux deux haut-parleurs stéréo, dotés de la même puissance, qui cernent la dalle. Le son est clair et parfaitement net, les basses ne sont pas noyées dans la masse. Bref, écouter de la musique via les haut-parleurs est un délice pour les oreilles.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Clubic

Le Xperia 5 IV embarque une technologie un peu gadget, mais amusante, de vibration dynamique. Lorsqu’elle est activée, le smartphone vibre au rythme de la musique diffusée ; la qualité du résultat dépend totalement du type de surface sur lequel est posé l’appareil.

Par contre, il est extrêmement dommage que la fonctionnalité s’arrête dès lors que le smartphone passe en veille. En effet, il est nécessaire que l’écran soit allumé pour profiter des vibrations dynamiques… En somme, c’est amusant, mais vraiment pas top pour l’autonomie du smartphone.

Pour le reste, le Sony Xperia 5 IV propose une prise audio jack 3,5 mm pour celles et ceux qui ont encore un casque ou des écouteurs filaires. Les autres peuvent compter sur la technologie Bluetooth 5.2. En parallèle, le smartphone embarque les technologies Hi-Res Audio et High-Resolution Audio Wireless (LDAC), ainsi que Dolby Atmos et DSEE Ultimate pour l'upscaling sonore.

Photographie : bon partout !

Sony propose un ensemble de capteurs très cohérent pour son Xperia 5 IV, avec trois caméras au dos de l’appareil et un objectif dédié aux selfies et à la reconnaissance faciale à l’avant. Plus précisément, voici les capteurs embarqués par le nouveau smartphone du constructeur nippon :

  • Grand-angle : capteur Exmor RS 1/1.7” de 12 mégapixels (f/1.7), doté d’une longueur focale de 24 mm et d’un angle de prise de vue de 82° ;
  • Ultra-grand-angle : capteur Exmor RS 1/2.5” de 12 mégapixels (f/2.2), doté d’une longueur focale de 16 mm et d’un angle de prise de vue de 124° ;
  • Téléobjectif : capteur Exmor RS 1/3.5” de 12 mégapixels (f/2.4), doté d’une longueur focale de 60 mm et d’un angle de prise de vue de 40°.
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

L’ensemble de l'îlot photo au dos du Sony Xperia 5 IV est recouvert d’un revêtement ZEISS T qui permet de réduire les reflets qui peuvent gêner les capteurs, contribuant ainsi à améliorer le rendu et les contrastes des clichés. Quant au capteur selfie à l’avant du smartphone, il s’agit d’une caméra Exmor RS 1/2.9” de 12 mégapixels (f/2.0), dotée d’un angle de prise de vue de 83°.

Grand-angle

Malgré une définition qui peut sembler faible sur le papier, avec “seulement” 12 mégapixels, le capteur principal du Sony Xperia 5 IV fait tout simplement des merveilles. Pour rappel, la plupart des constructeurs placent un capteur grand-angle d’au moins 50 mégapixels sur leur flagships ; et dernièrement, tous les yeux sont tournés vers le capteur 200 mégapixels de Samsung.

Néanmoins, il convient de rappeler que ces caméras utilisent la technologie du Pixel Binning qui consiste à fusionner plusieurs pixels en un pour obtenir un résultat plus lumineux. Et finalement, les clichés finaux disposent rarement d’une qualité supérieure à 12,5 mégapixels… Ainsi, ce que propose le constructeur nippon, sûr de la qualité de ses caméras, est finalement très cohérent.

Sony xperia 5 IV © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Au quotidien, le capteur principal du Xperia 5 IV est un plaisir à utiliser : la mise au point est automatique et instantanée, alors il est quasiment impossible de rater ses photographies. Comme pour tous les autres capteurs, le grand-angle bénéficie d’une balance des blancs basée sur l'intelligence artificielle et une immense banque d’image qui lui permettent de corriger les nuances de couleurs pour obtenir un résultat authentique et naturel, peu importe les conditions de luminosité.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Les couleurs sont saisissantes, les contrastes sont profonds, le piqué est excellent. On pourrait regretter le flou d’arrière-plan qui est parfois un peu mal dosé ; mais il ne fait aucun doute que pour le grand public, les résultats sont largement suffisants. Et pour les connaisseurs, l’application photo propose des modes de capture avec une quantité de réglages précis à opérer afin d’obtenir un résultat plus professionnel.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Il est à noter que le capteur principal fait office de module macro, mais que ce choix est opéré par l’intelligence artificielle du smartphone. Il y a donc assez peu à en dire, puisque ces clichés reprennent les caractéristiques que nous venons de détailler. On peut toutefois souligner que, si on laisse le capteur gérer tout seul la mise au point, on peut avoir quelques surprises…

Téléobjectif 2,5x

Pour son Xperia 5 IV, Sony a fait le choix d’un téléobjectif à focale fixe, à savoir 60 mm. Il bénéficie d’un zoom super résolution basé sur l’intelligence artificielle, jusqu’à 180 mm. Ainsi, le système de traitement est mis à profit pour restaurer artificiellement les détails et la définition des images ; globalement, ça fonctionne plutôt bien.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
zoom 2.5x © Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
zoom 5x © Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
zoom 7.5x © Christelle Perret pour Clubic

Par défaut, l’application photo propose un zoom 2.5x pour se rapprocher du sujet que l’on souhaite photographier. Mais il est possible de pousser jusqu’à un zoom 7.5x afin de capturer les objets lointains, tout en préservant au maximum la définition du cliché. On le sait, au-delà, on risque de n’obtenir qu’une bouillie de pixels.

Le téléobjectif du Sony Xperia 5 IV s’en sort vraiment bien pour agrandir les objets lointains, et les résultats obtenus jusqu’au zoom 7.5x sont tout à fait acceptables, avec un niveau de bruit contenu et une très bonne définition des éléments qui composent l’ensemble. Les feuilles des arbres sont étonnamment assez bien préservées, et on apprécie l’absence de bavures sur les contours du bâtiment.

Ultra grand-angle

Le capteur ultra-grand-angle du Sony Xperia 5 IV permet de prendre un recul très confortable vis-à-vis du sujet ou de la scène que l’on veut capturer, grâce à son champ de vision de 124°. Souvent, les capteurs secondaires des smartphones sont décevants, même sur le segment haut de gamme, mais ce n’est pas le cas ici ; impossible de créer la surprise avec trois capteurs à la puissance équivalente.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Encore une fois, l’ensemble est très juste. Le traitement des couleurs est naturel, et ce qui offre un peu plus de dynamisme à la photo réside dans l’application d’un contraste puissant, grâce à la balance des blancs basée sur l'intelligence artificielle que nous avons déjà évoquée. Et bien sûr, le piqué est excellent.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Avec l’ultra-grand-angle, on aperçoit encore plus clairement ce qui fait le charme des photographies captées par le Xperia 5 IV : l’aspect vignette. En effet, le centre du cliché est plus lumineux que le contour de l’image, ce qui permet d’attirer l'œil directement sur le sujet. Par contre, malgré la présence d’un revêtement anti-reflets, l’ultra-grand-angle peine à les éviter dans certaines situations.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Il faut donc veiller à être toujours dos au soleil, ou s’assurer que l’arrière du smartphone est bien à l’ombre pour éviter la présence de reflets et d’un effet de voile qui viendrait gâcher le résultat final.

Photos de nuit

Les capteurs permettent tous de réaliser un travail équivalent de nuit, qui est globalement très bon. Et d’ailleurs, l’application photo ne propose pas un mode “Nuit”, mais l’applique automatiquement dans des conditions de basse luminosité. Cela implique un temps de pose un peu plus long (moins de 3 secondes) pendant lequel il faut garder le smartphone immobile, tout comme la scène que l’on veut capturer.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Là encore, le centre du cliché est plus lumineux que les contours de la photo, et le traitement des couleurs est naturel. Il convient de préciser ici que toutes les images de cette section ont été prises en pleine nuit. On pourrait croire qu’avec toutes ces ampoules, il faisait clair, mais ce n’était pas vraiment le cas ; soirée Halloween oblige.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Par contre, face à des sujets qui ne tiennent pas en place, le Xperia 5 IV peinera beaucoup pour proposer un cliché net et sans bruit ; c’est bon à savoir.

Portraits

L’application photo du Xperia 5 IV ne propose pas de mode Portrait. À l'instar du mode Macro, c'est avec le capteur principal qu'il faut opérer. Là, l'intelligence artificielle reconnaît la présence d’un visage et active des réglages spécifiques d’elle-même.

Avant toutes choses : merci à Louise, Marie, Damien et Sinan, ainsi qu’à La Fraterne pour leur participation à ce test.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Quelles que soient les conditions lumineuses (lumière de face ou dans le dos des sujets photographiés), le smartphone parvient à offrir un résultat propre. On décèle par endroit la présence de bruit pour les photographies capturées dans les environnements les plus sombres, mais celui-ci est tout de même largement contenu grâce à la grande taille du capteur qui laisse entrer davantage de lumière, combiné à la technologie BIONZ X.

Selfies

Le capteur frontal du Sony Xperia 5 IV est excellent pour réaliser des selfies de bonne qualité, quelles que soient les conditions lumineuses. En cas de faible éclairage, l’écran s’illumine pour apporter plus de lumière sur le sujet et proposer des clichés de la meilleure qualité possible.

Sony Xperia 5 IV © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Là encore, on note un traitement des couleurs naturel et un contraste profond pour obtenir un cliché chatoyant. Il faut rappeler que, lui-aussi, profite de la balance des blancs basée sur l’intelligence artificielle pour proposer des résultats authentiques.

Vidéo

Le Sony Xperia 5 IV est capable de filmer en 4K jusqu’à 120 images par secondes ou en 1080p jusqu’à 240 images par secondes et il bénéficie d’une stabilisation optique et électronique de l’image pour limiter au maximum les tremblements subis. Pardon pour celles et ceux qui auront la musique en tête pour le reste de la journée, mais cela vaut la peine d’activer le son pour cette première vidéo.

En effet, la capture du son opérée par le smartphone est époustouflante ; cette vidéo tournée en 4K à 60 images par seconde a été prise dans un lieu clos extrêmement bruyant. Il était impossible de s’entendre, même en s’hurlant directement dans les oreilles. Pourtant, le Xperia 5 IV a enregistré la musique, sans jamais souffrir de la saturation à laquelle on s’attendait. Vraiment impressionnant.

Pour mieux voir la stabilisation optique en action, voici un bout de promenade capturé par l’ultra-grand-angle en 1080p à 60 images par seconde. Quant à la stabilisation électronique, elle s’opère soit automatiquement lorsque le capteur croise le regard du sujet (humain ou non-humain) ou bien lorsque l’on pointe, en appuyant sur l’écran, l’objet sur lequel on souhaite que le smartphone garde le focus.

Bonne autonomie, mais recharge lente

Le Xperia 5 IV embarque une batterie de 5 000 mAh, soit une puissance tout à fait standard pour un smartphone haut de gamme. Celle-ci est compatible avec la charge rapide 30 W, pas plus, ce qui est assez étonnant ; la plupart des constructeurs jouent une course au bloc de chargement le plus puissant, à laquelle Sony ne semble pas prendre part.

Dans sa boîte, le smartphone n’est accompagné d’aucun bloc de chargement ; il faut donc en utiliser un ancien ou en acquérir un nouveau. Il est alors difficile de vous donner un temps précis pour le rechargement du smartphone. De notre côté, nous avons utilisé un bloc de chargement 33 W, et il aura fallu plus de 2 heures pour passer de zéro à 100 % de niveau de charge.

Pour ce qui est de l’autonomie, elle est excellente. Nous avons soumis le smartphone au test d’autonomie de PCMark, qui simule une utilisation normale, mais continue, de l’appareil avec du défilement d’images, du traitement, ou encore de la lecture de vidéos. Le smartphone a tenu 18 heures et 7 minutes avant de tomber d’un niveau de charge plein à 20 % de batterie.

Prix et disponibilité

Commercialisé en France depuis le mois de septembre 2022, le Sony Xperia 5 IV est disponible au prix public conseillé de 1 049 euros. Une seule configuration est proposée par le constructeur nippon, à savoir 8 Go de mémoire vive et 128 Go d’espace de stockage, extensible jusqu’à 1 To via une carte microSD. Il existe trois coloris pour ce modèle : Noir, Vert et Blanc écru.

Avec la puissance de son Snapdragon 8 Gen 1 et son prix légèrement au-dessus de la barre symbolique des 1 000 euros, le Xperia 5 IV est en concurrence directe avec le Xiaomi 12 Pro et le Samsung Galaxy S22 Plus. Toutefois, ces deux modèles sont sortis au printemps, et depuis, c’est le SoC Snapdragon 8+ Gen 1 qui équipe les smartphones haut de gamme, corrigeant au passage les problèmes de chauffe repérés ici.

Sony Xperia 5 IV : l'avis de Clubic

8

Il est vraiment dommage que le Sony Xperia 5 IV embarque un Snapdragon 8 Gen 1 au lieu de sa version Plus qui corrige les problèmes de chauffe que l’on peut rencontrer lors des activités les plus gourmandes, comme la pratique des jeux mobile. Néanmoins, il s’agit d’un choix compréhensible pour contenir autant que possible le prix de vente du smartphone, qui dépasse la barre symbolique des 1 000 euros.

Est-il pour autant trop cher ? Non. Car en parallèle, Sony n’a fait aucun compromis sur les composants que ses concurrents laissent parfois de côté. Le smartphone bénéficie d’un magnifique écran avec une dalle incroyablement lumineuse (et à l’inverse, capable de se montrer très sombre lorsque c’est nécessaire, pour ne pas brûler les yeux).

La partie photo est excellente et complète, avec une réelle polyvalence : tous les capteurs sont bons, et pas seulement la caméra principale. Des qualités que l’on retrouve aussi du côté de la captation de vidéos, qui profitent en plus de technologies fiables pour suivre un sujet, sans tremblements.

L’audio n’est pas en reste, que ce soit dans la clarté de la prise de son pour les appels et les vidéos, que pour l’écoute de musique ou le visionnage de film. Les haut-parleurs stéréo de l’appareil, parfaitement positionnés au bord de la dalle, sont impeccables pour un format si petit.

On pourra regretter la charge plutôt lente, par rapport à ce que peuvent proposer les concurrents du constructeur japonais, qui font la course aux Watts. L’absence de bloc de chargement dans la boîte pourra aussi agacer, bien que ce soit un geste écologique compréhensible. Mais lorsque l’on est déjà équipé, cela n’a aucune incidence.

Les plus

  • Polyvalent en photographie
  • Bonnes performances
  • Bel écran OLED
  • Audio remarquable
  • Excellente préhension
  • Certification IP68
  • Prise jack 3,5mm

Les moins

  • Recharge lente
  • Chauffe en jeu

Design 9

Écran 10

Performances 9

Autonomie 9

Logiciel 8

Photographie 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
12
octokitty
Petite erreur dans<br /> résultat plus faible sur AnTuTu, mais bien plus élevé sur AnTuTu<br /> plus élevé sur AiTuTu?<br /> Ces noms d’applications font parfois rire une fois lus à voix haute.<br /> C’est dommage que Sony ne mette pas les SoC à jour sur la génération courante, probablement par peur de léser les acheteurs de l’Xperia I mark IV. Certains défauts seraient gommés avec le 8 Gen 1 plus. Peut-être que la firme japonaise devrait resserrer le calendrier de sortie de ses téléphones, notamment en sortant le 1 et le 5 en même temps.
Akkyshan
Merci beaucoup, c’est vrai qu’avec ces noms, on s’y perd !<br /> En effet, vraiment dommage pour le SoC. Dans les usages du quotidien, pour le grand public, cela importe peu. Mais pour les créatifs, les logiciels professionnels qui sont préinstallés seraient bien plus à l’aise avec la génération courante, plus puissante et qui chauffe moins.
Proutie66
Je trouve que plus de 1000 euros, hors Samsung et Apple c’est un placement tarifaire risqué.<br /> Ne comptez pas le.revendrz sans perte 500 Euros des le premier jour.<br /> Quelque soit les qualités d’un téléphone.
Pernel
« embarque une batterie de 5 000 mAh, soit une puissance tout à fait standard »<br /> Non c’est une capacité, pas une puissance.<br /> Pour ce qui est du gsm en lui-même, c’est beaucoup trop cher pour ce que c’est.
rouckmoutpower
156mm Compact LOL
jvachez
Android 12 ! A peine sorti que l’obsolésence est déjà bien entamée puisque le nombre de mises à jour de versions d’Android est limité.
Nico7as
Il me semble que cet Xperia 5 mark IV est sorti avant Android 13.<br /> Il n’est testé « que » maintenant par Clubic.
Nico7as
Pareil,<br /> Je déplore l’abandon des formats compacts par Sony…<br /> Le Xperia XZ2 Compact officiellement supporté par LineageOS 19.1 (Android 12)<br /> J’en ai acheté 2 d’occasion, pour mes enfants.<br /> J’en achèterai probablement d’autres, pou moi.
jcc137
J’ai arrêté de lire à 1083,99 €
darkneo2976
A défaut de point de comparaison, il faut comprendre compact par rapport à la moyenne des smartphones actuelles, pas celle de tes mains, pas des smartphones d’il y a 10ans, pas de la taille de ta poche…<br /> Quand on dit d’une personne de 1.80 m qu’elle est grande, c’est par rapport à la moyenne, pas par rapport à moi qui fait 1.90m.
Nico7as
L’iPhone 13 mini est compact, il date de l’an dernier.
darkneo2976
C’est pour ça que j’ai dit une moyenne
Serpent_59
Je me suis fait la même réflexion. A ce prix là je reste chez Apple. A 500-600€ j’aurai réfléchi.
lediez
Sony n’est plus un incontournable des smartphone et à ce prix là il ya certains détails qui piquent. Notamment le suivi de mis à jour: seulement 2 ans ! À ce prix c’est un smartphone du jetable (d’autant que techniquement ils pourraient faire plus) ! Apple est toujours la référence même si Samsung fait des efforts.<br /> Néanmoins une prise jack + micro sd en 2022 c’est assez rare sur le marché. Des points indiscutablement positifs.
Bilbo
Bien d’accord avec vous, sans oublier la chauffe de l’appareil en applications lourdes comme le jeu ou la vidéo 4K. Oui le jack est un très bon point mais insuffisant pour emporter ma décision. Pour bien moins cher on trouve en Chinois d’excellents appareils avec le jack et des performances audio au top, ils utilisent tous des capteurs Sony pour la partie photo.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Corsair MP600 GS : inutile de vous ruiner quand des SSD de ce niveau existent !
Test Tronsmart T7 : l'enceinte Bluetooth à prix mini, mais qui assure l'essentiel
Test ViewSonic X2 : un vidéoprojecteur plaisir pour goûter à la grande image cinéma
Test Marshall Woburn III : une enceinte premium et énergique, à la connectivité limitée
Test Apple iPad (2022) : des nouveautés, et des frustrations
Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Test de l'option Power de Shadow : nos impressions sur le PC dans le cloud sous stéroïdes
Test Sennheiser Ambeo Soundbar Plus + Ambeo Sub : une immersion sonore sacrément bien négociée
Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Haut de page