USA : le jailbreak et l'extraction de DVD deviennent légaux

Alexandre Laurent
27 juillet 2010 à 10h52
0
03405126-photo-logo-eff-jailbreak-desimlock.jpg
Émois au pays de l'Oncle Sam : la très conservatrice loi encadrant le droit d'auteur aux Etats-Unis vient, comme tous les trois ans, d'être révisée par la Bibliothèque du Congrès, avec à la clé quelques modifications d'envergure : le Digital Millenium Copyright Act (DMCA) autorise en effet désormais les opérations de type jailbreak et desimlock d'un smartphone, mais aussi le contournement des mesures techniques de protection apposées à un DVD commercial si l'extraction est réalisée à des fins documentaires ou éducatives.

Jailbreak : le cas iPhone

La portée de la décision publiée lundi dépasse largement l'iPhone, mais le téléphone d'Apple a joué un rôle central dans les débats dans la mesure où il a fortement contribué à démocratiser la notion de jailbreak. Le jailbreak, comprendre « sortie de prison », c'est cette opération qui permet de s'affranchir des limitations logicielles imposées par un fabricant en vue d'interdire l'installation et l'exécution d'applications qu'il n'aurait pas approuvées.

Notamment défendue par l'Electronic Frontier Foundation (EFF), association de consommateurs militant pour une plus grande ouverture dans le domaine informatique, cette opération a toujours suscité l'ire d'Apple, qui officiellement l'a toujours considérée comme étant parfaitement illégale dans la mesure où elle engendrait une modification du code source de ses propres logiciels, logiquement soumis au droit d'auteur.

La Bibliothèque du Congrès en a finalement jugé autrement. Parmi les six exceptions au DMCA avalisées lundi figure en effet la suivante : « les programmes informatiques qui permettent à des combinés téléphoniques sans fil de lancer des applications logicielles, lorsque ce contournement est effectué à des seules fins d'interopérabilité avec ces applications ».

Autrement dit, il devient admis par la loi américaine de mettre au point un programme favorisant l'installation d'applications tierces sur un téléphone mobile, à partir du moment où l'opération est réalisée dans les règles (logiciel acquis légalement) et à des seules fins d'interopérabilité. Ce motif est donc considéré comme suffisamment important pour que la loi sur le Copyright s'efface, l'idée n'étant bien évidemment pas ici de soutenir ou d'encourager les usages illégaux (piratage d'applications) mais de raisonner sur le principe d'une « ouverture » à des modifications légitimes.

Dans le domaine de la téléphonie mobile toujours, une seconde exception autorise le fait d'utiliser un logiciel permettant de se connecter au réseau mobile de son choix. Ultrasn0w, logiciel permettant de désimlocker son iPhone (i.e. l'utiliser sur un réseau mobile autre que celui de l'opérateur auquel est lié l'appareil) devient donc toléré par la loi, tout comme les outils équivalents dédiés à d'autres terminaux. Jusqu'ici, la question de la légalité des opérations de jailbreak et de desimlock n'avait jamais été clairement tranchée.

DVD : le DRM CSS compromis

Copyright toujours, mais au niveau des DVD cette fois, avec une autre exception qui devrait faire sensation à Hollywood : la possibilité de contourner la fameuse mesure de protection contre la copie Content Scrambling System (CSS) dès lors que la copie consiste en une extraction de séquences destinées à des fins éducatives et documentaires ou à l'intégration dans une vidéo non commerciale. Les termes sont suffisamment larges pour laisser place à des interprétations contraires, mais constituent tout de même une prise de position affirmée en faveur de l'exploitation contrôlée d'oeuvres de l'esprit.

Entre autres mesures, le DMCA ainsi amendé autorise par ailleurs le contournement des mesures techniques de protection apposées sur un jeu vidéo à des fins de sécurité (recherche de failles par exemple), ainsi que le fait de déjouer les protections externes de sécurité associées à un logiciel (clé de sécurité externe) dès lors que ces dernières ne sont plus mises à jour ou disponibles dans le commerce.

Le livre électronique, sous les feux de la rampe médiatique, n'est pas oublié : une dernière exception prévoit enfin que le contournement des protections associées à un format est autorisé dès lors qu'il est effectué à des fins d'accessibilité : association avec un logiciel de synthèse vocale ou lecture sur un écran adapté aux déficients visuels.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top