🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

NEO·Classics | Duck Tales, LE jeu emblématique de toute une génération Disney/Nintendo ?

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
13 mars 2020 à 11h45
18
Duck Tales

À la toute fin des années 80, Capcom collabore avec Disney pour proposer, sur la NES, les adaptations 8 bits de certaines licences emblématiques de l'époque. Parmi elles, un certain Duck Tales, adaptation de « La Bande à Picsou »...

Aux antipodes de la bataille des téraflops, de la 4K et des 60 fps, NEO•Classics vous propose un retour vers les origines du jeu vidéo. Du titre 2D en gros pixels au moins lointain jeu à la 3D hésitante, cette chronique vous invite à (re)découvrir les pépites vidéoludiques qui ont ouvert le monde au 10ème art...


Capcom + Disney + Nintendo = Hit(s) assuré(s)

C'est un fait, les années 80/90 étaient assurément une époque bénie pour les enfants et adolescents que nous étions. Non seulement Nintendo dynamitait le marché du jeu vidéo, mais Disney proposait également son lot de blockbusters au cinéma, sans oublier les dessins animés que nous étions tous et toutes impatients de retrouver chaque matin, à l'image de La Bande à Picsou, Tic et Tac, ou encore Super Baloo et Myster Mask...


Aussi, autant dire que lorsque Capcom, Disney et Nintendo ont décidé d'allier leurs savoir-faire pour réaliser plusieurs jeux sur la NES à la fin des années 1980 (puis plus tard sur Super Nintendo), les jeunes gamers que nous étions avaient de quoi se réjouir... Le premier « vrai » fruit de cette collaboration était alors un certain Duck Tales, soit l'adaptation de La Bande à Picsou.

Capcom Disney
La collaboration Capcom/Disney/Nintendo a donné naissance à de nombreux hits...

Lancé en Europe à la toute fin de l'année 1990 (et l'année précédente aux Etats-Unis), Duck Tales avait alors tout du cadeau de Noël parfait. En effet, à l'époque, les jeux à licence étaient gages de qualité pour les enfants (on est d'accord, il y a eu quelques gros ratés aussi...), et il était juste impossible de ne pas craquer en boutiques face au sublime artwork de ce Duck Tales.

Duck Tales
Le cadeau de Noël rêvé du joueur Nintendo en 1990

À cette première impression s'ajoutaient les mentions « State of the Art » et même « High Resolution Graphics », qui ne laissaient aucun doute (dans ma tête en tout cas) quant à la qualité du jeu. En somme, autant d'éléments qui ont rapidement fait de Duck Tales un classique, et un sujet de conversation largement évoqué dans les cours de récréation.

À la maison, une pression sur la touche « On » de la NES reliée à la TV 36 cm de la chambre, pas de chargement, pas de mise à jour, pas de logos à zapper... Juste le menu principal, soutenu par le thème officiel de la série. Wow !

Duck Tales
Si vous tendez l'oreille, vous devriez même pouvoir entendre le générique...

Concrètement, le jeu nous place dans la peau de Balthazar Picsou, qui doit récupérer cinq trésors légendaires, cachés dans cinq environnements différents. Nous voilà alors entraînés en Amazonie, dans les Mine Africaines, en Himalaya, Transylvanie et même sur la Lune.

Alors oui, Duck Tales accuse d'affreux ralentissements, et certains passages sont discutables, mais quel plaisir malgré tout de pouvoir incarner Oncle Picsou et voyager de stage en stage, tout en rencontrant les principaux protagonistes de la série.

« Je me souviens qu'à l'époque, ce Duck Tales (qui m'avait été prêté par un ami) me rappelait beaucoup un autre jeu, signé de ce même éditeur Capcom. Un certain... Mega Man. Et pour cause ! »


Du Mega Man dans mon Duck Tales ?

En effet, si les amateurs de Mega Man ont eu cette impression de jouer à un titre très familier avec Duck Tales, c'est tout simplement car celui-ci a été mis au point par une partie de l'équipe en charge du premier cité ! Ainsi, Duck Tales compte notamment dans ses rangs Tokuro Fujiwara, mais aussi un certain Keiji Inafune.

Megaman_cropped_0x0

Graphiquement, difficile de ne pas voir la filiation évidente avec Mega Man, cette dernière se retrouvant également du côté du gameplay et de la liberté laissée au joueur, qui peut démarrer Duck Tales par n'importe quel niveau.

Duck Tales

Idem pour l'audio : il est impossible de ne pas penser au célèbre robot bleu en entendant le thème musical qui ponctue chaque victoire sur un boss. De fait, sans surprise, la bande-son de Duck Tales est signée Yoshihiro Sakaguchi, lequel a également œuvré sur Mega Man.

Après tout, il fallait au moins ça pour le plus grand boss de toute la ville, le plus puissant de tout Canardville, non ?

« Duck Tales n'est d'ailleurs pas le seul jeu Capcom/Disney sur NES à afficher d'énormes similitudes avec Mega Man, puisque l'excellent Darkwing Duck (ou Myster Mask chez nous) semble lui aussi conçu sur cette même base »


Jump pogo pogo pogo, bounce pogo pogo pogo !

Pour le gameplay, Capcom a su insuffler une vraie aura dans ce Duck Tales, avec de nombreuses subtilités brillantes. Doté d'une canne, Picsou est capable ici de réaliser un « swing », apprécié des golfeurs, qui permet non seulement de déplacer des caisses, mais aussi d'ouvrir des coffres ou encore de balancer certains objets sur les ennemis. Un coup sur un objet trop dur ou trop lourd, et on a droit à une petite animation très rigolote.

Duck Tales

Toutefois, LE gros point fort de Duck Tales, c'est évidemment le « pogo jump ». Ainsi, grâce à une simple manipulation durant un saut (bas + B), Picsou est capable de rebondir sur sa canne. Cela permet non seulement d'anéantir la plupart des ennemis, mais aussi d'ouvrir des coffres ou encore d'atteindre des plateformes en hauteur.

« Comme beaucoup de jeunes joueurs à l'époque, j'ai longtemps pensé que les diamants/dollars de Duck Tales ne servaient pas à grand chose, si ce n'est à refaire le plein de vie en pressant la touche "Select". Ce n'est que bien plus tard que je fus informé des différentes fins du jeu... »


Un Duck Tales, trois fins différentes

Et oui, si certains d'entre vous ont appris à la lecture de notre NEO•Classics dédié à Streets of Rage que le jeu proposait une fin spécifique en mode deux joueurs, vous serez peut-être surpris d'apprendre que Duck Tales aussi dispose de plusieurs fins possibles.

Duck Tales
En terminant le jeu avec plus de 10 millions de dollars en poche, on accède à la meilleure fin

Si vous terminez le jeu avec moins de 10 000 000 dollars, à la toute fin du jeu, vous serez quand même considéré comme « le canard le plus riche du monde », et Picsou dansera devant un coffre rempli de pièces d'or.

En terminant le jeu avec plus de 10 000 000 de dollars, vous retrouverez alors l'Oncle Picsou nageant au sommet d'une pyramide de pièces d'or, coiffé d'une couronne. Il s'agit de la meilleure fin possible de Duck Tales.

Duck Tales
Terminez le jeu avec 0 dollar proche, et vous débloquerez alors la « mauvaise » fin de Duck Tales...

Enfin, la troisième possibilité consiste à terminer le jeu sans le moindre dollar en poche... Pour cela, il faut arriver au boss final avec un multiple de 3 millions de dollars au compteur. En pressant « Select », on peut alors refaire le plein de vie, contre 3 millions de dollars donc. L'astuce consiste ainsi à épuiser son stock d'or avant d'asséner le coup fatal au boss. Cela permet de visionner la « mauvaise » fin, celle où Picsou est dévasté d'avoir perdu toute sa fortune...

Duck Tales
Ceux qui avaient acheté le Nintendo Player d'octobre/novembre 1991 pouvaient découvrir la soluce complète de DuckTales


Et même un « bonus stage »

Plus étonnant encore, il est parfois possible de se faire emmener dans un « bonus stage » par ce bon vieux Flagada Jones. Comment ? Tout simplement en demandant un passage à ce dernier (lorsqu'on le croise dans un niveau), à un moment où votre fortune contient un « 7 » au niveau de la dizaine de milliers.

Par exemple, si vous acceptez la requête du célèbre pilote en ayant 1 170 000 dollars au compteur, vous serez emmené dans un stage spécial, dans les nuages, ce qui vous permettra d'accumuler encore plus de diamants.

Duck Tales


Une suite... et un remake ?

Côté ventes, Duck Tales s'est écoulé à un peu moins de 1,7 million d'exemplaires sur NES, soit un peu plus que le portage GameBoy, crédité de 1,43 million de ventes.

Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, Capcom a pris tout son temps pour mettre au point la suite du jeu, puisque celle-ci ne verra le jour qu'en 1993, sous la forme d'un opus assez similaire au premier épisode, bien qu'un peu moins impactant (beaucoup de joueurs ayant alors migré sur Super Nintendo), et ce malgré une solide bande-son signée cette fois Minae Fujii (Breath of Fire).

« Si vous avez la possibilité de jouer à Duck Tales, sur NES comme sur GameBoy, faites-vous ce plaisir. Certes, le jeu a vieilli, ça clignote dans tous les sens, ça rame un peu... Mais quel plaisir que de (re)parcourir ce titre emblématique de nos années NES (et qui se termine en 45 minutes à peine) »


Duck Tales

À noter qu'en août 2013, Capcom a lancé une version « Remastered » de Duck Tales, que certains peuvent d'ailleurs se targuer de détenir en version physique. Les plus chanceux disposent même d'une version presse, limitée à 150 exemplaires, laquelle contient une cartouche dorée de l'épisode originel, jouable sur une NES.

Disney Collection
Sur PC, PS4 et Xbox One, The Disney Afternoon Collection compile pas moins de six excellents titres NES de l'ère Capcom/Disney


Plus récemment, les deux opus de la série Duck Tales ont été proposés via l'excellente compilation The Disney Afternoon Collection, qui regroupe également les deux Chip'n Dale (Tic & Tac), Talespin (Super Baloo) et enfin l'excellentissime Darkwing Duck (Myster Mask).

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
12
TofVW
J’avais… pardon, j’ai toujours la version Game Boy. Je l’ai terminée un nombre incalculable de fois à l’époque.<br /> J’ai trouvé la version NES d’occasion bien plus tard, mais je l’ai plus achetée pour l’objet que pour refaire le jeu. D’ailleurs cet article m’a appris qu’il y avait plusieurs fin, et même des easter eggs!<br /> Bravo à l’auteur.
newseven
Super un jeux qui est basé sur la cupidité et la vanité.<br /> Balthazar Picsou me fait penser à Donald Trump.<br /> La preuve que malheureusement on peut pratiquement tout acheter avec de l’argent.
dredd
A la différence que Picsou s’est fait tout seul a partir d’un premier dollar, pas grâce a la fortune de papa Trump.<br /> Sinon pour en revenir au sujet, j’ai toujours mes deux cartouches GameBoy.
Sinic
&lt;3<br />
Mr_Fi
Euh… Kamoulox !
matt17
On part d’un très bon jeu NES pour finir sur un taré à la coupe à la Dallas…<br /> Y’en a qui sont nés aigris
jvachez
J’ai le remaster, dommage qu’ils n’aient pas obtenus les droits de Disney pour le nom des personnages, ça dénature tout le jeu d’avoir des noms bizarre à la place de Picsou, Riri, Fifi et Loulou.
Mr_Fi
Mmmmm de mémoire il y a bien tous les « vrais » noms dans la version FR non ?
fredmc
j’ai joue à ce jeu sur megadrive une tuerie
Blackalf
Je pense que tu confonds avec Quack Shot, Duck Tales ne semble pas être sorti sur Megadrive ^^
Mr_Fi
Je confirme ! ^^<br /> (Mais Quackshot est absolument génial aussi c’est vrai)
Blackalf
Oui, j’ai de très bons souvenirs de plusieurs jeux sur Megadrive, Quack Shot était un de mes préférés ^^
TofVW
Duck Tales Remastered est de nouveau disponible à l’achat (Steam, WiiU, Microsoft Store et Playstation Store) depuis ce soir.
Cleindori
Stage = niveau
dredd
Oui mais bon, JVachez quoi, plus de 15 ans de sketch, surtout que c’est absurde de penser que le jeu s’appelle DUCKTALES sans les droits. Passons sur le fait que ce qu’il appelle les noms bizarres qui « dénaturent » ce sont les noms américains originaux. Fin bref…
Mr_Fi
Oui voilà, si on joue au Remastered en version US forcément, on n’a pas les « bons » noms
John_Hudson
Scrooge McDuck est le vrai nom de Picsou, comme Ebenezer Scrooge de Dickens.<br /> Il a plusieurs autres noms quand il est apparu en France.<br /> C’est une création du célèbre dessinateur Carl Barks pour une bande dessinée en 1947, visiblement les créateurs de BD avaient plus de liberté que dans l’animation.<br /> L’animé a complétement édulcoré le personnage, Picsou est devenu complétement niais, dans la bande dessiné il aime bien exploité ses neveux.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Sur un plateau | Oriflamme : petits meurtres entre amis
L'application photo Moment ne sera plus mise à jour sur Android
Malus écologique : une hausse du seuil au 1er mars, mais la norme WLTP fait flamber la taxe
Monster Hunter : deux affiches nous donnent un premier aperçu du film (au cinéma le 4 septembre)
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
Haut de page