Nouvelle éruption solaire : aucune perturbation forte des systèmes GPS n'est à craindre

22 août 2013 à 17h39
0
La NASA a émis un nouvel avertissement concernant une éruption solaire survenue voilà deux jours. Si aucune perturbation notoire n'est à prévoir sur les systèmes de communication au sol, le soleil est toutefois dans une période d'activité forte et de nouveaux mouvements sont à prévoir dans les prochains mois.

00FA000002145374-photo-nasa-logo.jpg
L'agence spatiale américaine a publié une note avertissant d'une nouvelle éruption solaire. Cette dernière provoque l'éjection de masses dites coronales magnétiquement chargées. Ces milliards de tonnes de particules peuvent alors avoir une masse équivalente à la population terrestre et se déplacer à une vitesse atteignant 1 000 Km par seconde. Un phénomène certes de taille mais qui n'a pas d'impact sur l'homme.

La NASA prévient toutefois que ces particules peuvent « affecter les systèmes électroniques dans les satellites ou même au sol ». Dans un communiqué, elle précise également que cet événement peut entraîner des ouragans géomagnétiques étant capables de « dégrader les signaux de communication et causer des surcharges inattendues sur les réseaux électriques d'envergure. Ils peuvent également provoquer des aurores ».

Toutefois, pour cette éruption, le risque que de graves troubles dans les communications surviennent s'avère faible. Etienne Pariat, spécialiste de l'activité solaire travaillant à l'Observatoire de Paris et chargé de Recherche au CNRS nous précise qu'il ne s'attend ainsi à : « rien de particulièrement dramatique ».

En règle générale, les conséquences sur Terre de ces ouragans magnétiques sont plutôt légères. Exception faite en 1989 au Québec où un tel phénomène avait endommagé les réseaux électriques et provoqué des coupures de courant dans une partie de ce territoire d'Amérique du nord.

00FA000004052425-photo-eruption-solaire.jpg
Toutefois, il s'agit présentement d'une faible éruption. « Il y aura peut-être des aurores boréales mais pas de perturbations fortes sur les systèmes GPS et satellites. Lorsqu'un tel événement survient, le soleil éjecte de la masse coronale qui peut notamment perturber la trajectoire des satellites ou créer des problèmes sur leurs circuits », ajoute Etienne Pariat avant de tempérer : « les opérateurs sont au fait des conditions météorologiques spatiales et se prémunissent des éruptions en évitant les manœuvres critiques des satellites. Quant aux astronautes, ils peuvent dormir dans une salle dans laquelle leur protection est renforcée ».

Sur Terre, le spécialiste ne s'inquiète pas outre mesure pour les systèmes de communication, il précise que les grands câbles ou même les oléoducs (couvrant des distances importantes à l'image des réseaux liant l'Alaska aux Etats-Unis) peuvent être néanmoins plus sujets à des dégradations car « sur les grandes structures, les éjections solaires fonctionnent un peu comme un court-circuit mais à l'échelle de la Terre ».

Malgré tout, les risques de dysfonctionnement au sol sont donc présentement faibles. Toutefois, le soleil est actuellement dans une forte période d'activité, il est même à son « pic de forme » puisque le spécialiste recense actuellement « une bonne dizaine de tâches sur le soleil, ce qui est important ». De nombreuses nouvelles éruptions sont donc à prévoir dans les mois à venir « quasiment une par jour, ce qui est très important mais pas inquiétant ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
scroll top