La Russie teste son internet alternatif et communique sur un succès

26 décembre 2019 à 10h41
0
Kremlin

Les autorités russes ont procédé à des exercices ce lundi 23 décembre et ont annoncé que le réseau fonctionne correctement. La Russie pourrait donc à l'avenir suivre l'exemple de la Chine et proposer un Internet surveillé et censuré par le gouvernement.

Runet est désormais fonctionnel et sécurisé

Pas de « trêve des confiseurs » pour les autorités russes. Ce lundi 23 décembre, le pays dirigé par Vladimir Poutine a annoncé avoir procédé à des essais pour tester Runet et mettre à l'épreuve la stabilité du réseau.

Les différents tests ont consisté à vérifier sa sécurité vis-à-vis de possibles attaques extérieures et la protection des données personnelles partagées depuis les réseaux mobiles. Ces opérations ont été un succès selon Alexey Sokolov, le ministre des communications, qui indique que Runet peut désormais être déployé à l'échelle nationale.

« Les résultats de ces exercices ont montré qu'aussi bien les autorités que les opérateurs de télécommunications sont prêts à répondre efficacement aux risques et menaces émergents, pour assurer le fonctionnement stable de l'Internet et du réseau de télécommunications unifié en Fédération de Russie », ajoute-t-il.

Un réseau d'Etat en vue des prochaines élections législatives

L'objectif de Runet pour les autorités est de proposer un Internet plus contrôlé et d'éviter les ingérences extérieures. Beaucoup critiquent la volonté sous-jacente du gouvernement de surveiller plus étroitement les applications et les services utilisés par les citoyens, et particulièrement par les opposants au régime en place.

La Russie pourrait en effet suivre l'exemple de la Chine et imposer une censure gouvernementale en interdisant certains contenus mais également certaines applications et les remplacer par des alternatives développées par l'Etat. On pense notamment aux messageries instantanées ou aux réseaux sociaux.

Les différents opérateurs locaux ont jusqu'en 2021, date des prochaines élections législatives, pour installer les outils fournis par le Kremlin qui permettront au Roskomnadzor, le gendarme des communications russe, de procéder à des inspections régulières des données transitant sur le réseau.

Source : Neowin
Modifié le 26/12/2019 à 10h53
81
28
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Les États-Unis songent à interdire TikTok
NVIDIA : les spécifications des RTX 3070 et 3070 Ti en fuite, la RTX 2080 SUPER battue ?
scroll top