La Russie teste son internet alternatif et communique sur un succès

Kremlin

Les autorités russes ont procédé à des exercices ce lundi 23 décembre et ont annoncé que le réseau fonctionne correctement. La Russie pourrait donc à l'avenir suivre l'exemple de la Chine et proposer un Internet surveillé et censuré par le gouvernement.

Runet est désormais fonctionnel et sécurisé

Pas de « trêve des confiseurs » pour les autorités russes. Ce lundi 23 décembre, le pays dirigé par Vladimir Poutine a annoncé avoir procédé à des essais pour tester Runet et mettre à l'épreuve la stabilité du réseau.

Les différents tests ont consisté à vérifier sa sécurité vis-à-vis de possibles attaques extérieures et la protection des données personnelles partagées depuis les réseaux mobiles. Ces opérations ont été un succès selon Alexey Sokolov, le ministre des communications, qui indique que Runet peut désormais être déployé à l'échelle nationale.

« Les résultats de ces exercices ont montré qu'aussi bien les autorités que les opérateurs de télécommunications sont prêts à répondre efficacement aux risques et menaces émergents, pour assurer le fonctionnement stable de l'Internet et du réseau de télécommunications unifié en Fédération de Russie », ajoute-t-il.

Un réseau d'Etat en vue des prochaines élections législatives

L'objectif de Runet pour les autorités est de proposer un Internet plus contrôlé et d'éviter les ingérences extérieures. Beaucoup critiquent la volonté sous-jacente du gouvernement de surveiller plus étroitement les applications et les services utilisés par les citoyens, et particulièrement par les opposants au régime en place.

La Russie pourrait en effet suivre l'exemple de la Chine et imposer une censure gouvernementale en interdisant certains contenus mais également certaines applications et les remplacer par des alternatives développées par l'Etat. On pense notamment aux messageries instantanées ou aux réseaux sociaux.

Les différents opérateurs locaux ont jusqu'en 2021, date des prochaines élections législatives, pour installer les outils fournis par le Kremlin qui permettront au Roskomnadzor, le gendarme des communications russe, de procéder à des inspections régulières des données transitant sur le réseau.

Source : Neowin
Modifié le 26/12/2019 à 10h53
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
81
28
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

GoPro lance son Light Mod à LED (et étanche)
Batterie graphène ou pas ? Huawei met fin aux rumeurs entourant le P40
Samsung prépare une nouvelle Powerbank avec charge rapide de 25W
Twitter : un bug sur Android permet de relier 17 millions de comptes à leurs numéros de téléphone
La campagne solo Star Citizen Squadron 42 se dévoile via un trailer somptueux
Samsung : on connaît les différentes tailles de la gamme Galaxy S11
Life is Strange 2 est désormais disponible en intégralité sur macOS et Linux
PC Portable Gaming Omen 15
Samsung : une Galaxy Tab 6 5G dans les cartons
Zuckerbot, le bot aussi loquace et éloquent que Zuckerberg, créé par les journalistes du Guardian
Haut de page