Microsoft accuse l'Iran de vouloir pirater la campagne présidentielle américaine

10 octobre 2019 à 09h40
0
Microsoft_cropped_0x0

Sur son blog, Microsoft accuse des hackers iraniens d'avoir conduit des attaques visant la campagne présidentielle américaine.

D'après Microsoft, ce groupe de hackers baptisé « Phosphorus » dépendrait du gouvernement iranien.

241 attaques en 30 jours

Microsoft résume son accusation dans les deux premières lignes de son communiqué : « Nous vous rapportons aujourd'hui avoir observé une importante cyberactivité d'un groupe de pirates que nous appelons Phosphore ("Phosphorus") et qui, selon nous, est basé en Iran et lié au gouvernement iranien ».

L'opération aurait eu lieu sur un intervalle de 30 jours en août et en septembre. Durant ce laps de temps, Microsoft affirme avoir observé plus de 2 700 tentatives d'identification de comptes de messagerie. 241 attaques auraient ensuite ciblé certains de ces comptes. La plupart d'entre eux auraient pour point commun d'appartenir à des personnes liées, plus ou moins directement, à la campagne présidentielle américaine : des représentants actuels ou anciens du gouvernement américain, des journalistes couvrant l'actualité internationale ainsi que des personnalités iraniennes vivant hors de l'Iran seraient concernés.

Microsoft précise aussi que quatre comptes ont effectivement été piratés, tout en soulignant que ces comptes n'appartenaient pas à des représentants du gouvernement américain. Pour y parvenir, les pirates auraient utilisé les fonctions de récupération du mot de passe ou de réinitialisation du compte.

Des hackers aux « ressources conséquentes »

Microsoft poursuit en estimant les moyens engagés par les pirates, sans évoquer cette fois de lien potentiel avec le gouvernement iranien : « Bien que les attaques que nous rendons publiques aujourd'hui ne soient pas techniquement sophistiquées, les pirates ont tenté d'utiliser un grand nombre d'informations personnelles, aussi bien pour identifier leurs cibles que pour, dans certains cas, tenter une attaque. Cet effort suggère que Phosphorus est déterminé à engager un temps et des ressources considérables dans la recherche d'informations ».

Le communiqué encourage ensuite à contrôler les paramètres de sécurité de son compte de messagerie. D'après Microsoft, le Microsoft Authenticator reste son service le plus sécurisé. Et d'ajouter : « Le public peut aussi vérifier de temps à autre son historique de connexion, ce que nous recommandons aux journalistes, au personnel de campagne et à toute personne attentive à la sécurité de son compte ».

Si l'implication du gouvernement iranien est démontrée, il s'agira d'un nouvel assaut dans la guerre numérique qui oppose Washington à Téhéran. En juin, la situation était inversée, Donald Trump ayant ordonné « une cyberattaque de représailles contre un groupe d'espions iraniens ».

Source : Politico
Modifié le 10/10/2019 à 09h40
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Des ingénieurs tentent de battre le record de vitesse terrestre avec un véhicule zéro émission
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Linky : un bug à plus de 14 000 euros pour un habitant de Quimper
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top