Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens

Nathan Le Gohlisse Contributeur
24 juin 2019 à 17h57
0

La semaine dernière, Donald Trump se ravisait sur la question d'éventuelles frappes aériennes sur l'Iran. Yahoo News nous apprenait toutefois ce weekend que le président américain aurait, le même jour, ordonné à la place « une cyberattaque de représailles contre un groupe d'espions iraniens ». Un rapport corroboré depuis par les sources du Washington Post, du New York Times et d'Associated Press, note The Verge.

Cette cyberattaque fait écho à l'infiltration présumée du réseau électrique russe par l'US Cyber Command. Dévoilée la semaine dernière par le New York Times, cette intrusion aurait eu pour but l'implantation de « malwares offensifs » visant à maintenir les pirates russes en respect. Toutefois, cette semaine, la cible de l'USCC est iranienne, pour une cyberattaque « planifiée depuis des semaines », précise le Times. Elle aurait été menée en guise de représailles à la récente destruction d'un drone américain par l'Iran.

« Un groupe de renseignement » iranien visé

Avalisée par le président Trump, cette frappe numérique avait pour cible « un groupe de renseignement » iranien lié à la Garde révolutionnaire iranienne. Certains rapports expliquent que ce groupe serait même totalement intégré au corps des Gardiens de la révolution islamique, considéré, depuis avril, comme une organisation terroriste par les Etats-Unis.

D'après Yahoo News, ce groupe serait impliqué dans les récentes attaques de plusieurs pétroliers, tout particulièrement dans le golfe d'Oman. Son rôle, explique Le Monde, est de surveiller le passage de navires dans les eaux du détroit d'Ormuz.

D'après le Washington Post, cité par The Verge, la cyberattaque menée par l'US Cyber Command aurait « paralysé des systèmes de commandement et de contrôle militaires iraniens » mais n'aurait causé aucune victime humaine. Pour le New York Times, des systèmes de contrôles de missiles étaient aussi visés.

De son côté, le ministre iranien des télécommunications, Mohammad Javad Azari-Jahromi, expliquait ce lundi 24 juin, sur Twitter, qu'aucune des cyberattaques américaines lancées contre l'Iran n'avaient abouti. « Les médias s'interrogent sur la véracité de présumées cyberattaques contre l'Iran. Je dois dire que cela fait longtemps que nous faisons face au cyber-terrorisme (...) et à l'unilatéralisme » américain. Des propos relayés par Le Monde.

« Aucune de leurs attaques n'a réussi, alors qu'ils font beaucoup d'efforts en ce sens ». « L'an dernier, nous n'avons pas fait échouer une attaque, mais 33 millions », a-t-il conclu.

Les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran toujours plus palpables

Cette cyberattaque américaine n'est pas la première a avoir été menée à l'encontre de l'Iran. En 2016, rappelle The Verge, les Etats-Unis avaient par exemple initié un plan baptisé « Nitro Zeus » visant les infrastructures civiles iraniennes (réseaux électriques et téléphoniques entre autres). Il aurait depuis été mis au placard par les autorités américaines, malgré les dizaines de millions de dollars investis dans ce projet et les opérations de reconnaissances menées sur les réseaux informatiques iraniens.

En l'état, les tensions observées depuis des années entre les Etats-Unis et l'Iran pourraient gagner en amplitude. Donald Trump expliquait ce week-end vouloir, dès ce lundi, imposer « d'importantes sanctions supplémentaires à l'encontre de l'Iran ».

Source : The Verge
5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top