Microsoft détaille ses initiatives tech en faveur des réfugiés

30 juin 2019 à 17h48
0
Refugies
Giannis Papanikos / Shutterstock.com

Selon les chiffres d'UN Refugee Agency, plus 70 millions de personnes sont réfugiées dans le monde. Convaincu que les objectifs de développement durable définis par l'ONU sont la voie à suivre, l'éditeur de Windows a mis en place en 2018 son programme « AI for Humanitarian Action », avec pour but de mettre l'IA au service de la protection des personnes déplacées et réfugiées.

Lancée en 2018, cette initiative au budget de 40 millions de dollars sur 5 ans a pour but de mettre l'intelligence artificielle au service des organisations humanitaires.

L'IA au service des demandeurs d'asile et de l'éducation numérique


Le jeudi 20 juin, journée mondiale des réfugiés, la firme a annoncé deux mesures. La première, en partenariat avec les deux organisations à but non lucratif, Asylum Seeker Advocacy Project (ASAP) et KIND, aura pour but de lutter contre les expulsions illégales de réfugiés aux États-Unis. Grâce à l'IA voix-texte (« text-to-speech ») et à son cloud Azure, Microsoft affirme vouloir apporter à ces associations les outils nécessaires pour aider les demandeurs d'asile à défendre leurs dossiers face aux services juridiques.

L'entreprise aspire également à développer les compétences numériques des personnes réfugiées. En étroite collaboration avec plusieurs organisations humanitaires, dont International Rescue Committee, le Conseil norvégien pour les Réfugiés (Norwegian Refugee Council) et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Microsoft a fait de l'éducation numérique son fer de lance. L'objectif : permettre aux réfugiés de recevoir une éducation et des formations adaptées au marché du travail de leur pays d'accueil pour leur assurer un meilleur avenir.

Toujours dans cette optique d'accès au savoir, l'Unicef et Microsoft s'unissent pour développer « The Learning Passport » , une plateforme numérique dédiée à l'apprentissage des jeunes réfugiés.

Des initiatives développées dans le monde entier


Microsoft et les multinationales ne sont pas les seules à œuvrer pour les réfugiés. De nombreuses start-ups se lancent également dans la course pour offrir un monde meilleur aux apatrides. Parmi elles, citons Kinstep, la start-up qui met en contact employeurs et réfugiés, tout en aidant ces derniers à négocier leurs droits sociaux.

Tykn.tech quant à elle, est une plateforme utilisant la blockchain pour sécuriser les données personnelles (documents d'identité et diplômes notamment) des réfugiés. Elle souhaite ainsi lutter contre la perte ou la destruction de documents authentiques et indispensables à l'intégration dans un nouveau pays.

À l'image du programme « AI for Humanitarian Action » de Microsoft, nombreuses sont donc les initiatives pensées pour améliorer la vie et l'intégration des réfugiés.

Source : Neowin.
10 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top