Biden ne veut plus que de l'électrique dans la flotte de véhicules gouvernementale

27 janvier 2021 à 16h10
27
Joe Biden USA © Creative Commons / Gage Skidmore
Joe Biden (© Creative Commons / Gage Skidmore)

Le président des États-Unis, Joe Biden, veut faire du véhicule électrique la norme pour la flotte du gouvernement fédéral, avec une stratégie made in USA.

Quelques jours après avoir pris ses fonctions, Joe Biden a opéré un vrai revirement qui concerne la très imposante flotte de véhicules du gouvernement fédéral américain. Le 46e président des États-Unis veut intégralement remplacer le parc actuel par une flotte de véhicules électriques qui seraient fabriqués aux USA, par des travailleurs américains. Une position pas si éloignée de celle de son prédécesseur Donald Trump.

645 000 véhicules à remplacer

« Le gouvernement fédéral possède une énorme flotte de véhicules, que nous allons remplacer par des véhicules électriques propres fabriqués ici même en Amérique, par des travailleurs américains ». Voilà ce qu'a précisément déclaré Joe Biden le 25 janvier, en marge d'une conférence de presse.

Lorsque le président des États-Unis évoque une « énorme flotte », il n'exagère en rien. L'administration fédérale américaine est en effet garnie d'un parc de plus de 645 000 véhicules. Dans le détail, on recense 245 000 véhicules civils, 173 000 véhicules militaires et 225 000 véhicules de bureau de poste. Un rapport américain fait état de 4,5 milliards de kilomètres parcourus en 2019 par ces 645 000 véhicules.

Durant sa campagne, Joe Biden avait promis de restaurer l'intégralité du crédit d'impôt pour aider, notamment les classes moyennes, à acheter un véhicule électrique neuf en remplacement de leur voiture à essence. Une fourchette de bornes de recharge comprise entre 500 000 et 550 000 avait aussi été évoquée à divers moments de sa campagne présidentielle.

Les « spécialistes » de l'électrique ravis, le protectionnisme américain renforcé

Plus qu'une banale promesse de campagne donc, Biden fait du véhicule électrique un vrai cheval de bataille. Et si pour l'heure ni calendrier ni détails précis n'ont filtré, un engagement en début de mandat est un acte fort.

Cette annonce du nouveau locataire de la Maison-Blanche, sous le sceau du Buy American (« Achetez américain ») qui lui est cher, a dû susciter un intérêt tout particulier chez certains constructeurs, comme les spécialistes Tesla, Lordstown ou Rivian ou les traditionnels General Motors et Ford, qui se tournent progressivement vers l'électrique. Ces derniers avaient respectivement annoncé des investissements à hauteur de 27 et 11 milliards de dollars pour produire des véhicules électriques et/ou autonomes.

Nos confrères d'Electrek l'affirment très justement : cette bascule du véhicule à essence au véhicule électrique ne se fera pas en un jour, car retirer certains véhicules, récents, de façon anticipée, pourrait se révéler particulièrement couteux. Mais le plan pourrait démarrer par le véhicule utilisé par les services postaux américains, le célèbre Grumman LLV aperçu dans tant de films et séries ces 25 dernières années.

Quoi qu'il en soit, si la position de Joe Biden sur le véhicule électrique tranche radicalement avec celle de son prédécesseur à Washington Donald Trump, les deux hommes se rejoignent sur un point : le protectionnisme. Tous deux veulent à tout prix maintenir une production américaine et valoriser une nouvelle industrie par la construction de nouveaux emplois, au moins un million, selon le nouveau président pour cette seule production de véhicules électriques.

Source : Electrek

Modifié le 27/01/2021 à 16h16
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
27
22
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sir Clive Sinclair, créateur du ZX Spectrum et pionner de l'ordinateur personnel est décédé
La Chine s'en prend à nouveau à ses géants de la tech en voulant découper Alipay (Ant Group)
L'application Yuka, à nouveau condamnée à cause de sa lutte contre les nitrites dans la charcuterie, ne s'avoue pas vaincue
2021, une année record pour les start-up françaises
Le site Gearbest est down, les clients dans l’incertitude totale
Grande-Bretagne : les nouvelles constructions bientôt obligées de disposer de chargeurs pour véhicules électriques ?
Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android
Kape technologies, maison mère de CyberGhost VPN, se paie ExpressVPN pour près d'un milliard de dollars
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Epic vs Apple : sans surprise, l'éditeur de jeu fait appel de la décision de justice
Haut de page