Elon Musk : une plainte pour violation de son accord avec le régulateur des marchés financiers

27 février 2019 à 20h03
7
Elon Musk

Le gendarme de la Bourse américaine a saisi la justice, accusant Elon Musk d'avoir violé un accord l'interdisant de communiquer des informations financières sur Tesla sans l'approbation de son service juridique.

Elon Musk est connu pour être un électron libre, aussi génial que provocateur dans ses déclarations. Il l'a encore prouvé ce lundi 25 février en tweetant que Tesla allait produire « environ 500 000 véhicules » en 2019, une information inexacte puisque l'objectif affiché par le constructeur était de 360 000 à 400 000 véhicules.

Elon Musk risque l'interdiction de présider sa propre entreprise

La Securities & Exchange Commission (SEC) a immédiatement réagi en annonçant son intention de poursuivre Elon Musk pour ne pas avoir respecté l'accord établi en septembre 2018 entre les deux parties.

La SEC estime dans sa plainte déposée devant un tribunal de Manhattan qu'Elon Musk a fait « très exactement ce que les termes du jugement devaient empêcher ». Cette procédure pourrait conduire à l'interdiction pour le PDG de ne plus avoir le droit de diriger une entreprise cotée.

L'emblématique PDG de Tesla avait déjà été rappelé à l'ordre par la SEC en août dernier pour avoir tweeté une réflexion sur le possible retrait de son entreprise du Nasdaq.



Le PDG de Tesla multiplie les provocations à l'attention de la SEC

La SEC avait considéré que ces messages avaient pour but de gonfler le prix de l'action Tesla, pas assez élevé à son goût. Les patrons d'entreprises cotées n'ont pas le droit de réaliser ce genre d'annonces sans présenter un plan concret au gendarme de la Bourse.

Elon Musk avait négocié un accord à l'amiable qui lui retirait son poste de président du conseil d'administration de Tesla. Il devait également respecter une communication plus maitrisée, et valider ses différents tweets par les services juridiques du constructeur en plus de régler une amende de 20 millions de dollars.

Le trublion de la tech américaine n'a jamais fait mystère de son mépris de l'institution financière. « Je n'ai aucun respect pour la SEC », déclarait-il encore sur les plateaux de la chaine CBS en décembre 2018. Autre pied de nez fait à la SEC, Elon Musk avait nommé son ami Larry Ellison, PDG d'Oracle, comme administrateur indépendant de Tesla.

Source : Bloomberg

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

PsykotropyK
“Cette procédure pourrait conduire à l’interdiction pour le PDG de ne plus avoir le droit de diriger une entreprise cotée.”<br /> Phrase à double négation… En gros ça dit le contraire de ce que vous vouliez
Rumpelstiltskin
Le mec il a sûrement les avocats les mieux côtés , il doit s’en foutre pas mal ^^
mcbenny
Je suis pas sûr de comprendre : “Cette procédure pourrait conduire à l’interdiction pour le PDG de ne plus avoir le droit de diriger une entreprise cotée.”<br /> L’interdiction de ne plus faire quelque chose ? Ca veut dire qu’il serait OBLIGE de diriger une entreprise cotée ?
MrCroa
Le plus marrant dans l’histoire c’est que la SEC qui veut empêcher Musk de faire varier le cours de l’action avec ses tweets a fait chuter le cours TESLA avec sa plainte contre lui.
Guibsou
Effectivement, belle prise de pieds dans le tapis…
Zourbon
Musk s’en fiche.<br /> Quand il n’a pas le moral, il se fait un joint.<br /> Vive la californie.
Voir tous les messages sur le forum