La "bonne idée" d'Elon Musk : un abonnement plus cher, mais sans pub, vous adhérez ?

23 janvier 2023 à 09h35
27
elon musk mine emeraudes © thongyhod / Shutterstock.com / CLubic.com
© thongyhod / Shutterstock / Clubic

En instaurant un abonnement plus coûteux, mais sans publicités, Twitter pourrait poser les bases de l'évolution de son modèle économique.

« Ce soir, il me vient une idée », chante Michel Sardou dans Les Vieux Mariés. On ne saura pas si cette chanson a pu inspirer Elon Musk, mais le milliardaire propriétaire de Twitter en a eu une nouvelle ce week-end. Il est d'abord parti du constat que les publicités étaient trop fréquentes sur son réseau social et qu'elles prenaient un peu trop de place dans le fil d'actualité des utilisateurs.

Musk veut « prendre des mesures » face à la publicité

« Il faut prendre des mesures pour résoudre ces deux problèmes dans les prochaines semaines », a expliqué le fondateur de Tesla, qui veut aller vite, fidèle à son habitude. « Il y aura donc un abonnement plus cher qui ne comportera pas la moindre publicité », a-t-il écrit dans un tweet posté le samedi 21 janvier.

Aujourd'hui (mais on sait que ça peut changer à tout instant ou presque), l'abonnement Twitter Blue, qui offre notamment l'accès à un petit badge de certification, coûte 11 dollars par mois ou 84 dollars en formule annuelle. Cet abonnement pourrait bientôt être accompagné d'un autre, plus cher donc, mais exemptant ses souscripteurs de toute publicité.

Et, bien que certains annonceurs soient de retour sur Twitter, Elon Musk prendrait un coup d'avance sur les marques qui vont et viennent sur la plateforme.

Un modèle économique qui doit être récompensé

Il s'agirait d'un virage majeur dans la politique économique de Twitter, dont 90 % des revenus proviennent de la publicité ciblée, du moins jusqu'au lancement de Blue le mois dernier.

Bien qu'Elon Musk soit un expert des idées parfois… étonnantes, celle-ci nous paraît d'une logique imparable. S'il pèse dans le monde des médias sociaux, Twitter n'a jamais été une machine à cash comme certains de ses illustres concurrents. Son nouveau patron a lui-même reconnu s'attendre à une « baisse massive » du chiffre d'affaires de l'entreprise californienne, de l'ordre de 41 % pour 2022, soit environ 3 milliards de dollars.

Elon Musk en a aussi profité pour répondre à l'un de ses followers qui se demandait si un fonds spécifique pour les créateurs de contenu allait être mis en place pour inciter davantage ces derniers à rester sur Twitter et à fédérer depuis cette plateforme. « Ouais, on y pense fort », a répondu Musk.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
27
16
Baxter_X
Je m’en tape, je commence à en avoir vraiment marre d’entendre parler de ce type…
AlexLex14
Plus que Musk, je pense que c’est l’idée du changement de modèle éco de Twitter qui est intéressante ici (ce qui ne veut pas dire qu’elle est bonne ou mauvaise, je ne suis pas juge ^^)
Altdorf
Jamais utilisé Twitter mais j’aime bien suivre ce roman divertissant lol
ayaredone
J’utilise rarement Twitter mais je trouve que c’est rempli de publicités. Une offre pour la retirer aurait du sens.
soaf78
c’est pas vraiment une idée, c’est une nécessité, le marché de la pub en ligne est en perte de vitesse ces derniers mois (il est un des premiers budget à être rogné depuis le début de la crise énergétique).<br /> La branche pub de google a perdu 30 à 40% de son CA lors du dernier trimestre 2022 et la tendance n’est pas à un retour à la normale, les CPM des affichages s’effondrent.<br /> E.Musk a racheté un truc qui avait un modele économique bancal, bah, maintenant il n’a plus de modele économique tout court (c’est con pour un jouet à plus de 40 milliards…)
Zimt
M’en contre-fiche : à part LinkedIn à l’occasion, zéro réseau social.<br /> En effet, il se trouve que je suis encore connecté à ma vraie vie.
AlexLex14
soaf78:<br /> c’est une nécessité<br /> Je suis d’accord
thurim
Je ne pense pas que la diminution des budgets soient liées à une ré orientation des investissements suite au Covid, mais plus à une prise de conscience de pas mal d’entreprise : la publicité ciblée en ligne, c’est du vent !<br /> Ces dernières années, Procter &amp; Gamble, un gros acteur des biens de consommations (les rasoirs gilette, c’est eux qui sont derrière), a diminué son budget de marketing digital (publicité ciblée principalement) de 200 millions de dollars, en le ré orientant vers les pubs classiques (journaux / affiches…). Ils n’ont vu strictement aucun impact sur leurs chiffres de vente, ou le comportement de leurs clients…<br /> Tim Hwang, un chercheur, a justement développé le sujet dans un bouquin. Actuellement, les retours d’expérience concernant la publicité ciblée ne viennent que des acteurs dont c’est le coeur de marché (Google, Facebook, Criteo…). Aucun « client » n’a réussi à démontrer que cette publicité était efficace.<br /> Derrière cela, il y a pas mal de raison :<br /> Des algo franchement débiles (quand tu vois une pub pour un produit partout alors que tu viens de l’acheter, tu te dis qu’il y a quand même un énorme loupé…).<br /> Un comportement d’évitement de plus en plus fréquent (déjà en 2010, Google avait identifié la zone du « triangle d’or », en constatant que les internautes ne regardaient plus le reste de l’écran, où se trouvait traditionnellement les pubs ; c’est bien expliqué ici : Triangle d'or sur Google. Zone chaude, froide et l'eye tracking)<br /> Un environnement applicatif de moins en moins pub friendly (bloqueur de pub, cookie nécessitant le consentement, Apple qui a ouvert la boite de pandore en bloquant la collecte de données sur ses devices…).<br /> Des prospects de moins en moins réceptifs à la pub en ligne du fait de la multiplication des arnaques / sites de dropshipping… Même les sites comparatifs sont devenus des blagues, avec les contenus sponsorisés, ou les testeurs mettant des bonnes notes pour continuer à recevoir des produits (suffit de voir la presse du jeux vidéo, c’est une catastrophe…).<br /> Au final, tout l’environnement de la pub ciblée en ligne devient de plus en plus fragile. Et cela n’aborde même pas les questions d’actualité comme l’utilisation de l’énergie et l’emprunte carbone des socles d’infrastructure nécessaire à la pub.<br /> Bref : la pub en ligne, surtout s’il y a de l’intelligence derrière, semble de moins en moins intéressante d’un point de vu retour sur investissement, et de moins en moins pérenne d’un point de vue modèle technologique (de la collecte des données à l’affichage des pubs).<br /> Par contre, la diminution de la pub digitale soulève un énorme problème : le modèle financier de certains GAFAM, qui sont devenu indispensables au fonctionnement de notre société en l’état (imagine si Google disparaissait : la fin de service comme Google doc serait une catastrophe pour beaucoup d’entreprises…).<br /> On le voit aussi là avec Twitter, en constatant le poids que ce média a pris dans le traitement de l’information.
pecore
D’accord aussi.<br /> En lisant l’article je m’étais surtout dis que c’était la « solution » imaginée pour contrer le départ en masse des annonceurs ne voulant pas être associés à la nouvelle ligne éditoriale de Twitter (racisme, complotisme, invectives, Donald Trump etc…).<br /> Mais bon, en fait de solution, ça sent surtout le désespoir.
soaf78
thurim:<br /> Je ne pense pas que la diminution des budgets soient liées à une ré orientation des investissements suite au Covid, mais plus à une prise de conscience de pas mal d’entreprise : la publicité ciblée en ligne, c’est du vent !<br /> Je ne parlais même pas de la crise du covid, mais de la hausse des prix de l’énergie qui impacte tous les acteurs (du moins européens) depuis l’invasion de l’ukraine et ses conséquences.<br /> Sinon, tout à fait d’accord avec les reste de ce que tu énonces
MattS32
thurim:<br /> le modèle financier de certains GAFAM, qui sont devenu indispensables au fonctionnement de notre société en l’état (imagine si Google disparaissait : la fin de service comme Google doc serait une catastrophe pour beaucoup d’entreprises…).<br /> Google n’a pas qu’un modèle basé sur la pub : les entreprises qui utilisent Google Workspaces/GSuite, en général elles paient pour (à partir de environ 5€ par utilisateur).
thurim
Je ne sais même pas si ça joue tant que ça concernant la politique RH des GAFAM. De ma perception, les restructurations actuelles sont en grandes parties dues à un business model complètement à l’ouest.<br /> La période Covid a donné lieux à une explosion de la vente en ligne, car il n’y avait pas de compétition possible (quand ton libraire est fermé, tu ne peux que commander en ligne…). Beaucoup de boites (notamment Facebook) se sont dit que c’était au contraire la preuve de l’efficacité de la pub en ligne et ciblée, et ont donc gonflé leurs investissements en partant du principe que leur chiffre d’affaire aller continuer à suivre. Puis 2021 leur a prouvé qu’ils étaient à l’ouest, du coup, réduction des dépenses (= licenciements + fin de projets), et recherche de nouveau business models (ici, Twitter qui décide de faire payer pour ne plus dépendre de la pub au niveau du financement de l’entreprise).<br /> J’en parlais il y a peu sur un autre article, de plus en plus de gens sont prêt à payer pour ne plus avoir de publicité invasive (les pubs en plein milieu de vidéo, ou celles avec un volume sonore se lançant automatiquement ayant la palme actuellement, l’annonceur payant pour déranger le prospect, en espérant en retour une réaction positive).
soaf78
Sans la pub, google crève…
MattS32
Sans la pub, les services Google financés par la pub crèvent. Pas forcément les autres.<br /> Parce que les services payants de Google, ils sont pour la plupart auto-suffisants, c’est pas la pub sur YouTube qui permet à Google de proposer Google Workspace ou GCP…
superjoy
@ilyon<br /> Peut être espèrent-ils une subvention du mégalomane excentrique.
thurim
81% du budget de google vient de la pub, pour l’année 2022 (avec certes, des marges énormes à priori).<br /> Tu as un papier très intéressant concernant le modèle économique de google ici : https://fourweekmba.com/fr/modèle-commercial-de-Google/<br /> Les chiffres sont basées sur les bilans financiers publiés par Google
thurim
Je n’ai rien lu qui confirme / infirme ton argument. A titre perso, je ne pense pas qu’ils soient auto suffisant, mais plutot conçu comme des produits d’appels pour pousser d’autres services.<br /> De manière générale, beaucoup de « projets » de google sont en interdépendance (par exemple, Chrome est une porte d’entrée énorme pour la captation de données + le déploiement de devices « google ads friendly »)
MattS32
thurim:<br /> A titre perso, je ne pense pas qu’ils soient auto suffisant, mais plutot conçu comme des produits d’appels pour pousser d’autres services.<br /> Les produits d’appel, ce sont justement plutôt les produits gratuits hein… Google ne vend pas du Google Workspace et du GCP pour pousser ensuite à utiliser des services gratuits de Google financés par la pub, c’est l’inverse.<br /> Google a une version gratuite de Google Workspace (avec moins de fonctionnalités) comme produit d’appel pour la version payante (à noter que la version gratuite n’est même pas financée par la pub, il n’y en a pas dedans, sauf dans Gmail).<br /> Pareil pour GCP, l’appel, c’est des produits de base qui sont gratuits (et là encore, pas financés par la pub, il n’y en a pas dans GCP) et les 300$ de crédit offert sur les produits payants, tout ça pour pousser à utiliser les services payants (et ça peut vite chiffrer…, nos factures GCP mensuelles, elles sont à 5 chiffres…).
Duben
Message envoyé via mon ordinateur ou mon smartphone à des inconnus sur un espace de commentaires électroniques
ld9474
thurim:<br /> Ces dernières années, Procter &amp; Gamble, un gros acteur des biens de consommations (les rasoirs gilette, c’est eux qui sont derrière), a diminué son budget de marketing digital (publicité ciblée principalement) de 200 millions de dollars, en le ré orientant vers les pubs classiques (journaux / affiches…). Ils n’ont vu strictement aucun impact sur leurs chiffres de vente, ou le comportement de leurs clients…<br /> La question que je me pose c’est: « est-ce que la pub sert encore ». J’explique un peu:<br /> Quand un produit novateur sort, il faut le faire connaitre. OK<br /> Quand on fait de la pub depuis 1 an pour le même produite est-ce que cela sert? Pensez aux voitures par exemple. Ca doit faire un an que celle de la 208 passe.<br /> Quand on regarde en replay on zappe les pubs<br /> Globalement quand on voit des pubs on fait autre chose (tiens je vais boire un verre, aller au toilettes etc…)<br /> Quand je veux acheter un truc, je me renseigne sur internet, j’écoute pas la pub ! J’ai éduqué mes enfants à ne pas croire ce que la pub disait etc.etc.<br /> Du coup je me demande quel est l’impacte de la pub sur notre façon de consommer.
ld9474
MattS32:<br /> nos factures GCP mensuelles, elles sont à 5 chiffres…).<br /> Faut passer sur Azure
Marc_Lupin
Moi zossi
Blackalf
Baxter_X:<br /> Je m’en tape, je commence à en avoir vraiment marre d’entendre parler de ce type…<br /> Astuce du jour : ne pas cliquer sur un titre comportant le nom de la personne dont on ne veut pas entendre parler, ça fonctionne très bien.
Baxter_X
Si seulement il n’y avait que quelques articles.<br /> On l’entend partout! Radio, télé, il donne même son avis sur la reforme des retraites !
Blackalf
L’entendre est une chose…cliquer volontairement sur un titre pour ensuite se plaindre futilement en est une autre.
mcbenny
On me dit dans l’oreillette que la citation de M. Musk aurait été tronquée… la phrase complète serait: « Ouais, on y pense fort, et qu’est-ce qu’on se marre ! »
Winpoks
Je vais rarement sur Twitter également et je n’ai jamais vu de publicité. Tu utilises l’application (je n’utilise que la version web) ?
ayaredone
Oui uniquement l’application.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Ce kit RAM Corsair est à son prix le plus bas en ce moment chez Amazon
Vous vous souvenez Squid Game ? Après la téléréalité, le jeu arrive en VR !
iPhone 15 et 15 Plus : vers un nouveau module photo, avec quelles capacités ?
Chez AMD, comme chez NVIDIA, le PCIe 4.0 x8 pour réduire les coûts ?
Vous devez absolument voir ce dernier trailer de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom
2 ans après son lancement, la gamme Rocket Lake en
Le renouvelable, première source d'électricité dès 2025 ?
Radars en ville : le projet encore reporté
Vous aviez Stadia ? Voici le temps qu'il vous reste pour réactiver votre manette
Fini les bouchons d'oreille pour dormir, Philips veut que vous dormiez avec ces écouteurs spéciaux
Haut de page