Droit voisin : 25 des 30 plus gros sites français ont accepté les conditions de Google Actualités

Mathieu Grumiaux Contributeur
21 octobre 2019 à 11h13
0
Google News

Malgré des protestations, la grande majorité des titres de presse français a déjà intégré les éléments de code nécessaires à une reprise gratuite de leurs articles par le moteur de recherche, comme l'a constaté le Journal du Net.

La position de Google concernant l'adoption du droit voisin a suscité la polémique ces dernières semaines. Le moteur de recherche, ne souhaitant pas rémunérer les éditeurs de presse pour la reprise d'une partie de leur contenu dans Google Actualités, a décidé de supprimer par défaut la vignette et les quelques lignes de présentation des articles.

Un droit voisin contourné par Google

Les médias peuvent toujours bénéficier de cette mise en valeur de leur contenu, mais sans contrepartie financière. Cette décision a été vue comme un chantage de la part de Google, qui sait très bien que les médias refusant de se plier à ses règles vont perdre une large partie de leur audience en ligne.

Malgré les protestations jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, Google n'entend pas faire machine arrière et le Journal du Net nous apprend aujourd'hui que les grands groupes de presse sont déjà prêts à être repris par le moteur de recherche à partir du 24 octobre, date d'entrée en vigueur de la loi sur le droit voisin.


Les éditeurs s'estiment pris en otage et dénoncent un chantage à l'audience

Selon nos confrères, qui ont analysé les 30 plus gros sites d'actualité français, 26 ont déjà intégré les nouvelles balises meta dans le code de leur site, qui autorisent Google à reprendre une petite partie de l'article et à la mettre en forme pour un affichage dans son agrégateur d'actualités.

Les différents éditeurs ont hésité quelques jours avant d'opérer la mise à jour, mais ont finalement décidé de se plier aux conditions de Google pour ne pas impacter leur audience quotidienne. « Nous sommes tellement dépendants de Google que ce serait un suicide ! Quand bien même je déplore que la plateforme s'adonne à un tel chantage » explique Francis Gaunand, Président de Publihebdos qui édite le site actu.fr.

« C'est comme si Google nous mettait un flingue sur la tempe », renchérit un éditeur qui souhaite rester anonyme. La presse française veut néanmoins porter l'affaire devant la justice et réfléchit à une action à la fois en France et devant la juridiction européenne.

Source : Le Journal du Net
Modifié le 21/10/2019 à 11h45
11 réponses
11 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top