L'Europe s'attaque aux sociétés de gestion des droits d'auteurs

11 juillet 2012 à 16h06
0
La Commission européenne vient de proposer des mesures destinées à moderniser les sociétés de gestion collective des droits d'auteurs (Sacem, SACD, Spedidam...). L'Europe estime nécessaire de revoir leur fonctionnement dans un souci de transparence.

0118000005102744-photo-commission-europ-enne.jpg
« Certaines sociétés de gestion collective ont du mal à s'adapter aux contraintes de la gestion de droits pour l'exploitation en ligne d'œuvres musicales, notamment dans un contexte transfrontière », voilà le constat que dresse la Commission européenne au sujet des sociétés de perception et de répartition des droits (SPRD). Ces sociétés établies au niveau national sont en quelque sorte des intermédiaires entre auteurs et producteurs. Elles gèrent ainsi les droits des auteurs en faisant notamment leur promotion.

Pourtant, la Commission européenne estime que ces sociétés devraient respecter de nouvelles normes afin qu'elles optent pour une meilleure gouvernance et une plus grande transparence de leurs activités. Afin de donner davantage de pouvoirs aux créateurs, elle propose donc de les autoriser à choisir la société de gestion collective la plus performante au regard de leurs objectifs. « Les intérêts des titulaires de droits seraient ainsi mieux protégés et les consommateurs auraient accès à un contenu culturel plus riche », précise-t-elle dans une note.

« Ces nouvelles règles changeraient la façon de travailler des sociétés de gestion collective dans toute l'Europe, en imposant par exemple une meilleure gestion des répertoires, le versement plus rapide des sommes dues aux membres, la transparence des flux financiers générés par l'exploitation des droits d'auteur, l'élaboration d'un rapport de transparence annuel et la communication directe d'informations supplémentaires aux titulaires de droits et aux partenaires commerciaux », ajoute la Commission.

Le projet est soutenu par l'eurodéputé du PPE (Parti Populaire Européen, le Centre droit) Marielle Gallo. Dans un communiqué, celle qui a été nommée hier rapporteur sur ce texte par la commission des affaires juridiques explique que : « le dernier tube à la mode de l'été doit être disponible facilement partout en Europe, tout comme l'album d'un artiste espagnol doit être accessible à une expatriée espagnole vivant à Stockholm. Sinon nous ne convaincrons pas les citoyens que nous construisons une Europe sans frontières ».

L'objectif de cette réforme est donc non seulement de revoir en profondeur les règles de fonctionnement de ces sociétés de gestion des droits d'auteurs mais également d'améliorer l'offre de contenus à travers l'Europe. Une mesure clairement destinée à mettre un coup de fouet en direction de l'offre légale. Les plateformes telles que Spotify et Deezer ne seraient ainsi plus obligées de passer des accords de diffusion avec les Majors pour chaque pays mais un seul contrat multi-territorial serait signé. De quoi rassurer les auteurs, les FAI mais également les utilisateurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
L'Europe veut uniformiser les chargeurs des smartphones, Apple prend les devants
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top