La Californie veut faire payer les géants de la tech pour les données personnelles

15 février 2019 à 14h22
0
données personnelles.jpg

Le gouverneur de Californie a annoncé que son État travaillait à une taxe sur les données personnelles qui profiterait aux utilisateurs. L'idée serait d'imposer aux groupes technologiques de payer les internautes pour exploiter leurs informations.

Gavin Newsom a été élu gouverneur de Californie depuis à peine plus d'un mois, mais il entend déjà y poser son empreinte. Il compte en effet s'attaquer au modèle économique des géants de la tech, qui sont pour l'essentiel implantés dans son Etat.

Un dividende versé aux internautes pour leurs données


L'homme politique a ainsi déclaré que ses équipes travaillaient sur la création d'une nouvelle taxe pour les entreprises du numérique. Il s'agirait en réalité d'une sorte de « dividende », payé par ces sociétés, et qui serait reversé aux utilisateurs en échange de l'exploitation de leurs données personnelles. Gavin Newsom n'a toutefois pas livré d'éléments quant au calcul de la valeur de ses informations. Il a simplement expliqué que les internautes devaient « avoir leur part de la richesse créée par leurs données », sur laquelle reposent principalement les GAFA.

Cette annonce intervient dans un contexte de durcissement de la réglementation du secteur de la tech en Californie. L'an dernier, l'État a en effet voté une loi sur la protection des données, qui se rapprochait du RGPD européen.

Un modèle de taxe contesté par... la CNIL


Cette idée de faire payer les entreprises pour l'exploitation des informations des internautes n'est pas nouvelle. Elle résulte d'un modèle qui permet à des géants tels que Facebook, Google ou Apple, de s'enrichir « sur le dos » des utilisateurs, en offrant la possibilité aux annonceurs de cibler précisément leurs campagnes. Mais ce système permet également aux particuliers de bénéficier gratuitement d'une grande quantité de services.

Taxer les entreprises reviendrait donc à redonner la propriété des données personnelles à leurs utilisateurs, qui pourraient les monétiser à leur guise. Mais c'est précisément ce concept qui fait aujourd'hui débat. Car un tel système comprendrait des risques liés à l'appât du gain et au déséquilibre entre l'offre (les utilisateurs) et la demande (les entreprises). Ainsi, selon la CNIL, on pourrait assister à « une grande braderie de la donnée au bénéfice des géants du web ».

Source : Stratégies
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Renault présente des résultats en baisse au S1... sauf sur l'électrique, en plein boom
scroll top