La Californie veut faire payer les géants de la tech pour les données personnelles

Bastien Contreras Contributeur
15 février 2019 à 14h22
0
données personnelles.jpg

Le gouverneur de Californie a annoncé que son État travaillait à une taxe sur les données personnelles qui profiterait aux utilisateurs. L'idée serait d'imposer aux groupes technologiques de payer les internautes pour exploiter leurs informations.

Gavin Newsom a été élu gouverneur de Californie depuis à peine plus d'un mois, mais il entend déjà y poser son empreinte. Il compte en effet s'attaquer au modèle économique des géants de la tech, qui sont pour l'essentiel implantés dans son Etat.

Un dividende versé aux internautes pour leurs données

L'homme politique a ainsi déclaré que ses équipes travaillaient sur la création d'une nouvelle taxe pour les entreprises du numérique. Il s'agirait en réalité d'une sorte de « dividende », payé par ces sociétés, et qui serait reversé aux utilisateurs en échange de l'exploitation de leurs données personnelles. Gavin Newsom n'a toutefois pas livré d'éléments quant au calcul de la valeur de ses informations. Il a simplement expliqué que les internautes devaient « avoir leur part de la richesse créée par leurs données », sur laquelle reposent principalement les GAFA.

Cette annonce intervient dans un contexte de durcissement de la réglementation du secteur de la tech en Californie. L'an dernier, l'État a en effet voté une loi sur la protection des données, qui se rapprochait du RGPD européen.

Un modèle de taxe contesté par... la CNIL

Cette idée de faire payer les entreprises pour l'exploitation des informations des internautes n'est pas nouvelle. Elle résulte d'un modèle qui permet à des géants tels que Facebook, Google ou Apple, de s'enrichir « sur le dos » des utilisateurs, en offrant la possibilité aux annonceurs de cibler précisément leurs campagnes. Mais ce système permet également aux particuliers de bénéficier gratuitement d'une grande quantité de services.

Taxer les entreprises reviendrait donc à redonner la propriété des données personnelles à leurs utilisateurs, qui pourraient les monétiser à leur guise. Mais c'est précisément ce concept qui fait aujourd'hui débat. Car un tel système comprendrait des risques liés à l'appât du gain et au déséquilibre entre l'offre (les utilisateurs) et la demande (les entreprises). Ainsi, selon la CNIL, on pourrait assister à « une grande braderie de la donnée au bénéfice des géants du web ».

Source : Stratégies
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Les salariés de Microsoft appellent leur direction à cesser d'être
En France, une campagne est lancée contre la

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top