Vidéosurveillance : des collèges et lycées français rappelés à l'ordre par la CNIL

18 décembre 2019 à 16h42
0
caméra-surveillance.jpg
© Pixabay

La CNIL surveille étroitement les activités des établissements scolaires s'agissant de l'utilisation de leur système de vidéosurveillance.

Sensible à l'usage des caméras de surveillance, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a annoncé avoir récemment mis plusieurs établissements scolaires en demeure de placer leur système de vidéosurveillance en conformité avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Sur les 1 000 plaintes reçues l'an dernier liées à la vidéosurveillance, plus de 25 concernaient des écoles, collèges ou lycées.

Élèves et personnel filmés partout et en continu

Parmi les plaintes émises à destination des établissements scolaires, certaines dénoncent le fait que des caméras de surveillance filment des lieux de vie en continu, comme les cantines, les cours de récréation, les terrains de sport, les salles informatiques ou le centre de documentation et d'information.


La CNIL, qui a mené son enquête, a pu obtenir confirmation des agissements de la part des écoles, collèges et lycées visés. Les élèves étaient filmés toute la journée, parfois même pendant leur repas et leur temps de classe. Outre les enfants et adolescents, ces caméras de surveillance filmaient presque tout le temps une partie du personnel des établissements, notamment les agents ou surveillants chargés des cours de récréation, le personnel de cantine et du CDI et même des professeurs de sport ou d'informatique.

Les établissements invités à revoir leur dispositif de surveillance

Sans doute peu sensibilisés aux dispositions du RGPD, les établissements se sont vus rappeler par la CNIL les obligations et exigences posées par le règlement ainsi que la loi Informatique et Libertés. Si le gendarme des données leur accorde la possibilité de filmer les entrées et sorties des bâtiments et leurs espaces de circulation, pour des raisons évidentes de sécurité, tout système de vidéosurveillance est considéré comme excessif, dès qu'il filme des élèves ou salariés sur leur lieu de travail de façon systématique et continue.


Si des exceptions sont permises dans la mesure où un établissement fait état de circonstances professionnelles, la CNIL n'en a pas retenu pour les cas évoqués. Elle a ainsi mis en demeure les différents établissements de modifier leur dispositif de vidéo, afin de les conformer aux règles établies.

Source : CNIL
Modifié le 18/12/2019 à 16h45
10
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top