Aux Etats-Unis, une entreprise automatise les plaintes contre les entreprises de spam téléphonique

14 février 2020 à 10h17
0
smartphone Samsung téléphone
© Pixabay

C'est une guerre de robots-avocats contre robots-appelants qui s'annonce. La start-up américaine DoNotPay s'apprête à lancer un nouveau service nommé « Robo Revenge ». Celui-ci doit permettre, via une application, d'automatiser la poursuite de sociétés responsables de spam téléphonique.

Avec des tarifs allant jusqu'à 3 000 dollars, le service se charge en effet de rassembler les informations concernant le robot d'appel et de traduire en justice la société qui en est responsable.

Automatiser les poursuites

Le système est plutôt simple. Une fois qu'une personne a souscrit au service, l'entreprise la place automatiquement sur le registre américain des numéros de télécommunication exclus, ce qui rend illégal le fait de l'assaillir d'appels à caractère commercial. Lorsqu'une société démarche cette personne et lui demande ses coordonnées bancaires, celle-ci ne fournit pas les siennes, mais d'autres, générées par la société DoNotPay. La transaction qui s'ensuit permet à l'enseigne de collecter les coordonnées de l'interlocuteur, qui seront ensuite utilisées pour les démarches de dépôt judiciaire.

Selon le fondateur et P.-D.G. de DoNotPay, Joshua Browder, Robo Revenge est destiné à inciter les entreprises à réduire l'activité des robocalls, qui génèrent chaque mois des milliards d'appels aux Etats-Unis. Selon lui, « toutes les grandes entreprises comme AT&T et Apple n'ont pas réussi à protéger les consommateurs ». Dans une déclaration à Vice, il ajoute que « la seule façon de résoudre le problème est que les appelants commencent à perdre de l'argent chaque fois qu'ils appellent quelqu'un ».


Beaucoup d'arnaques et un peu de télémarketing

Mais l'entreprise DoNotPay connaît elle aussi ses limites. Le dirigeant reconnaît lui-même que Robo Revenge restera impuissant face au plus grand problème de la lutte contre le spam téléphonique : les appels issus de l'étranger. Il admet : « Ces personnes, vous ne pouvez pas les poursuivre parce que vous ne savez même pas où elles se trouvent ». En revanche, le service a cela d'intéressant qu'il simplifie les démarches. L'ensemble n'est pas totalement automatisé - puisqu'il faut encore entrer les fausses coordonnées bancaires fournies par DoNotPay -, mais il incite le public à engager des démarches dont il aurait pu craindre la complexité.

Comme le rappelle Capital, les initiatives fleurissent face aux robots d'appel alors que les Etats-Unis restent le pays le plus touché par les spams. La France, bien que moins touchée, fait à ce titre pression sur ses parlementaires.

La société YouMail, qui conçoit elle aussi un logiciel luttant contre ce fléau, a enregistré 4,7 milliards de ces appels uniquement sur le mois de mai dernier. Elle précise que deux milliards d'entre eux sont des arnaques visant à soutirer de l'argent ou des informations sensibles. 700 millions correspondent à du réel télémarketing, et sont donc légaux. Les deux milliards d'appels restant sont des rappels automatisés, pour une facture qu'il ne faudrait pas oublier de régler, par exemple.

Source : The Verge
Modifié le 14/02/2020 à 10h17
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top