Via une entreprise de chiffrement, USA et Allemagne ont espionné des dizaines de pays pendant des dizaines d'années

12 février 2020 à 11h16
15
espionnage data
Shutterstock.com

Suite au rachat de la société de chiffrement Crypto AG, en 1970, les services secrets allemands et américains ont espionné plus d'une centaine de pays pendant des années, rapporte Le Monde, qui cite le Washington Post, la télévision allemande ZDF et la radio-télévision suisse SRF.

En vendant du matériel à ces pays, les trois médias expliquent que les deux agences de renseignements ont pu « truquer les équipements de la société afin de casser facilement les codes que les pays utilisaient pour envoyer des messages cryptés ».


120 pays concernés

La société suisse CryptoAG a été acquise par les agences de contre-espionnage des Etats-Unis et de l'Allemagne au début des années 70, pour 5,75 millions de dollars. La France s'est aussi intéressée au rachat de CryptoAG et à ses services en matière de contre-espionnage. C'est le renseignement français qui, en 1967, a fait une proposition de rachat conjointement avec l'Allemagne. Mais Boris Hagelin, le fondateur de l'entreprise, refuse et s'adresse à la CIA. Trois ans plus tard, CryptoAG a été rachetée par la CIA et la BND, service de renseignement allemand.

L'enseigne, qui s'est bâtie, après la seconde guerre mondiale, une solide réputation dans le domaine du chiffrement des conversations, a vendu son matériel auprès de 120 pays. Ceux-ci sont présents dans toutes les régions du monde : Moyen-Orient, Amérique latine, Inde ainsi que des pays européens faisant partie de l'OTAN, comme l'Italie, le Portugal ou l'Espagne. En achetant du matériel auprès de CryptoAG, ces pays n'avaient pas conscience de l'implication des services de renseignements américain dans l'entreprise. Pourtant, CryptoAG a conclu, dès les années 60, un accord commercial avec la CIA, faisant passer pour des « dépenses de marketing » un versement de 855 000 dollars.


Des décennies d'espionnage

Le Monde souligne ainsi l'étendue de l'espionnage mené par les services allemands et américains, précisant qu'ils « ont ainsi surveillé la crise des otages à l'ambassade américaine de Téhéran en 1979, fourni des informations sur l'armée argentine au Royaume-Uni pendant la guerre des Malouines, suivi les campagnes d'assassinats des dictateurs sud-américains, et surpris des responsables libyens se féliciter après l'attentat contre la discothèque La Belle à Berlin-Ouest en 1986, qui avait tué deux soldats américains ».

Les enquêteurs ont en effet eu accès à un rapport de la CIA daté de 2004 ainsi qu'à des documents réunis par le renseignement allemand en 2008. D'après ceux-ci, l'Allemagne s'est finalement désengagée de l'accord à la fin des années 1970 et a finalisé son retrait au moment de sa réunification. De leur côté, les Etats-Unis ont revendu CryptoAG en 2018. Le Washington Post explique : « CryptoAG avait perdu de son importance sur le marché mondial de la sécurité du fait de la diffusion massive d'une technologie de chiffrage fort dorénavant accessible sur les smartphones ».

Cet épisode du contre-espionnage serait donc clos, dépassé par les technologies de sécurité mobiles. Le projet, d'abord nommé « Thesaurus », puis « Rubicon » a permis, selon les dires de l'ancien coordinateur du renseignement allemand, Bernd Schmidbauer, de « rendre le monde un peu plus sûr ». Aujourd'hui, CryptoAG appartient à la société suédoise Crypto International, qui a déclaré n'avoir aucun lien avec la CIA ou la BND.

Source : Le Monde
Modifié le 12/02/2020 à 11h16
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
12
nrik_1584
Et l’Allemagne qui jouait les vierges effarouchées avec PRISM et Snowden quand ils ont appris pour les écoutes sur le téléphone de Merkel… XD<br /> Comme quoi il n’y en a pas un pour rattraper les autres.
wawa911
Les occidentaux s’espionnent entre eux et après ils viennent pleurer car Huawei risque de faire la même chose !
dredre
Et après les USA font un scandale concernant Huawei…
Sinic
Dans tous les cas, l’existence même d’un service de contre-espionnage parle de lui-même. Quand un pays créé un tel service, c’est précisément pour s’assurer que l’on ne prépare rien d’hostile contre lui.<br /> Maintenant, rien ne dit que l’Allemagne ou les USA ont pensé ce programme dans le but de nuire. D’ailleurs, concernant l’Allemagne, le fait qu’elle ait fini de se retirer à la réunification me laisse penser que Moscou devait y être pour quelque chose dans l’acquisition. Mais ce n’est qu’une supposition.
Styxou
L’Allemagne ? C’est quel pays ça en 1970 ?
Pi_upi_u
Je trouve ça surprenant que des personnes pensent encore ne pas être espionnées. Il faut se réveiller
Maga83
j’écoute<br /> tu écoutes<br /> il écoute<br /> nous écoutons<br /> vous écoutez<br /> ils écoutent<br /> Remplacez le verbe écouter par Google, Facebook ou tout autre zèro sociaux et on est bon.
rexxie
T’es drôle toi, tout le monde sait que les activités secrètes d’espionnage c’est pour aider ceux qui sont ciblés…lol!
cirdan
Bonjour, étant donné la période, vous devriez préciser s’il s’agit de la RFA ou de la RDA car l’Allemagne était divisée, même si on peut se douter que c’était de l’Allemagne de l’ouest dont il s’agissait.<br /> Sinic:<br /> Maintenant, rien ne dit que l’Allemagne ou les USA ont pensé ce programme dans le but de nuire.<br /> C’est pas si simple. Quand vous avez la possibilité d’espionner d’autres pays, il est difficile de réprimer ses envies et malheureusement ces espionnages réalisés sous couvert de sécurité sont en fait largement utilisés pour de l’espionnage industriel, ce qui nuit à l’économie des pays concernés, alliés ou non.<br /> Sur le sujet:<br /> Techniques de l'Ingénieur<br /> Espionnage économique : les États-Unis de plus en plus curieux | Techniques...<br /> Des notes de la DGSI rappellent que les États-Unis, mais aussi la Chine, ne cessent d’espionner nos entreprises, universités et administrations. Ce n’est pas vraiment une révélation. Mais c’est l’occasion de rappeler aux décideurs que dans un...<br />
Sinic
La BND était effectivement dans l’Allemagne de l’Ouest.
Sinic
Je n’ai jamais dit ça. Mais c’est gentil d’être passé.
rexxie
Je viens de visiter mes sites technos/infos américains habituels et aucun ne parle de cette news, seulement la news concernant Huawei…
Necron
Je trouve tout de même étonnant que certains s’insurgent contre le fait que des grandes puissances comme les USA où l’Allemagne de l’ouest et la France espionnent d’autres pays. L’espionnage n’a rien de nouveau, depuis l’Antiquité c’est une méthode efficace de gagner des guerres. Je ne dirais rien sur le caractère moral d’espionner des « alliés », mais bon, c’est le jeu ma pauvre Lucette.
Morgurgh
Dans le monde du cyber, personne n’est allié avec personne. Les USA espionnent la France, qui espionne l’Allemagne, etc. Tout le monde s’espionne, et ce, depuis des années. Bref, rien de neuf sous les tropiques.
Blackalf
@Bicu : c’est loin d’être la première fois que tu répands ta propagande idéologique et t’en prend directement à Clubic…<br /> rien ne t’oblige à poster ici, je suis sûr qu’il y a des sites où tu pourras côtoyer des gens qui partagent ton idéologie<br /> histoire de donner un coup de pouce à cette transition, tu vas prendre deux semaines pour y réfléchir<br />
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bon plan Fnac : Pc Ultra-portable HP Envy x360 Convertible à -43%
Raspbian, l'OS pour Raspberry, reçoit une grosse mise à jour
Barre de son 2.1 Bluetooth LG SK4D avec caisson de basses à seulement 89,99€ chez Cdiscount
TV JVC Brandt 4K à seulement 399,99€ au lieu de 599,99€ grâce aux Bons plans Fnac
Et si Twitter permettait d'anticiper les inondations plus efficacement que les marégraphes ?
Bon plan Fnac : PC portable Gaming HP pavillon RAM 1To à -38%
Samsung s'associe à Xbox pour proposer un service de Cloud gaming à ses clients
Les jeux Activision-Blizzard retirés du service GeForce Now
Coronavirus : Foxconn va fabriquer 2 millions de masques pour ses employés
Une manette bluetooth Xbox + Xbox Live Gold 3 mois à 46,48€ chez Amazon
Haut de page