D'après une enquête du New York Times, l'app ToTok serait un outil d'espionnage des Emirats Arabes Unis

23 décembre 2019 à 11h57
0
ToTok

Les services de renseignement auraient accès aux informations personnelles, aux conversations et à la localisation de millions d'utilisateurs, et ce sans avoir besoin de pirater le moindre appareil.

Un logiciel espion qui prend la forme d'une simple messagerie instantanée

Selon le New York Times, corroborant un rapport des responsables du renseignement américain, ToTok, la très populaire application de messagerie instantanée aux Emirats Arabes Unis, serait finalement bien moins sécurisée que ne le prétend son éditeur Breej Holding.

ToTok est une alternative à WhatsApp ou Skype, deux applications bloquées dans le pays. Elle permet aux citoyens des Emirats Arabes Unis d'échanger des messages apparemment chiffrés mais également de passer des appels audio et vidéo. L'application rencontrait un succès certain et se présentait comme le logiciel le plus téléchargé du pays jusqu'à tout récemment.

Or ToTok serait finalement une façade, permettant aux services de renseignements du pays de collecter une masse d'informations personnelles, en accédant aux contacts, aux conversations mais également à la localisation des utilisateurs, sous prétexte de leur fournir les conditions météo à l'endroit où ils se trouvent.

Apple et Google ont pris les devants et retiré l'application de leurs boutiques

Breej Holding cacherait en fait la société de cybersécurité DarkMatter, située à Abu Dhabi et liée à l'entreprise Pax AI, spécialisée dans l'analyse des données, et partageant ses bureaux avec l'agence de renseignements des Emirats Arabes Unis.

« Il y a une certaine beauté dans cette approche », explique Patrick Wardle, chercheur en sécurité informatique interrogé par le quotidien. « Vous n'avez pas besoin de pirater les gens pour les espionner si vous pouvez les amener à télécharger volontairement cette application sur leur téléphone. En téléchargeant les contacts, les chats vidéo, la localisation, de quelles autres informations avez-vous besoin ? »

Apple et Google n'ont pas attendu pour retirer l'application de leurs boutiques en ligne suite à ces révélations. De son côté Breej Holding n'a pas commenté ces informations.

Source : The Verge
Modifié le 23/12/2019 à 15h38
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top