Les inquiétantes conditions de travail des "ouvriers du numérique"

01 octobre 2018 à 19h18
5
Souris

L'ONU vient de publier un rapport sur les conditions de travail des ouvriers du « digital labor », un secteur encore peu régulé mais indispensable au fonctionnement des grands réseaux sociaux et autres plateformes de commerce électronique. Les conclusions de ce rapport sont alarmantes pour les quelques millions d'ouvriers qui travaillent dans ce domaine.

Elles sont issues d'une vaste étude menée par l'Organisation Internationale du Travail (OIT) auprès de 3 500 travailleurs originaires de 75 pays, entre 2015 et 2017. L'ONU les brandit aujourd'hui pour appeler les différents acteurs à plancher sur une meilleure régulation du secteur.

Qui sont ces travailleurs de l'ombre ?

Etudiants, chômeurs, Américains, Européens, Asiatiques... Ces personnes seraient aujourd'hui entre 45 et 90 millions à travers le monde et pourraient générer de 15 à 25 milliards de dollars à l'horizon 2020.

Leurs missions : effectuer une série de tâches souvent répétitives et non automatisées pour le compte de plateformes telles qu'Amazon Mechanical Turk, Crowdflower ou Clicworker. Ces tâches vont de la modération de contenus sur les réseaux sociaux à la notation d'applications, en passant par le nettoyage de bases de données ou la transcription de photos et d'extraits sonores.

Maigres rémunérations et souffrance psychologique

Tout d'abord, ces travaux partageraient la caractéristique d'être mal rémunérés. Le salaire horaire moyen proposé oscillerait entre 3,31$ et 4,43$ selon les pays, et serait donc bien souvent inférieur au revenu minimum légal. A cela s'ajoutent la réalisation de tâches non payées et l'absence de couverture sociale ou de cotisations retraite.

Il s'agit souvent d'un deuxième job destiné à compléter un revenu, une majorité déclarant disposer d'une autre activité professionnelle. Les rythmes de travail seraient souvent difficiles à suivre : 43% des personnes concernées affirment travailler la nuit, et plus de 60% au moins entre 20h et 22h.

Pour certaines tâches comme la modération de contenus, ces travailleurs de l'ombre seraient parfois exposés à des contenus violents et traumatisants. Conséquence : ils développeraient un état de détresse psychologique et souffriraient pour certains de stress post-traumatique.

Une prise de conscience nécessaire

L'un des principaux problèmes soulignés par le rapport est l'inexistence d'un cadre légal clairement défini. En effet, les plateformes citées appartiennent souvent à de grands groupes comme Amazon ou Figure Eight, mais ne disposent pas d'une structure d'entreprise à proprement parler, soumise à des devoirs et des obligations. Il est par exemple possible qu'une plateforme supprime le compte d'un travailleur sans l'en avertir et sans qu'il puisse demander un quelconque recours.

A la lecture de ces résultats, l'ONU a donc lancé un appel pour une meilleure régulation de ces activités. Objectif : offrir des conditions de travail acceptables pour ces « forçats du clic ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
ffm76600
Et ouai il faut bien nourrir ces ******* de millionnaires/milliardaires !
keyplus
le probleme c’ est pas le numérique c est les emplois precaires et les pauvres qui sont obligé d’accepter n importe quel emploi pour se nourrir<br /> juste une microscopique parti de la pauvreté et surpopulation dans le monde
Nmut
Toi et moi, on est plus riche qu’eux! Les 500 plus grandes fortunes françaises détiennent 30% du PIB. Nous on a 70% (sans compter les dettes), et leur fortune n’est que potentielle (donc irréaliste car non solvable). On devrait les aider les pauvres…
KlingonBrain
Presque 9 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté. Un français sur 5 ne peut pas faire 3 repas par jour. De nombreux pauvres n’arrivent plus à se soigner. Je pense qu’avant de permettre aux riches de se payer des produits coûteux (et importés), on devrait s’assurer que tout le monde ait un minimum.<br /> Je ne parle pas d’égalitarisme, mais de décence. Dans un monde qui invente tous les jours des gadgets inutiles, il est nécessaire de redonner la priorité à l’indispensable pour tous. <br />
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bon Plan : L'assistant vocal Amazon Echo Dot (génération 2) à 29€ au lieu de 49€
La Californie rétablit la neutralité du Net : l’administration Trump voit rouge
Une université britannique lance un cursus dédié à l’eSport
L'inventeur du web veut redonner à chacun le contrôle sur ses données
Vers des robots livreurs de médicaments DANS votre corps ?
Bon Plan : Le nouveau SSD Crucial BX500 480Go à 75€
Qu'attendre de l'évènement Microsoft de demain
Telegram : le logiciel de messagerie sécurisée... fait fuiter les IP
À Houston, la
Un Chromecast 3 accidentellement vendu avant son annonce officielle
Haut de page