Microsoft et Oracle unissent leur cloud pour rivaliser avec Amazon

07 juin 2019 à 13h09
3
Microsoft

Ce mercredi, Microsoft et Oracle ont créé la surprise en annonçant un nouveau partenariat. Cet accord va permettre de lier les offres cloud des deux entreprises, afin de convaincre davantage de professionnels. Dans le but notamment de rattraper le leader du marché, Amazon.

Deux concurrents qui se rencontrent, pour une question de business. Microsoft et Oracle, qui s'affrontaient jusqu'à présent sur le marché du cloud, ont décidé de joindre leurs forces.

Des clouds interconnectés

Les deux entreprises ont en effet déclaré avoir conclu un rapprochement, pour permettre une interopérabilité entre leurs services. Concrètement, cela signifie que leurs utilisateurs pourront à présent déplacer, de façon transparente, des données d'un cloud vers l'autre. Plusieurs logiciels d'Oracle pourront ainsi être disponibles sur Microsoft Azure, en particulier les solutions de gestion d'entreprise JD Edwards EnterpriseOne, E-Business Suite ou PeopleSoft.

Néanmoins, cette interconnexion sera, pour l'instant, limitée à deux data centers situés dans l'Est des États-Unis. Mais elle devrait ensuite s'étendre à d'autres régions du monde.

Rattraper le retard pris sur Amazon

Avec ce partenariat, Oracle espère profiter de la force de frappe de Microsoft, afin de proposer ses solutions professionnelles au plus grand nombre. Car si la société dispose de sa propre offre cloud, elle demeure très loin des acteurs majeurs du marché, que sont Amazon, Microsoft ou Google.

Du côté de l'entreprise de Redmond, on cherche surtout à bénéficier des solutions d'Oracle, qui couvrent l'ensemble des besoins des entreprises, du marketing aux ressources humaines, en passant par la logistique. L'objectif de cette alliance est de constituer l'offre la plus attractive du marché, pour convaincre davantage de clients.

Et à terme, le but est surtout de pouvoir véritablement concurrencer le leader absolu du secteur, Amazon Web Services. Car si, aujourd'hui, Microsoft s'affirme comme un acteur important du cloud, il est tout de même largement distancé par l'entreprise de Jeff Bezos. D'après les chiffres du cabinet d'études Synergy Research Group, Amazon détiendrait 33 % de part de marché, contre 16 % pour Microsoft, 8 % pour Google, 6 % pour IBM et... 2 % pour Oracle.

Source : TechCrunch
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
leulapin
C’est surtout des usagers à forte valeur ajoutée qu’ils veulent attirer.
lobo41
Pas sûr que ça règle certains problèmes. En France le cloud Amazon n’est pas supporté. J’utilise Dropbox, pCloud, Box, GoogleDrive, OneDrive, Yandex. OneDrive est le moins bon de tous (vitesse, fonctions). C’est toujours Dropbox le meilleur… malheureusement trop limité en Free et trop cher en payant.
mo_mo
euh le cloud Amazon, c’est bien plus que du storage.<br /> Avec AWS, on peut faire une infra complète par script avec Cloudformation et Ansible.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Bon plan : SSD Samsung 860 QVO 1 To 2.5 SATA III + adaptateur
Microsoft propose (enfin !) une extension pour les RAW, mais seulement pour Windows 10
En 4K, Stadia dépensera jusqu'à 1 TB de data pour 65h de jeu
Selon Bercy, le site des impôts aurait subi une attaque informatique
Destiny 2 : la nouvelle extension dévoilée, le free-to-play et le cross-save arrivent
🔥 Xiaomi Mi Mix 3 à moins de 400€ chez Cdiscount
En 2018, Google a acheté 100% d'énergie renouvelable pour ses data centers et ses bureaux
🔥 Forfaits mobile et Fibre : les promos du moment chez Sosh
La NSA invite les utilisateurs à patcher leurs PC sous Windows 7 contre BlueKeep sans attendre
La PlayStation 5 sera rétrocompatible avec les précédents modèles et disposera d'un SSD
Haut de page