Pour s'adapter aux régulations européennes, Tesla supprime des fonctionnalités de son Autopilot

19 décembre 2019 à 15h46
0
Tesla Autopilot

Les propriétaires européens de Model S et de Model X ont récemment reçu un mail de Tesla, leur indiquant que l'Autopilot de leur voiture allait être bridé. Cette mise à jour contraignante du logiciel s'explique par la mise en conformité du système avec les lois de l'UE sur l'équipement des véhicules.

À l'instar d'autres acteurs, Tesla imagine un avenir - pas si lointain - où votre voiture sera capable de vous conduire à destination de façon parfaitement autonome. Mais en attendant de voir ce rêve se concrétiser, le constructeur américain ne doit pas seulement faire face à des barrières technologiques, mais également à des obstacles juridiques.


La Model 3 déjà mise en conformité

C'est notamment le cas en Europe, avec les directives concernant le système de pilotage des véhicules du continent, établies en 2017. Celles-ci ont des conséquences directes sur les équipements proposés par Tesla, à commencer par son désormais célèbre Autopilot, censé automatiser une partie des manœuvres.

En effet, l'entreprise d'Elon Musk a commencé à déployer une mise à jour logicielle sur ses voitures circulant en Europe, pour les mettre en conformité avec la réglementation. Sont donc concernés tous les propriétaires de Model S et de Model X du continent, qui ont reçu un mail leur expliquant les divers ajustements opérés. Quant à la Model 3, elle n'échappe pas à la règle : elle a en réalité déjà subi les évolutions requises.


Parmi les changements les plus notables, on notera que les Tesla auront dorénavant davantage tendance à alerter leur conducteur s'il ne met pas ses mains sur le volant. Un rappel pourra ainsi être émis toutes les 15 secondes si l'utilisateur ne respecte pas cette consigne (le délai est généralement de 30 secondes à l'heure actuelle).


Des Tesla plus si autonomes

Ensuite, la nouvelle version de l'Autopilot implique une modification dans la fonction de changement automatique de voie. À présent, la manœuvre devra être effectuée dans un délai de cinq secondes au maximum (ce qui peut être assez court dans bien des cas). Si ce laps de temps s'avère finalement insuffisant, l'opération sera abandonnée et la voiture reviendra dans sa voie d'origine.

Enfin, la mise à jour concerne également la fonction « Smart Summon » de Tesla. Cette dernière permet d'appeler sa voiture depuis l'extérieur de l'habitacle, via l'application mobile du constructeur, dans certaines situations. En Europe, elle ne fonctionnera désormais que si le propriétaire se situe à moins de six mètres de son véhicule. Une évolution qui n'affectera pas les utilisateurs français : la fonctionnalité n'est pas disponible dans l'Hexagone, pour des raisons... légales.

Source : CNET
Modifié le 19/12/2019 à 15h58
36
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Windows 10 : le système de fichiers de Linux bientôt accessible dans l'Explorer
Un vaste trou s'est formé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Les conseils de Hyundai pour maximiser la batterie de son véhicule électrique
scroll top