Une mise à jour logicielle des Tesla aurait provoqué une brusque chute de l'autonomie des véhicules

12 août 2019 à 09h33
0
Tesla Model S

Un utilisateur américain porte plainte contre le constructeur, l'accusant d'avoir volontairement bridé l'autonomie de son véhicule grâce à une mise à jour logicielle. Tesla estime pour sa part avoir agi pour préserver la longévité de ses modèles.

La Cour fédérale de Californie va devoir rendre son verdict prochainement dans cette affaire qui oppose Tesla à l'un de ses clients.

Une autonomie sensiblement réduite après une mise à jour

David Rasmussen a déposé une plaine en recours collectif et accuse le constructeur d'avoir volontairement bridé l'autonomie de sa Model S par une mise à jour logicielle déployée au mois de mai. Selon lui, la batterie aurait perdu l'équivalent de 8 kWh, dès l'installation du patch.

Ce client n'est pas le premier à se plaindre d'une baisse d'autonomie soudaine sur son véhicule. Sur de nombreux forums consacrés à la marque, les témoignages se multiplient pour constater des pertes d'autonomie, pouvant aller jusqu'à 64 km parcourus en moins depuis la mise à jour.


Pour le constructeur, une simple mesure de sécurité pour protéger ses clients

Tesla de son côté indique avoir déployé ce correctif pour garantir la sécurité et la longévité de la batterie de ses Model X et Model S, après un incident survenu à Hong-Kong où une voiture a pris feu à cause d'un problème de gestion thermique.

Le constructeur a admis être au courant de chute d'autonomie chez un nombre limité de clients, mais a promis un nouveau correctif pour limiter l'impact sur le nombre de kilomètres pouvant être parcourus.

Tesla explique également dans un rapport publié sur son site web que les incendies de véhicules sont extrêmement rares (un pour 170 millions de kilomètres parcourus), bien plus en tout cas que ceux impliquant des véhicules à moteur thermique.

Pour David Rasmussen, ce correctif n'avait pour seul but que d'éviter un rappel de véhicules, forcément très contraignant et coûteux. « Tesla a frauduleusement manipulé son logiciel dans l'intention d'éviter ses devoirs et obligations légales envers les clients de réparer, réparer ou remplacer les batteries des véhicules, qu'elles savait défectueuses, sans toutefois informer ses clients de ces défauts », indique la plainte.


Tesla a-t-elle pratiqué de l'obsolescence programmée ou a-t-elle simplement optimisé ses véhicules pour améliorer leur durée de vie ? Ce sera à la justice américaine de trancher les prochains mois.

Source : Auto Blog
19
15
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top