Tesla veut vendre sous licence son controversé Full Self-Driving à d'autres marques

Mathilde Rochefort
Publié le 20 juillet 2023 à 12h10
© David von Diemar / Unsplash
© David von Diemar / Unsplash

Tesla est en pourparlers avec un constructeur majeur pour commercialiser le Full Self-Driving (FSD), son logiciel avancé d'assistance à la conduite. Une annonce qui témoigne de la grande ambition du constructeur dans le secteur automobile.

« Nous n'essayons pas de garder cela pour nous. Nous sommes plus qu'heureux d'accorder une licence à d'autres », a affirmé Elon Musk lors d'un appel avec les investisseurs de Tesla portant sur le bilan trimestriel de la firme.

Un système poussé, mais surveillé par les régulateurs

Les déclarations du milliardaire vont dans le sens d'un tweet qu'il a publié le mois dernier, dans lequel il assurait que «Tesla aspire à être aussi utile que possible aux autres constructeurs automobiles ». Il n'a toutefois pas dévoilé avec quelle marque les discussions étaient engagées.

Disponible à 15 000 dollars en Amérique du Nord, le FSD est encore en version bêta. Le système, qui peut être utilisé sur les petites routes, est capable de contrôler l'accélération et la décélération, d'effectuer les virages, tout en reconnaissant les feux de signalisation et les panneaux. S'il exige des conducteurs qu'ils soient attentifs à la route et qu'ils prennent le contrôle du véhicule lorsqu'on le leur demande, Musk a promis le niveau 4 ou 5 d'autonomie pour cette année.

On le sait, les annonces de l'homme d'affaires sont parfois à prendre avec des pincettes, d'autant plus que le système de conduite assistée de Tesla est scruté de près par les régulateurs. Sous le coup de plusieurs enquêtes à cause d'accidents de la route, il a également mené à un vaste rapatriement de véhicules il y a quelques mois.

© Tesla
© Tesla

Tesla ouvre aussi son port de charge

Néanmoins, les efforts de Tesla pour améliorer ses systèmes ont eu un impact sur la concurrence. Des constructeurs comme Ford, General Motors ou encore Volvo développent leurs propres systèmes de niveau 3, c'est-à-dire capables de contrôler le véhicule sans l'intervention du conducteur dans certaines conditions.

Le FSD n'est pas le seul dispositif que Tesla souhaite partager avec ses rivaux. L'entreprise a également ouvert son port de charge à d'autres marques, notamment Ford, General Motors, Mercedes-Benz et Volvo.

Au second trimestre 2023, le numéro un des véhicules électriques a enregistré un chiffre d'affaires de 24,9 milliards de dollars, battant les prédictions des analystes.

Sources : The Verge, Engadget

Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (1)
Belgarath

Quand on vend quelque chose, on vend quelque chose qui fonctionne, pas un truc à moitié bricolé.