Avec Snapdragon Elite Gaming, vous pourrez mettre à jour les pilotes graphiques de votre smartphone

4
PUBG Mobile Snapdragon 865
© XDA Developers

À la manière de ce que proposent AMD et NVIDIA sur PC, Qualcomm souhaite permettre aux joueurs mobiles de mettre à jour les pilotes graphiques de leurs smartphones. Une nouveauté que l'on trouvera, tout du moins dans un premier temps, sur l'Adreno 650 : l'iGPU intégré au tout nouveau Snapdragon 865.

Ce n'est plus un secret pour personne, Qualcomm (comme la plupart de ses rivaux) cherche à faire progresser pour de bon l'idée même de gaming sur smartphone. Ces dernières années, cela passait par des iGPUs à chaque fois un peu plus performants sur les nouveaux Snapdragon ; mais cette fois Qualcomm va un peu plus loin. Le groupe cherche en effet à soigner la dimension logiciel de ses produits... Notamment au travers des derniers perfectionnements de son programme Snapdragon Elite Gaming, disponible depuis près d'un an.

Mettre à jour ses pilotes graphiques sur smartphone, une avancée prometteuse

Durant son Tech Summit 2019, tenu cette semaine à Hawaï, Qualcomm a détaillé les caractéristiques propres à son nouveau Snapdragon 865. Le SoC accueille une partie GPU Adreno 650 qui profitera de ce que le groupe décrit comme des fonctionnalités dignes du monde desktop (« desktop-level features »). Une expression qu'il ne faut visiblement pas prendre à la légère.

Qualcomm indique en effet qu'il sera possible de mettre à jour les pilotes graphique de son nouvel iGPU indépendamment des mises à jour système. Ces nouveaux drivers seront par ailleurs distribués directement depuis le Play Store, à la manière des mises à jour d'applications. Mieux, Qualcomm promet que ces updates seront proposées sur le long terme. Il sera donc possible de tenir à jour les pilotes graphiques de l'iGPU, même plusieurs années après le lancement du smartphone qui l'accueillera.

1575496062_desktop_forward_rendering.jpg
© Qualcomm

Ces drivers, délivrés de manière indépendante, permettront par exemple d'optimiser certains jeux au moment de leur arrivée sur le marché, à la manière de ce que propose NVIDIA avec son utilitaire GeForce Experience. Une bonne chose sur le papier, puisque le suivi logiciel serait supérieur à ce que l'on connait actuellement sur mobile.

De nombreuses nouveautés pour le gaming sur smartphone

Au delà de cette fonctionnalité, Qualcomm a annoncé son « desktop forward rendering », une autre fonction censée permettre des méthodes de rendu plus proches de celles utilisées sur PC de bureau. Selon Qualcomm, cela devrait améliorer le depth of field, le motion blur, ou encore contribuer à perfectionner les effets de lumière dynamiques (et les ombres associées).

Le Snapdragon 865, de son côté, sera le premier SoC à prendre en charge l'affichage 144 Hz sur smartphone, tout en supportant le HDR 10 bit.

Source : Neowin
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

trollkien
Enfin ca avance un peu.<br /> Même si je pense que ca aurait dû etre comme cela des le départ, étant donné que c’est un « linux » au départ.<br /> Un kernel, des pilotes qui se dl à la volée selon le modèle à partir des servers de google.<br /> Et surtout la possibilité d’avoir un android stock ou l’on rajoute ce que l’on veux uniquement.<br /> Et que les constructeurs de hardware restent à leur place de vendeurs de hardware
LeGrosWinnie
Oui mais bon Google gagne des tunes avec le concept actuel et chaque constructeur veut vendre sa version visuelle, logique finalement.<br /> Le problème vient du commencement (puta1n ça fait bien biblique…), Google aurait dès le début dissocié clairement le « noyau » de l’interface graphique pure et les constructeurs auraient fait avec ce qu’ils avaient.<br /> Mais vu que dès le début chacun pouvaient faire ce qu’ils voulaient, forcément…<br /> Et je pense aussi que ça évite du travail à Google puisque les pilotes sont liés au matos, et donc au fabricant des téléphone, ils n’ont pas besoin de s’en occuper.
mrassol
Android c’est bordélique, comme beaucoup de services Google …
Voir tous les messages sur le forum