Le monde générera 23 fois plus de téraoctets de données par an en 2030 qu'en 2020

23 septembre 2021 à 09h00
16
Centre de données Facebook en Suède © Facebook
Un data center de Facebook, ici en Suède (© Facebook)

Le dernier rapport de Huawei sur le futur des réseaux de communication est sans appel. Il en découle que le monde générera pas moins de 1 000 milliards de téraoctets de données par an d'ici le début de la prochaine décennie, une vraie menace pour les réseaux.

L'expansion et l'avènement de l'IoT va bouleverser le – pas si petit – monde de la donnée. En marge de l'Intelligent World 2030 Forum, Huawei a dévoilé un rapport, nommé Global Industry Vision : Communications Network 2030, dans lequel l'entreprise prévoit ce que sera l'écosystème de la donnée dans moins de dix ans. Elle s'attend ainsi à une nette hausse des besoins en calcul, stockage et connectivité qui seront nécessaires à la bonne gestion d'une flotte de centaines de milliards d'objets connectés.

Une explosion attendue de la consommation de données, tant sur le plan industriel que sur le plan domestique (cellulaire et filaire)

Jusqu'à aujourd'hui, l'augmentation de la demande en bande passante parvient à être contenue et digérée par les réseaux actuels de communication, puisque celle-ci émane principalement d'un moteur majeur : les consommateurs et consommatrices. Mais les nouvelles technologies, comme la 5G ou le Wi-Fi 6, font franchir au monde un pas majeur en ce qui concerne la connectivité entre les personnes, les objets et les machines. Tout cela fait que les réseaux de demain devront être capables de supporter les usages domestiques d'un côté, et les services industriels innovants de l'autre. Conduite autonome, villes intelligentes, médecine de pointe à distance… voilà tout autant de domaines qui nécessiteront d'importantes ressources de calcul, mais aussi de mise en réseau.

Dans son rapport, Huawei prévoit que le monde générera 1 000 milliards de téraoctets de données par an d'ici 2030, ce qui nous permet d'évoquer le chiffre de 1 yottaoctet. C'est tout simplement 23 fois plus qu'en 2020.

Bientôt 200 milliards de connexions mondiales

D'autres données issues de ce même rapport peuvent donner le tournis. On y apprend par exemple que le nombre total de connexions mondiales atteindra, toujours en 2030, les 200 milliards, avec une répartition à 50/50 entre les connexions sans fil (cellulaires) et les connexions filaires. Une latence de 1 ms (l'exigence maximale de la 5G) devrait être la normale dans les villes, puis 10 ms dans les agglomérations urbaines et 100 ms dans les réseaux très haut débit et optiques.

La consommation mensuelle moyenne de données sur les réseaux cellulaires sans fil sera, d'ici dix ans, multipliée par 40. Elle atteindra les 600 Go par an et par personne, ce qui contribuera à la pérennisation des forfaits mobiles à très grosse enveloppe data. La consommation sur les réseaux fixes devrait être multipliée, elle, par 8, pour atteindre 1,3 To par mois et par foyer.

Un réseau haut débit cubique, pour une couverture au-delà du sol, dans l'air et dans l'espace

Cette flambée de la consommation s'opérera de façon parallèle à la vie de centaines de milliards d'objets connectés, qui amèneront les équipementiers, comme Huawei, à relever divers défis. Le président de Huawei France, Weiliang Shi, a réagi :

« Tout d'abord, la complexité des infrastructures IoT rendra indispensable la construction de réseaux plus intelligents. Ensuite, les nouveaux usages industriels et agricoles mais aussi les véhicules autonomes exigeront des opérateurs qu'ils améliorent la couverture, la qualité, la sécurité et la fiabilité de leurs réseaux. Sans les réseaux, l'innovation numérique est impossible. C'est pourquoi Huawei s'engage à collaborer avec tout son écosystème pour faire du réseau du futur une réalité. »

Pour s'inscrire en pionnier et bâtir un réseau à l'épreuve du temps, Huawei propose sa propre vision autour de six caractères, formant une définition hexagonale du réseau de 2030. La première des caractéristiques concerne l'IA-native et en premier lieu l'ADN, le réseau de conduite autonome (Autonomous Driving Network). Ce système, basé sur des réseaux intelligents, les données et les connaissances, est automatisé et autonome. Il est même capable de se réparer et de s'optimiser. En second lieu, Weiliang Shi l'évoque, il y a la sécurité et la fiabilité. Elles passeront notamment par une fiabilité des composants (tout ce qui est puces et systèmes d'exploitation ), des équipements et de la connectivité.

Huawei évoque aussi son idée de réseau haut débit cubique, avec une couverture qui ira au-delà du sol, dans l'air et dans l'espace, le tout avec des réseaux qui connecteront des dispositifs situés donc à différentes hauteurs. On imagine ainsi des drones, volant à moins d'un kilomètre, des avions à 10 kilomètres et des engins spatiaux en orbite terrestre basse, à plusieurs centaines de kilomètres du sol. Ce réseau cubique sera fait de petites cellules disposant chacune d'un rayon de couverture de 100 mètres, de macro-sites à la portée pouvant aller de 1 à 10 kilomètres, et, vous aurez deviné la suite, de satellites à la portée comprise entre 300 et 400 km, le tout pour offrir des débits ahurissants atteignant respectivement 10 Gbit/s, 1 Gbit/s et 100 Mbit/s.

Un réseau plus fourni à impact environnemental faible ? Possible selon Huawei

Pour Huawei, il est tout à fait possible de bâtir des réseaux écologiques et à faible émission de carbone. Pour y parvenir, la firme de Shenzhen mise sur une architecture à trois niveaux : des réseaux de base, des réseaux cloud et des réseaux informatiques ; et sur une intégration optoélectronique également à trois couches. Cette dernière optimisera les capacités de traitement à grande vitesse des différents composants électroniques, pour réduire leur consommation d'énergie.

Huawei veut aussi se baser sur le système HCS (communication et détection harmonisées), censé faciliter la programmation unifiée des ressources de communication et de détection. L'entreprise a conscience qu'avec la 5G et prochainement la 6G, le spectre des communications continuera de croître, pour inclure les ondes millimétriques (la bande de fréquences 26 GHz réservée à la 5G pose déjà problème), le térahertz et la lumière visible. Autrement dit, le risque que le spectre des communications empiète sur celui réservé à la détection est de plus en plus grand.

Enfin, l'entreprise chinoise évoque son idée « d'expérience déterministe ». Ici, la capacité des réseaux de communication à offrir des expériences déterministes est capitale, selon Huawei, pour soutenir la collaboration à distance (télétravail et formation), mais aussi pour répondre aux impérieux besoins de sécurité et de fiabilité des environnements de production.

Source : Rapport Huawei

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
12
obbiclubic
Pourquoi hurler à l’écologie si on arrive à prévisionner ce genre de balle dans le pied ?
elminster44
Parce qu’on préfère notre mode de vie sans se priver par rapport à une écologie qui restreindrai nos habitudes, du coût œillères pour tout le monde dès que cela dérange et on verra bien ce qui se passera…<br /> Il restera toujours la solution d’une méga IEM pour résoudre le problème.^^
blueamrtini
Rien qu’en santé c’est la tendance. Rien que pour traiter les données de diagnostic, en 7 ans je suis passé d’un gros serveur de calcul à l’emploi d’un HPC avec 300 nœuds de calculs
syn80
Titre étrange, 23 fois plus de données tout court, inutile de préciser l’unité ?<br /> Dirait ont qu’on parcourt en voiture aujourd’hui 3 fois plus de ‹&nbsp;kilomètres de distance&nbsp;› par personne qu’il y a quelques décennies ?<br /> Quant au ‹&nbsp;haut débit cubique&nbsp;›, ça sent la traduction hâtive pour tridimensionnel peut-être ?
AlexLex14
syn80:<br /> Quant au ‹ haut débit cubique ›, ça sent la traduction hâtive pour tridimensionnel peut-être ?<br /> Non, du tout, c’est la bonne traduction. En tout cas, c’est confirmé auprès de Huawei. Après, chacun est libre de penser ce qu’il veut
stratos
Peut plus de tris pour éviter de stocker 10 fois la même vidéo sur les servers avec les reposts, peut être inutile de stocker des années des vidéo tik tok ou autres avec une alerte sur l’app pour l’utilisateur que s’il souhaite conserver il doit la télécharger et la stocker, la plupart vont même pas le faire.<br /> On stocke énormément de chose inutile.<br /> Peut-être youtube et autres limiter la def des videos pour ce qui va etre du youtuber de base, car du 4K pour du déballage de produits ou des conneries type macfly ou carlitto c’est déjà beaucoup trop en volume pour ce que ça apporte alors le 8 k on va tuer le stockage des server<br /> éviter des conneries de streaming 24 bit 192khz, qui apporte strictement rien musicalement mais énormément de stockage.<br /> Car produire est une chose, mais c’est stocker qui va surtout polluer et consommer. Je peux faire des milliers de vidéos avec mon smartphone mais si je les garde pas ca va rien changer
AlexLex14
stratos:<br /> Peut-être youtube et autres limiter la def des videos pour ce qui va etre du youtuber de base, car du 4K pour du déballage de produits ou des conneries type macfly ou carlitto c’est déjà beaucoup trop en volume pour ce que ça apporte alors le 8 k on va tuer le stockage des server<br /> éviter des conneries de streaming 24 bit 192khz, qui apporte strictement rien musicalement mais énormément de stockage.<br /> ça c’est effectivement un gros gros débat pour les prochains mois/années que les géants du numérique devront inévitablement avoir (pour de bon j’entends)
syn80
Bonjour,<br /> «&nbsp;Libre de penser&nbsp;»… les mots ont un sens tout de même, qu’y a-t-il de cubique dans cette histoire ?<br /> c’est une appellation commerciale peut-être dans ce cas, encore faut-il le préciser.
AlexLex14
Je te renvoie à la définition mathématique de «&nbsp;cubique&nbsp;», et non à sa définition géométrique. Tu comprendras mieux pourquoi Huawei a employé ce terme pour désigner son système à trois couches <br /> Bonne journée
flormois
Heu… les serveurs ce n’est pas ce qui pollue le plus dans le monde. Les 3/4 des chiffres qui circulent à ce sujet sont du pur fake et tout a été débunké pour ceux qui veulent se renseigner. Un monde qui repose plus sur le numérique est un monde qui dépend moins des produits manufacturés (combien de ventes de Blu-Ray depuis l’avènement du SVoD par exemple ?) et ce sont bien les produits manufacturés, leur production et leur transport qui coûtent le plus à la planète avec l’industrie de la viande…
robsoab
Oui je me suis dit la même chose. Peut-être qu’ils prévoient une augmentation de térooctets mais une diminution des gigaoctets
Shinpachi
Ils ont beau dos les objets connectés : mon aspirateur, mon chauffage et mon GPS, ce sont des gouttes d’eau dans l’océan<br /> Statista Infographies<br /> Infographie: Le streaming vidéo représente 61 % du trafic Internet<br /> Ce graphique montre la répartition du trafic Internet descendant mondial par usage en 2019 (en %).<br /> Et vu que YouTube et Netflix, c’est 25% de la bande passante, inutile de préciser c’est quoi les 35% restants de streaming vidéo
EnLighter
Entre Starlink qui balance depuis l’espace et Huawei qui veut balancer du sol jusqu’à l’espace, je me sens déjà comme un jambon dans un sandwich.<br /> En même temps, les conclusions de Huawei ne m’étonnent pas puisqu’il n’y a guère plus que l’élastique du caleçon qui n’est pas connecté … pour l’instant.
bxflo
C’est assez optimiste à mon gout ^^
obbiclubic
On est bien d’accord.
bmustang
Avec une part très importante lié à l’espionnage, au flicage, au fake news et le reste pour la donnée ultra redondante comme cet exemple : les pj de nos mails qu’on fait suivre à 10, 20 + destinataires depuis 20 ans et qu’on fait de nouveau suivre vers des outils comme teams, sharepoint,onedrive… pas difficile de sortir des chiffres pareils qui régalent les fabricants à en vendre plus pour faire moins finalement ! il faut juste revoir notre façon de partager et centraliser l’information et faire un nettoyage de certaines données totalement obsolètes, non consultées depuis X années et personne ne veut mettre son nez dans tout ça tellement c’est un merdier.<br /> Voilà la triste réalité que les chiffres veulent dire !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Quand HTC présente son nouveau casque, le VIVE FLOW... en l'intégrant sur des photos iStock
Ça y est, le robot-chien est armé... et vous n'avez pas envie de croiser son chemin
Ford étudie votre activité cérébrale pour éviter les accidents
Microsoft Translator peut désormais traduire plus de 100 langues
Bipède, capable de voler et de faire du skateboard, ce robot fait rêver... Ou flipper... Ou rêver... Ou...
Les eurodéputés ont voté une résolution contre la surveillance de masse à l’aide de l’IA
Un groupement de médecins et d'experts en biotech cherche à augmenter la durée de vie humaine jusqu'à 120 ans
Metaverse : Facebook engage 50 millions de dollars pour rendre le monde virtuel
Ce robot caméléon est capable de changer de couleur en fonction de la température
Feu vert pour Virgin Galactic, décollage prévu pour Blue Origin, la bataille surborbitale reprend
Haut de page